Archivé – Rapport d'étape sur les projets de transformation et les grands projets de l'État – Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017

Informations archivées

La Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Navigation pour document « Tableaux de renseignements supplémentaires »

Sur cette page

Initiative de transformation de l'administration de la paye de Services publics et Approvisionnement Canada

L'Initiative de transformation de l'administration de la paye de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC), approuvée en juillet 2009, comprend deux projets, à savoir le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye et le Projet de regroupement des services de paye. Les deux projets ont pour objet de remplacer le système d'administration de la paye désuet du gouvernement du Canada, de renouveler les processus opérationnels et de regrouper les services de paye au Centre des services de paye de la fonction publique, situé à Miramichi, au Nouveau-Brunswick. Ils assureront la viabilité de l'administration de la paye et permettront d'accroître l'efficacité et l'efficience de la fonction publique afin d'offrir un meilleur rapport qualité-prix aux contribuables canadiens.

Le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye vise à remplacer le système de paye vieux de 45 ans par le système de paye de PeopleSoft. Le nouveau système de paye, appelé Phénix, a fait l'objet d'un premier déploiement couronné de succès en février 2016, et son deuxième déploiement aura lieu en avril 2016. Phénix sera intégré de façon transparente au système de gestion des ressources humaines du gouvernement du Canada (Mes RHGC) de PeopleSoft), et il permettra de renouveler la prestation des services de paye par la simplification et la modernisation des processus opérationnels et d'accroître l'automatisation et le libre-service.

Le Projet de regroupement des services de paye a réussi avec succès le transfert de 92 000 comptes de paye de 46 ministères et organismes qui utilisent le RHGC du gouvernement du Canada – PeopleSoft au nouveau Centre des services de paye de la fonction publique à Miramichi, au Nouveau-Brunswick. Le projet a pris fin en décembre 2015. Après l'établissement du Centre des services de paye et la création de 550 postes de fonctionnaire dans la région de Miramichi, ce sont 184 000 fonctionnaires qui recevront leurs services de paye du Centre des services de paye, lorsque Phénix sera pleinement mis en œuvre.

Une fois terminée, l'Initiative de transformation de l'administration de la paye permettra de réaliser des économies annuelles découlant des gains d'efficience de plus de 70 millions de dollars à l'échelle de l'administration fédérale, à compter de 2016-2017.

Résultats du projet

Dans l'ensemble, l'Initiative assurera la viabilité de l'administration de la paye, permettra de réaliser des économies par l'amélioration de l'efficience de l'administration de la paye, accroîtra l'efficacité et l'efficience de la fonction publique et offrira un meilleur rapport qualité-prix à la population canadienne.

Résultats suivis et mesurés

Retombées industrielles

L'Initiative de transformation de l'administration de la paye fera en sorte que le gouvernement du Canada, l'un des plus importants fournisseurs de services de paye au pays, dispose d'un système de paye moderne fondé sur les pratiques exemplaires de l'industrie de la paye.

Ministère parrain

Services publics et Approvisionnement Canada

Autorité contractante

Services publics et Approvisionnement Canada

Ministères participants

Cette initiative est réalisée par Services publics et Approvisionnement Canada (Direction générale de la comptabilité, de la gestion bancaire et de la rémunération, en partenariat avec la Direction générale du dirigeant principal de l'information) et Services partagés Canada.

Bien qu'aucun ministère ou organisme participant ne contribue à la conduite de l'Initiative de transformation de l'administration de la paye, tous les ministères et les organismes recevant des services de paye sont en cause et sont touchés à titre de principaux intervenants :

Entrepreneurs principaux

Sous-traitants principaux

Phase du projet

Jalons importants – Projet de modernisation des services et des systèmes de paye

Phase de définition du projet

Phase de mise en œuvre du projet 

Principaux jalons – Projet de regroupement des services de paye

Phase de définition du projet 

Phase de mise en œuvre du projet

Rapport d'étape et explication des écarts

En juillet 2009, l'initiative visant à remettre en état le système de paye (Initiative de transformation de l'administration de la paye) a fait l'objet d'une approbation générale. Cette initiative comprend le Projet de regroupement des services de paye et le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye.

En décembre 2011, la mise en œuvre du Projet de regroupement des services de paye avait commencé, au coût de 122,9 millions de dollars, puis, en novembre 2012, c'était au tour du Projet de modernisation des services et des systèmes de paye, au coût de 186,6 millions de dollars.

Projet de modernisation des services et des systèmes de paye (en cours)

En mars 2016, le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye devrait être conforme à la portée des travaux et au budget, après les essais et les activités de transition, et le déroulement du premier déploiement de la solution Phénix en février 2016, qui visait 123 701 fonctionnaires. En avril 2016 aura lieu le deuxième déploiement de Phénix, qui touchera 170 081 autres fonctionnaires. Le projet vise à s'assurer que la transition est réussie, de sorte que le nouveau système de paye devienne une partie intégrante des activités courantes et bénéficie d'un entretien et d'un soutien continus; les activités de clôture du projet seront menées en avril 2016.

