IM 15116 — 2006 Systèmes de conditionnement d'air des salles d'ordinateurs

Annexe B - Systèmes de protection incendie

B1.0 Type de systèmes d'extinction

Selon l'analyse de risque d'incendie, l'installation d'un système d'extinction à préaction à inter-verrouillage simple est recommandée pour toutes les salles de traitement électronique des données (TED) de niveau III. L'installation d'un système d'extinction à gaz n'est pas recommandée.

B2.0 Contexte

La protection incendie dans les salles TED est régie principalement par trois règlements : le Code national du bâtiment, le Code national de prévention des incendies et le Guide sur la sécurité et la santé au travail publié par le Secrétariat du Conseil du Trésor (chapitre 3-3, Norme en matière de prévention des incendies et de protection de matériel de traitement électronique des données).

L'objectif principal du Code national du bâtiment vise la sécurité des personnes, et il renvoie aux normes de la National Fire Protection Association (NFPA) pour obtenir plus de renseignements. Dans le cas de bâtiments entièrement protégés par un système de gicleurs, la norme 13 de la NFPA exige l'installation d'un système d'extincteurs automatiques sous eau dans tout le bâtiment y compris les salles TED (NFPA 13 Appendice A-4-2 : « Un système sous air ne devrait être installé que là où la température n'est pas assez élevée pour empêcher que l'eau gèle dans la totalité ou dans des parties du système »).

L'objectif principal du règlement du Conseil du Trésor vise la protection de la propriété. Par conséquent, les exigences relatives aux installations de niveau III sont les suivantes : « Un réseau d'extincteurs au Halon 1301 ou un autre type de réseau acceptable d'extinction au gaz doit être installé dans les salles des ordinateurs dans lesquelles, selon une analyse des risques d'incendie, il est nécessaire de placer, en plus d'un réseau d'extincteurs à eau, un réseau d'extincteurs au gaz afin de réduire au minimum les dommages pouvant être causés au matériel de TEI par le feu ».

L'utilisation de tout produit au halon, y compris le Halon 1301, a été entièrement interdite dans le cadre du Protocole de Montréal. Par conséquent, conformément à la politique de développement durable du gouvernement fédéral, l'utilisation de tout système au halon n'est pas autorisée. Afin de répondre aux exigences du Conseil du Trésor concernant la protection du matériel TED dans les grands projets de salles d'ordinateurs, le centre d'expertise (CE) a mandaté plusieurs experts-conseils du code de protection incendie pour examiner tous les règlements qui s'y rapportent et présenter des recommandations. D'après les résultats des rapports et des recommandations, le CE recommande strictement l'installation de systèmes d'extinction à préaction à inter-verrouillage simple pour toutes les salles de TED de niveau III.

B3.0 Justification

Les incendies qui se déclarent dans la salle d'ordinateurs sont susceptibles de dégager des produits de combustion corrosifs qui endommagent au matériel électrique sous tension. La quantité de fumée nécessaire pour entraîner des dommages permanents dépend des propriétés des matériaux combustibles exposés à des températures élevées. Étant donné que de grandes quantités de fumée peuvent être produites avant que l'on aperçoive des flammes ou avant le déclenchement du système de gicleurs, on admet en général que le principal risque pour le matériel informatique sensible provient des particules de fumée corrosives et chaudes.

Afin de protéger le matériel informa-tique contre l'exposition à de grandes quantités de fumée, on devrait installer une alerte rapide de détection de la fumée en vue de permettre aux occupants du bâtiment et au personnel de supervision et de sécurité de prendre les mesures appropriées pour éteindre les petits incendies et mettre en oeuvre le système d'extraction des fumées. Ces mesures peuvent être suffisantes pour prévenir le déclenchement de tout autre système automatique d'extinction, qu'il s'agisse d'un système de gicleurs ou d'un système d'extinction à gaz. Dans le cas où l'on considère qu'un incendie est trop grand pour être éteint par une intervention manuelle, on peut actionner le levier manuel afin que la soupape de préaction puisse être activée de manière à remplir d'eau la tuyauterie du système de gicleurs et que ces derniers ensuite se déclenchent. À cette étape, on s'attend à avoir une quantité de fumée si grande qu'elle peut entraîner des dommages généralisés dans le matériel informatique situés dans la salle. Il est à noter qu'en raison de la sensibilité du matériel informatique, même des petites quantités de fumée peuvent rendre ce matériel non fiable. Dans ces cas, les dommages ont lieu avant tout déclenchement des systèmes d'extinction à gaz ou de gicleurs.

