Processus de conception intégrée (PCI)

La Direction générale des biens immobiliers (DGBI), en tant qu'organisme gardien de biens immobiliers et fournisseur de locaux à bureaux pour les ministères, adopte, en principe, l'élaboration d'un PCI pour chaque projet et, en particulier, pour toute construction liée à d'importants travaux d'aménagement ou de rénovation. Ce faisant, la DGBI essayera d'élaborer une approche efficace, rentable et respectueuse de l'environnement pour la conception et la mise en oeuvre de projets qui respectent ses objectifs en matière de stratégie de développement durable. Par leur performance environnementale élevée et leur rentabilité, les bâtiments durables favorisent l'établissement de collectivités durables et permettent au gouvernement du Canada de respecter plusieurs des principes énoncés dans le Code de gérance de l'environnement.

Le PCI propose une approche globale de la conception d'un bâtiment comparativement au processus de conception habituel qui veut qu'un architecte et qu'un client conviennent d'abord d'un concept (d'après un programme fonctionnel) et que l'on charge ensuite les ingénieurs de structures, les ingénieurs en mécanique et les ingénieurs électriciens d'appliquer le concept et de suggérer les systèmes requis pour sa réalisation. Le PCI a recours à la synergie des compétences des membres d'une équipe tout au long de la conception et intègre des mesures de conservation d'énergie (établies à la suite de simulations réalisées par un consultant en énergie), ce qui se traduit par un niveau élevé d'intégration des systèmes et permet de réduire effectivement les coûts tout en atteignant les objectifs de rendement prévus.

Il est nécessaire de reconnaître, officialiser et promouvoir l'engagement de la DGBI envers l'utilisation d'une méthode de conception intégrée en tant que pratique courante dans le cadre du Système national de gestion de projets (SNGP). Ce document a pour objet de faire connaître les avantages financiers, sociaux et environnementaux du PCI et de l'utilisation complémentaire des outils d'évaluation de rendement des immeubles pour les contribuables canadiens, et d'intégrer par conséquent un processus décisionnel respectueux de l'environnement dans les opérations, les pratiques de gestion et les activités quotidiennes du Ministère pendant toute la durée d'un projet.

L'arrivée du concept de « bâtiment durable (écologique) » chez les spécialistes du domaine a permis de renoncer à l'importance des investissements dans les technologies améliorées pour obtenir des bâtiments à performances environnementales élevées. Il s'agit de repenser notre façon de faire pour obtenir les avantages souhaités, plutôt que de miser sur l'investissement de capitaux dans des équipements. Il en résulte une méthode de conception axée sur un processus de collaboration simple qui tient compte des commentaires de tous les membres de l'équipe dès le début de la phase d'identification du projet et, plus particulièrement, qui exige la participation et l'engagement tant du groupe locataire que du propriétaire-investisseur.

De façon concrète, cela signifie qu'à SPAC, le PCI permet de concilier le traditionnel Système de réalisation de projets avec les répercussions environnementales, sociales (soit la conservation du patrimoine) et financières d'un projet immobilier, dans le respect du principe de durabilité. Il s'agit d'un avantage direct pour SPAC, qui peut ainsi atteindre au moins un de ses objectifs en matière de Stratégie fédérale de développement durable (SDD), soit améliorer sa performance environnementale quant à la consommation d'énergie et réduire les émissions de gaz à effet de serre pour respecter les engagements du Protocole de Kyoto.

Ce document pratique vise tous les services et toutes les activités relevant de la DGBI au SPAC. Il ne concerne pas les biens immobiliers gérés par des sociétés d'État ou d'autres ministères gardiens. Cependant, lorsque la DGBI fournit des services à d'autres organisations ayant la garde de biens immobiliers, ils feront la promotion des principes et des objectifs énoncés dans ce document, et ils en recommanderont l'application. L'approche du PCI et ces procédures relatives prévoient une approche plus cohésive et plus rentable à la conception soutenable de soutien et l'opération de nos bâtiments, nouveau autant que rénové, afin de répondre à nos objectifs soutenables de stratégie de développement.Entre autres avantages, ils témoigneront ainsi de leur engagement manifeste envers l'adoption de pratiques durables et de leur soutien des objectifs de notre Stratégie de développement durable.

