Catégories de câbles

En bref, les « catégories » renvoient à la largeur de bande ou à la capacité d'un système de câblage. Les catégories s'appliquent seulement aux systèmes de câblage à paires torsadées non blindés (UTP), c'est-à-dire aux fils et câbles apparentés aux câbles « téléphoniques ». De nos jours, les câbles UTP s'utilisent presque partout pour la transmission de la voix et des données.

La qualité de transmission d'un système de câblage constitue un facteur limitant le débit auquel les données peuvent être transmises sur un réseau. Des normes précisent les différents niveaux de rendement et assignent une « catégorie » numérique pour identifier chaque niveau de rendement. Les systèmes de câblage à grande largeur de bande (comme ceux de la catégorie 5e ou 6) peuvent acheminer plus d'information par seconde que les systèmes de capacité inférieure (comme ceux de la catégorie 3). Pour faire une analogie entre un système de câblage et un réseau de plomberie, on pourrait dire qu'un réseau de plomberie de la catégorie 6 est constitué de tuyaux plus gros qu'un réseau de la catégorie 3. Il permettra donc un débit supérieur.

Les catégories sont définies dans la norme américaine EIA/TIA 568-B. Il n'existe plus de câbles des catégories 1 et 2. Comme la catégorie 3 est destinée à véhiculer des signaux d'une fréquence allant jusqu'à 16 mégahertz (MHz), la largeur de bande qui lui correspond est de 16 MHz. La norme EIA/TIA-568-B ne reconnaît la catégorie 3 que pour les fins d'un réseau de base. La catégorie améliorée 5 (catégorie 5e) est destinée aux signaux pouvant atteindre 100 MHz, tandis que la catégorie 6 s'applique aux signaux pouvant atteindre 250 MHz, de sorte que leur largeur de bande est de 100 et de 250 MHz respectivement.

Les câbles de la catégorie 4 véhiculaient les signaux jusqu'à 20 MHz et ne sont plus reconnus par la norme EIA/TIA-568-B. Les câbles de la catégorie 5 devaient pouvoir s'utiliser jusqu'à 100 MHz (comme ceux de la catégorie 5e), mais la catégorie 5 n'avait pas à respecter autant de paramètres comme c'est le cas maintenant pour les câbles de la catégorie 5e et de la catégorie 6. Les nouveaux paramètres se sont révélés importants, car ils permettent aux câbles de véhiculer des signaux à des débits de données supérieurs.

La norme pour les câbles de catégorie 6 améliorée (catégorie 6a) a été approuvée en 2008. Ce système de câblage permettra de véhiculer des signaux pouvant atteindre 500 MHz à des débits de données allant jusqu'à 10 Gb/s. Outre le coût, un autre inconvénient important des câbles de catégorie 6 est que leur diamètre est beaucoup plus gros que celui des câbles de moindre performance. Ils vont donc remplir une canalisation disponible beaucoup plus rapidement.

À l'intérieur de la gamme de fréquences spécifiée pour la catégorie 3 (c'est à dire les fréquences allant jusqu'à 16 MHz), la qualité de transmission des catégories 5e (et plus) prend mieux en charge le rendement supérieur des systèmes conçus pour utiliser le câblage. Toutefois, un réseau local doté d'un système de câblage de catégorie 3, par exemple, ne fonctionnerait pas plus rapidement avec un système de câblage de catégorie 6 ou 6a.

Bien que les normes de câblage précisent la largeur de bande du câblage installé, le débit réel auquel les données peuvent être transmises par un système de câblage dépend de la conception de l'équipement électronique qui lui est raccordé. Comme il a été indiqué ci-dessus, la largeur de bande d'un système de câblage est spécifiée en MHz. Le débit de données est, quant à lui, exprimé en bits par seconde ou, plus fréquemment de nos jours, en millions de bits par seconde (mégabits par seconde – Mbit/s) ou en milliards de bits par seconde (gigabits par seconde – Gbps).

Comme les utilisateurs exigent l'interfonctionnement de l'équipement électronique fourni par différents fabricants, d'autres normes précisent le mode de fonctionnement de cet équipement. Par exemple, le réseau Ethernet ordinaire de 10 mégabits par seconde (10 Mbit/s) destiné à utiliser le câblage UTP est normalisé sous l'appellation « 10BaseT » et peut être adapté au câblage de la catégorie 3 aux distances spécifiées dans la norme EIA/TIA-568-B.

Le document connexe intitulé Capacité du câblage donne de l'information supplémentaire sur les débits de données maximums normalisés que peuvent atteindre les différentes catégories de câblage. Il aidera aussi à déterminer si un système de câblage existant peut être réutilisé ou s'il doit être remplacé.