On s'attend à un déclenchement des gicleurs dans la salle d'ordinateurs seulement quand la température s'élève au-dessus de 74 dec.c. La soupape de préaction empêchera le fonctionnement des gicleurs si au moins deux détecteurs de fumée ne se déclenchent pas, protégeant ainsi la salle et le matériel contre les dommages causés par l'eau si des gicleurs sont endommagés ou en cas de déclenchement accidentel d'un gicleur. À part cela, les gicleurs sont des systèmes d'extinction très fiables avec des possibilités d'extinction éprouvées.

L'installation d'un système d'extinction à gaz supplémentaire pourrait représenter une valeur ajoutée. Cependant, il existe des restrictions.

La décharge d'un système d'extinction à gaz (comme le FM 2000 ou le Inergen) doit avoir lieu dans un court laps de temps pour obtenir un bon mélange avec l'air, par conséquent, le gaz est déchargé avec une grande puissance. Toute chose dans la salle qui n'est pas fixée peut être entraînée et ballottée. Toute poussière dans la salle sera mise en suspension dans l'air, ce qui réduira la visibilité. Cette dernière sera encore plus réduite par la production d'un brouillard. En effet, les gaz en expansion sortant des gicleurs refroidissent considérablement l'air au point que l'humidité contenue dans l'air de la salle condense produisant ainsi le brouillard. Le bruit intense des gaz de décharge combiné au bruit de l'alarme incendie augmente la confusion générale.

Les gaz utilisés pour l'extinction des incendies ne causent pas des effets indésirables au contact de la peau et sont en général non toxiques dans les concentrations et les durées d'exposition prescrites. Cependant, les gaz sont plus lourds que l'air; par conséquent, une salle remplie de ces gaz aura très rapidement, après la décharge, une haute concentration de ces gaz près du sol et pratiquement aucune aux niveaux supérieurs. Cela peut entraîner deux problèmes :

  1. Si une personne se trouvait bloquée dans la salle après la décharge de gaz, il y a risque d'asphyxie si cette personne tombait et restait allongée sur le plancher, compte tenu du fait que le gaz s'accumule au niveau du plancher.
  2. Les incendies situés à des niveaux au-dessus du plancher peuvent reprendre en quelques minutes après la décharge de gaz, étant donné que le gaz s'accumule au niveau du plancher.

B4.0 Conclusion

Les systèmes d'alerte rapide de détection de la fumée et les systèmes de protection incendie à préaction sont généralement considérés comme suffisants pour protéger les installations d'informatique et de communication lorsque les salles d'ordinateurs sont occupées.

On doit élaborer des protocoles appropriés et fournir une formation adéquate au personnel et aux gestionnaires des salles d'ordinateurs ainsi qu'au personnel d'entretien et aux agents de sécurité du bâtiment, en ce qui concerne les mesures à prendre en cas d'alarme incendie. La mise en oeuvre des mesures et des séances de formation qui s'imposent, ajoutée à un système d'alerte rapide de détection de la fumée, devrait offrir une protection convenable pour la salle d'ordinateurs et le matériel connexe.

Ainsi, la valeur ajoutée par la mise en oeuvre d'un système d'extinction à gaz supplémentaire n'est pas considérée comme suffisante pour compenser les coûts additionnels d'entretien, les complications éventuelles et les risques pour les occupants de la salle en cas de déclenchement d'un tel système.

Navigation pour Document « TPSGC Lignes directrices d'ingénierie mécanique »