Les outils et les techniques suivants ont été conçues de manière à aider les équipes de projet de la DGBI à mesurer leur succès quant à la réalisation d'un « bâtiment durable ». Il s'agit d'un survol de quelques-uns des nombreux outils d'évaluation « intégrale » des bâtiments offerts sur le marché ( voir « Systèmes d'évaluation intégrale des bâtiments »).

Systèmes d'évaluation intégrale des bâtiments

Cette annexe donne un aperçu plus détaillé des deux systèmes d'évaluation intégrale des bâtiments offerts sur le marché et utilisés à SPAC.

LEEDMD

LEEDMD Canada-NC 1.0 est un guide d'application qui a été élaboré selon les conditions et les règlements énoncés dans le document sur le développement de produits Foundations of Product Development and Market Transformation - An Operational Manual (ébauche) publié par le US Green Building Council (USGBC, Hiver 2001, Comité directeur LEED, US Green Building Council, Washington, DC).

Les guides d'application combinent les critères d'évaluation LEEDMD, modifiés pour répondre à des préoccupations précises, et les lignes directrices énoncées dans le Guide de référence LEEDMD. Les guides d'application sont conçus pour se conformer à la structure existante du système de cotation LEEDMD. Ils ont pour objet de renforcer le système LEEDMD, tout en adaptant les conditions préalables et les « crédits » aux besoins régionaux ou fonctionnels.

Le USGBC recommande que seules les organisations ayant un important portefeuille de construction procèdent à l'adaptation ou à la personnalisation du système par la création d'un guide d'application. Cette recommandation ne s'applique pas à LEEDMD Canada-NC 1.0, qui est un cas unique étant donné qu'il s'agit d'une première adaptation nationale du système LEEDMD. Le système canadien doit, par conséquent, refléter le système LEEDMD de base des États-Unis, s'appliquer à l'ensemble du Canada et à une grande diversité d'utilisateurs, dont certains pourraient procéder à d'autres adaptations pour répondre à leurs besoins particuliers. En effet, cela s'est déjà produit en Colombie-Britannique.

Le rôle de LEEDMD Canada-NC 1.0 comporte trois volets distincts :

  • Dresser la liste des conditions préalables et des exigences en matière de crédits du système LEEDMD canadien (qui correspond à la liste du système américain), et faire référence aux normes et au matériel documentaire canadiens (au besoin);
  • Établir des lignes directrices pour aider les différentes autorités canadiennes à créer des guides d'application régionaux, qui apportent un niveau supplémentaire de perfectionement et de spécificité;
  • Établir des lignes directrices pour les Canadiens qui veulent se conformer au système LEEDMD, mais qui se trouvent dans des collectivités où il n'existe pas de version régionale de LEEDMD Canada-NC 1.

LEEDMD Canada-NC 1.0 est fondé sur le système LEEDMD 2.1, soit la version actuelle du système de cotation LEEDMD du USGBC. Selon ce dernier, la version 2.1 s'applique particulièrement bien à l'élaboration de nouveaux concepts et aux projets de réaménagement touchant :

  • Les nouveaux bâtiments commerciaux;
  • Les bâtiments publics;
  • Les tours d'habitation.

On peut trouver des renseignements additionnels sur LEEDMD Canada NC-1.0 dans le site web du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa) L'icône WWW indique un lien menant à l'extérieur de l'environnement commun Web du gouvernement fédéral..

On s'attend à ce que la version LEEDMD 2.1 soit utilisée jusqu'en 2005 et qu'elle fasse l'objet de modifications et d'améliorations périodiques publiées sous les versions 2.x. En outre, le USGBC compte développer et publier des versions de LEEDMD pouvant s'appliquer à d'autres types de bâtiments (p. ex. LEEDMD résidentiel pour les maisons unifamiliales), à des cas particuliers (p. ex. des versions distinctes pour des projets liés à la « structure et à l'enveloppe » et aux « intérieurs commerciaux ») ainsi qu'aux activités liées au fonctionnement et à l'entretien d'immeubles existants. En fait, la version LEEDMD EB (bâtiments existants) est actuellement mise à l'essai et pourrait être diffusée plus tard cette année.

Au fur et à mesure que d'autre version ou variations de LEEDMD seront mises en circulation, LEEDMD Canada-NC 1.0 sera probablement mis à jour afin que les demandeurs d'accréditation canadiens puissent en prendre connaissance.

LEEDMD 2.1 est un système d'auto-évaluation dont les résultats sont envoyés au USGBC, qui soumet le projet à une évaluation indépendante avant d'accorder une accréditation. Le système est constitué d'une série de critères précis pour l'évaluation de la performance environnementale, qui sont répartis dans les cinq catégories suivantes :

  1. Sites durables;
  2. Conservation de l'eau;
  3. Énergie et atmosphère;
  4. Matériaux et ressources;
  5. Qualité de l'environnement intérieur.

Une sixième catégorie, Crédits pour l'innovation et processus de conception et de construction, récompense les innovations ou le rendement environnemental exceptionnel. Le système se base sur des exigences préalables en matière de performance et de crédits, qui sont établies pour chaque catégorie et qui permettent de déterminer la portée des questions environnementales et d'établir les critères pour l'attribution de points en fonction de la performance. Le système fait aussi référence à un certain nombre de normes environnementales précises.

La documentation du système LEEDMD énonce les exigences en matière d'inscription pour chacune des conditions préalables et des crédits (Submittals), résume les normes applicables citées dans les conditions préalables et les crédits, décrit les avantages pour la collectivité et l'environnement de l'obtention des crédits respectifs LEEDMD, et explique les stratégies de conception et les techniques permettant d'atteindre une performance environnementale élevée dans le cadre d'un crédit particulier. Le Guide de référence LEEDMD (LEEDMD Green Building System Version 2, Reference Guide, Juin 2001) est un important complément au Système de cotation LEEDMD (Rating System) étant donné qu'il contient plusieurs éléments supplémentaires qui aident les utilisateurs à interpréter les conditions préalables et les crédits. Le Guide de référence aide les demandeurs d'accréditation à satisfaire aux exigences des critères particuliers et les dirige dans le processus de demande d'accréditation et de documentation.

Les conditions préalables et les crédits de la version LEEDMD Canada-NC 1.0 sont considérés comme étant les exigences essentielles, de sorte que toute modification ou ajout les concernant est contrôlé par des règlements stricts et précis. Les conditions préalables qui s'appliquent aux exigences en matière de performance sont particulièrement importantes parce qu'elles doivent être respectées, peu importe les résultats obtenus dans les autres éléments. Même s'il est possible d'ajouter d'autres conditions préalables ou de désigner certains aspects des crédits en tant que conditions préalables dans un guide d'application particulier, tous les projets inscrits pour l'obtention de la certification LEEDMD doivent respecter les conditions préalables existantes de la version LEEDMD Canada-NC 1.0. Les crédits constituent les unités fondamentales permettant de décrire les exigences en matière de performance dans le système LEEDMD.

Un crédit peut comprendre plusieurs sous-crédits et chaque crédit (et sous-crédit) correspond à un nombre de points préétablis. Le nombre de crédits et de points attribués à chaque catégorie de performance sont décrits ci-dessous :

Catégories de performance LEEDMD Canada-NC 1.0 et crédits correspondants

Catégories de performance

  • Sites durables
    • 8 crédits disponibles
    • 14 points disponibles
  • Conservation de l'eau
    • 3 crédits disponibles
    • 5 points disponibles
  • Énergie et atmosphère
    • 6 crédits disponibles
    • 17 points disponibles
  • Matériaux et ressources
    • 7 crédits disponibles
    • 14 points disponibles
  • Qualité de l'environnement intérieur
    • 8 crédits disponibles
    • 15 points disponibles
  • Innovation et processus de conception
    • 2 crédits disponibles
    • 5 points disponibles

Les points obtenus sont additionnés, et le niveau de certification de l'immeuble est attribué en fonction des différentes fourchettes de pointage, lesquelles sont décrites ci-dessous :

Fourchettes de pointage des certifications LEEDMD Canada-NC 1.0

Points requis pour les divers niveaux de certification LEEDMD

Certification Platine = 52 points et plus
Certification Or= entre 39 et 51 points
Certification Argent = entre 33 et 38 points
Certification LEEDMD = entre 26 et 32 points

  • Crédits possibles totaux = 65 points plus 5 points pour l'innovation

Les organisations qui adoptent le système LEEDMD indiquent habituellement le niveau de certification obtenir par les immeubles qu'ils gèrent (la Certification Argent, par exemple). SPAC tient à faire des efforts pour obtenir au moins la Certification Argent et, d'après notre SDD, nous viserons des niveaux de certification plus élevés lorsque c'est rentable, au cas par cas.

Protocole d'évaluation environnementale BREEAM Feuille verte (Green Leaf) et Green Globes

Une évaluation BREEAM Feuille verte vise les types d'immeuble suivants :

  • Immeubles de bureaux;
  • Immeubles à logements multiples, bâtiments industriels et bâtiments récréatifs;
  • Bâtiments municipaux (fonctionnement).

Pour ce qui est de l'évaluation des concepts touchant les bâtiments neufs ou complètement rénovés, ce protocole d'évaluation propose un cadre intégré permettant de traiter de questions semblables à celles abordées par le système LEEDMD 2.1, mais de façon plus détaillée que ce dernier. Le protocole BREEAM Feuille verte est réparti en sept catégories de performance, comparativement aux cinq catégories du système LEEDMD, mais il ne comprend pas de catégorie distincte pour l'innovation. La portée des éléments visés dans les sept catégories est également plus vaste que dans le système LEEDMD, tel qu'indiqué ci-dessous :

  • Questions liées à la gestion du projet
    • Processus de conception intégrée
    • Politiques environnementales et d'approvisionnement
    • Mise en service
  • Questions liées à la conservation de l'eau
    • Conservation de l'eau
    • Mesures de conservation de l'eau et rédution du traitement de l'eau hors site
  • Questions liées à l'efficacité énergétique
    • Efficacité énergétique du bâtiment, y compris les émissions de dioxyde de carbone
    • Maximisation de l'espace
    • Réponse au micro-climat
    • Éclairage naturel
    • Maximisation du rendement thermique
    • Mesure de l'énergie
    • Systèmes peu énergivores
    • Énergie renouvelable
    • Transport
  • Questions liées à l'environnement intérieur
    • Confort thermique
    • Qualité de l'air intérieur - ventilation, filtration, humidification et contrôle de la source
    • Conception d'éclairage
    • Insonorisation
  • Questions liées aux ressources
    • Effets des matériaux de construction sur le cycle de vie
    • Utilisation de matériaux réduisant la consommation d'énergie et l'épuisement des ressources matérielles
    • Réutilisation d'immeubles existants
    • Adaptabilité, démontage, réutilisation, recyclage et réduction des déchets
  • Questions liées au site
    • Réduction des répercussions écologiques
    • Amélioration des éléments de dispersion hydrographique
    • Amélioration de l'écologie du site
  • Questions liées aux émissions, aux effluents et à d'autres impacts environnementaux
    • Émissions dans l'atmosphère
    • Appauvrissement de l'ozone
    • Effluents liquides
    • Matières dangereuses (amiante, radon, BPC, réservoirs de stockage, matières dangereuses et déchets, eau potable - plomb et teneur en bactéries - et pesticides)

Ce protocole d'évaluation utilise des questionnaires qui guident l'équipe de projet dans chacune des étapes du processus de réalisation de projets, de l'établissement des objectifs conceptuels en passant par la sélection du site, les exigences liées aux programmes, la conception schématique, la préparation du projet architectural et des devis de construction, et finalement la construction et la mise en service. Même si l'on incite l'équipe de conception à utiliser le protocole à toutes les étapes, l'évaluation quantifiable du concept ne se produit réellement qu'à deux étapes, soit au stade de la conception et lors de la préparation du projet architectural et du devis de construction.

Le protocole BREEAM Feuille verte renvoie à un certain nombre de normes plutôt que d'inclure directement des points de référence dans les descriptions des critères. Comme pour le système LEEDMD, le protocole reste à jour grâce au renvoi aux normes, sans qu'il soit nécessaire de reformuler constamment les exigences liées aux crédits.

Les points attribués constituent l'unité fondamentale permettant de décrire les exigences en matière de rendement. Le classement est obtenu par l'addition des points qui sont attribués pour l'atteinte des exigences en matière de conception et le respect des critères normatifs. Sur un total possible de 1 000 points, la répartition des points par catégorie est la suivante :

  • Gestion du project - 50 points
  • Énergie - 370 points
  • Eau - 85 points
  • Ressources - 100 points
  • Site - 115 points
  • Émissions, effluents et autres répercussions environnementales - 70 points
  • Environnement intérieur - 210 points

Le pointage correspondant aux différents classements du protocole BREEAM Feuille verte est présenté ci-après. Les organisations qui adoptent le système BREEAM Feuille verte peuvent choisir d'indiquer que les immeubles qu'ils gèrent obtiennent un classement particulier.

Classements BREEAM Feuille verte et pourcentage des points requis

  • Cinq Feuilles vertes - 86 % ou plus
  • Quatre Feuilles vertes - entre 71 et 85 %
  • Trois Feuilles vertes - entre 56 et 70 %
  • Deux Feuilles vertes - entre 36 et 55 %
  • Une Feuille verte - entre 15 et 35 %

On peut trouver des renseignements et des détails additionnels sur les programmes BREEAM Feuille verte et Globes verts dans le site web de ECD Energy & Environment Canada Ltd.

Comme pour le système LEEDMD, le protocole BREEAM Feuille verte est utilisé à l'échelle nationale, mais il ne peut pas être adapté directement en fonction des préoccupations ou des questions régionales. On prévoit intégrer une façon de rajuster les crédits pour qu'ils tiennent compte des facteurs régionaux, mais il faudrait également harmoniser le protocole aux guides d'application régionaux LEEDMD.

L'utilisation du protocole BREEAM Feuille verte pour compléter le système LEEDMD procure un autre avantage : le protocole favorise l'adoption d'une méthode de conception complètement intégrée, particulièrement dans les premières étapes de la conception. On n'exagère pas en disant que 90 % des décisions sont prises au cours du premier dixième du processus de conception. Tandis que le système LEEDMD peut guider le processus de conception, et qu'il est souvent utilisé à cet effet, le protocole BREEAM Feuille verte insiste plus sur les étapes de la conception intégrée. Ainsi, ce dernier contribue à éviter que les équipes de conception adoptent une démarche ou des objectifs écologiques trop tard dans le processus de conception pour influer sur les décisions cruciales concernant l'aménagement du site, l'enveloppe du bâtiment et le choix des installations techniques. Le protocole est peut-être plus facile à utiliser pendant le processus de conception en raison de sa structure et parce qu'il est présenté sous forme de tableau.

Procédure de conception intégrée

Général

Une procédure de conception intégrée se caractérise par une série de boucles de concepts établis pour chaque étape du processus, qui sont séparées par des transitions où l'on doit prendre des décisions sur divers jalons. Les membres concernés participent à chaque boucle. Un cadre théorique permettant de visualiser ce processus logique est présenté par rapport au Système de réalisation de projets à la figure 1. Même si le processus de réalisation de projets présenté à la figure 1 est basé sur les quatre étapes recommandées par l'équipe chargée de l'initiative Respect des délais et des budgets (2003), étapes qui pourraient changer de nouveau au terme du travail qu'effectue actuellement Tempest sur le Système de réalisation de projets, l'approche conceptuelle demeure inchangée.

En outre, la matrice du tableau 1 donne un aperçu plus détaillé du processus de conception intégrée pour ce qui touche les étapes habituelles du processus de réalisation de projets en indiquant les tâches particulières et en les liant aux exigences fonctionnelles. Le PCI met l'accent sur la séquence suivante :

  • Établir des objectifs de rendement pour un large éventail de paramètres et élaborer des stratégies préliminaires pour atteindre ces objectifs. Pour ce faire, il faut faire appel aux compétences en génie et tenir compte de l'aspect technique à l'étape de la conception pour s'assurer que le propriétaire et l'architecte évitent d'adopter des solutions moins satisfaisantes.
  • Minimiser les charges de chauffage et de climatisation et maximiser le potentiel d'éclairage naturel en ayant recours aux moyens suivants : sélection du site, orientation, configuration du bâtiment, enveloppe de bâtiment efficiente et examen attentif du nombre, du type et de l'emplacement des fenêtres.
  • Répondre aux charges de chauffage et de climatisation en utilisant au maximum l'énergie solaire et d'autres technologies innovatrices (ou renouvelables), et en misant sur l'utilisation efficiente du système chauffage, ventilation et conditionnement d'air, tout en respectant les objectifs de rendement pour la qualité de l'air intérieur, le confort thermique, les niveaux d'éclairage et l'isolement acoustique.
  • Répéter le processus afin de produire au moins deux et préférablement trois options en matière de concept en s'appuyant sur des simulations du rendement énergétique pour mesurer le progrès réalisé, et sélectionner l'option la plus prometteuse pour la développer davantage.

Étant donné qu'il ne s'agit pas d'un nouveau concept, le PCI est facile à comprendre et à appliquer aux systèmes actuels de réalisation de projets de SPAC. Il permet également, dans bien des cas, de construire un bâtiment durable à un coût identique sinon inférieur à celui d'un bâtiment conventionnel ou d'un immeuble de base. Les véritables avantages qui découlent de l'utilisation du PCI sont maximisés lorsque l'on tient compte des coûts pour la durée du cycle de vie du bâtiment (immobilisations et coûts de F et E) en termes de valeur actualisée nette, ce qui permet de rationaliser les choix liés à la réalisation de bâtiments durables.

Processus de conception intégrée

Définition

Le Processus de conception intégrée (PCI)Note de bas de page 1

est une méthode permettant d'obtenir des bâtiments à haut rendement énergétique, qui contribuent à l'établissement de communautés durables. Il s'agit d'un processus collaboratif qui :

  • met l'accent sur le concept, la construction, le fonctionnement et l'usage du bâtiment pour la durée de son cycle de vie;
  • est conçu pour permettre au client et aux autres personnes concernées d'élaborer et de mettre en oeuvre des objectifs fonctionnels, environnementaux et financiers clairement définis et exigeants;
  • se fonde sur une équipe de conception multidisciplinaire qui possède ou acquiert les aptitudes nécessaires pour répondre à tous les besoins conceptuels découlant des objectifs établis;
  • procède d'abord à l'élaboration de stratégies globales pour la conception des installations techniques des immeubles avant de passer à des stratégies de plus en plus détaillées en vue d'obtenir des solutions optimales mieux intégrées.

Général

Le PCI ne compte pas d'éléments radicalement nouveaux. Il procède plutôt à l'intégration de méthodes éprouvées dans un processus systématique total (ou global). Les équipes de conception connaissent le PCI sous deux volets différents : sous forme de processus relativement informel, dans le cadre duquel on rassemble des spécialistes de différentes disciplines, qui contribueront à l'élaboration et à la mise en oeuvre d'un concept menant à l'exploration et au développement d'une approche valable, ou sous forme de système officiel comprenant une série d'étapes bien définies. La description qui suit porte sur cette version du système.

Processus de conception intégrée officielNote de bas de page 2

Dans le cadre du Programme C-2000, Ressources naturelles Canada a élaboré une liste de contrôle de 86 étapes pour le processus de conception intégrée officiel, qui suit le déroulement typique d'un système de réalisation de projets. Le processus peut s'appliquer aux nouvelles constructions ou aux importants travaux de construction ou de rénovation existants.

Les principales caractéristiques du processus sont les suivantes :

  • travail interdisciplinaire entre tous les membres de l'équipe, y compris le propriétaire-investisseur et les représentants du client, et ce dès le début de l'étape de la définition du projet;
  • discussion de l'importance relative des différentes questions de rendement et atteinte d'un consensus entre le client et les concepteurs;
  • participation d'un spécialiste en énergie, qui réalise des simulations du rendement énergétique pour les différents choix de concepts et fournit des renseignements objectifs sur le rendement des systèmes;
  • des spécialistes de diverses disciplines (p. ex. éclairage naturel et stockage thermique) sont à la disposition de l'équipe pour de courtes consultations;
  • les stratégies et les objectifs de rendement qui ont été établisconvenus sont mis à jour tout au long du processus par l'équipe de conception;
  • utilisation d'outils d'évaluation du rendement, comme le système LEEDMD ou Green Globes, qui aident l'équipe de conception à élaborer un concept de bâtiment écologique (p. ex. pour l'atteinte des objectifs);
  • un facilitateur de la conception écologique (recours habituel, mais facultatif) lance et stimule le débat sur les questions de rendement pendant tout le processus et fait profiter l'équipe de conception de ses connaissances spécialisées et de ses aptitudes;
  • une charrette de conceptionNote de bas de page 3 sert à lancer le processus de conception intégré.

Outils d'évaluation intégré (ou global) du rendement

Un des principaux concepts du PCI consiste à obtenir des niveaux de rendement élevés dans un bâtiment en vue de réaliser une conception durable. L'équipe du PCI atteint ses objectifs en tenant compte de six stratégies fondamentales :

  • Maximiser le potentiel du site;
  • Minimiser la consommation d'énergie et de ressources;
  • Conserver l'eau et éviter de la contaminer;
  • Utiliser des produits et des matériaux moins dommageables pour l'environnement;
  • Améliorer la qualité de l'environnement intérieur;
  • Maximiser les procédures opérationnelles et les procédures d'entretienNote de bas de page 4

Au Canada, les meilleurs outils d'évaluation par des tiers sont le système LEEDMDNote de bas de page 5 et Green GlobesNote de bas de page 6. Ces deux systèmes tiennent compte des six stratégies précitées en utilisant un mélange de données objectives et subjectives pour dégager l'information et donner des cotes globales en fonction d'un système de pondération. Veuillez consulter l'annexe A pour un aperçu plus détaillé de ces deux systèmes d'évaluation intégrale des bâtiments. Par ailleurs, des démarches ont été prises pour établir la version de LEEDMD Canada, qui est en cours d'élaboration.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Définition obtenue à partir de celle de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Task 23, modifiée lors de l'atelier sur le PCI pour les intervenants, octobre 2001, Toronto. [révisé par : Nils Larsson, RNCan]

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Exploratory Assessment of an Integrated Sustainable Building Toolkit, mars 2003; préparé par The Althena Sustainable Materials Institute pour SPAC

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Un exercice d'atelier en équipe organisé dès les premières étapes de la conception en vue d'élaborer un concept intégral du bâtiment qui répond le mieux aux intérêts économiques et environnementaux de toutes les personnes concernées.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Guide de conception (Whole Building Design Guide) : www.wbdg.ord/design.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

LEEDMD est un produit homologué du US Green Buildings Council (organisation sans but lucratif), qui signifie Leadership in Energy & Environmental Design.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Produit exploitable sur le Web qui provient du produit BREEAM Feuille verte, adapté pour être utilisé dans le cadre du Système actuel de réalisation de projets de SPAC; BREEAM signifie Building Research Establishment Environmental Assessment Method.

Retour à la référence de la note de bas de page 6