Projet de regroupement des services de paye (terminé en décembre 2015)

Le Projet de regroupement des services de paye a pris fin en décembre 2015; la portée, les délais et le budget ont été respectés. Le Centre des services de paye de la fonction publique a été établi à Miramichi, au Nouveau-Brunswick; il accueille 550 nouveaux employés. Au total, 92 000 comptes de paye ont été transférés des ministères au nouveau Centre des services de paye. Des partenariats avec les collèges locaux ont été établis pour assurer un perfectionnement professionnel et un recrutement continus. Le Centre des services de paye a apporté des améliorations constantes mettant en œuvre un nouveau modèle de prestation des services pour résoudre diverses difficultés et création d'un outil amélioré pour suivre la gestion des cas afin d'absorber la charge de travail accrue pendant les déploiements de Phénix. Lorsque Phénix sera pleinement mis en œuvre, le Centre des services de paye sera en mesure de traiter la totalité des 184 000 comptes de paye. En outre, le projet a permis de réaliser une analyse du regroupement des services d'administration de la paye des ministères qui n'utilisent pas le système de gestion des ressources humaines du gouvernement du Canada (PeopleSoft) et les prochaines étapes seront envisagées au cours de l'exercice 2016-2017.

Initiatives de transformation de l'administration des pensions – Projet de modernisation des services et des systèmes de pensions pour les Forces armées canadiennes

En décembre 2011, le ministère de la Défense nationale (MDN) a obtenu l'autorisation de transférer à SPAC l'administration des deux régimes de pension des Forces armées canadiennes (FAC) – l'un pour la Force régulière et l'autre pour les réservistes – au moyen de la solution en matière de pensions du gouvernement du Canada. Par la suite, SPAC et le MDN ont mis sur pied le Projet mixte de modernisation des services et des systèmes de pensions des FAC, qui consistera à élaborer et à fournir les processus opérationnels, les composantes de la transformation des services et celles des systèmes pour l'administration des pensions des FAC. Le projet permettra en outre d'établir un bureau satellite du Centre des pensions du gouvernement du Canada dans la région de la capitale nationale, exigeant le transfert de 230 membres du personnel des pensions du MDN à SPAC ainsi que de 40 employés du secteur des pensions, pour fournir des services de pension aux membres des FAC.

Depuis 2007, on fait appel à SPAC dans le cadre des initiatives de transformation de l'administration des pensions. En 2013, la modernisation de l'infrastructure à l'appui de l'administration des pensions de la fonction publique était achevée. Le système de pensions désuet a été remplacé par des produits logiciels commerciaux, et des processus opérationnels simplifiés ont été mis en place. Outre un système plus efficace et de meilleurs services offerts aux employés de la fonction publique, aux retraités et à leur famille, la prestation de tous les services de pension aux participants au régime de pensions de retraite de la fonction publique a été regroupée au Centre des pensions du gouvernement du Canada à Shediac, au Nouveau-Brunswick.

Le projet a mené à l'établissement d'un système de pension durable et solide, à des services uniformes types au sein de l'industrie, à un accès multiportails, à un traitement des opérations et des paiements plus rapide et plus précis, et à des économies pour l'ensemble du gouvernement. La nouvelle solution en matière de pensions est adaptable et évolutive, et elle peut soutenir plusieurs régimes de pensions, offrant ainsi la possibilité de fournir des services de pension normalisés et efficients dans l'ensemble du gouvernement du Canada.

En juillet 2014, également dans le cadre des initiatives de transformation de l'administration des pensions, la nouvelle solution en matière de pensions a été configurée, et l'administration des régimes de pensions de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) est passée du secteur privé à SPAC. Ce projet, le fruit de quatre années de travail, a démontré les capacités de la solution à soutenir plusieurs régimes.

À l'heure actuelle, les services d'administration des pensions pour tous les participants actifs et retraités au régime de pensions de retraite de la fonction publique et aux régimes de pensions de la GRC sont fournis par le Centre des pensions, avec l'appui du centre d'imagerie documentaire de notre ministère à Matane, au Québec, et en collaboration avec notre Secteur de la rémunération, situé dans la région de la capitale nationale.

Lorsque le transfert de l'administration des pensions du MDN à SPAC sera terminé en décembre 2016, SPAC servira plus de 800 000 clients actifs et retraités de la fonction publique du Canada, de la GRC et des FAC, et les bénéficiaires de ces clients.

Résultats du projet

Résultats suivis et mesurés

Retombées industrielles – L'initiative de transformation de l'administration des pensions

L'initiative de transformation de l'administration des pensions fait en sorte que le gouvernement du Canada, l'un des plus importants administrateurs de régimes de pensions au pays, dispose d'un système moderne fondé sur les pratiques exemplaires de l'industrie des pensions.

Un contrat de plusieurs millions de dollars a été attribué à Hewlett Packard Enterprise Services Canada (anciennement EDS) pour la fourniture de systèmes logiciels commerciaux de série et leur intégration. Le contrat prévoyait aussi la prestation de services professionnels de conception, de mise en œuvre et de maintenance du nouveau système, les processus opérationnels et la transformation des services. À long terme, le projet contribuera à la conduite d'activités efficientes et à un service à la clientèle amélioré grâce à un nouveau Centre des pensions établi dans la région de la capitale nationale.

Ministère parrain

Ministère de la Défense nationale

Autorité contractante

Services publics et Approvisionnement Canada

Ministères participants

Entrepreneurs principaux

Sous-traitants principaux

Phase du projet

Le Projet de modernisation des services et des systèmes de pensions pour les Forces armées canadiennes en est à sa phase d'exécution.

Jalons importants

Phase de définition du projet

Phase de mise en œuvre du projet

Rapport d'étape et explication des écarts

Vision et plan à long terme pour la Cité parlementaire

Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) assure la garde des édifices et des terrains du secteur entourant la Colline du Parlement, connu sous le nom de Cité parlementaire. Une partie de cet important mandat consiste à préserver l'intégrité historique et architecturale de ces biens et à assurer l'excellence du service aux clients.

En 2007, en collaboration avec les partenaires parlementaires (le Sénat, la Chambre des communes et la Bibliothèque du Parlement), SPAC a mis à jour la vision et le plan à long terme (VPLT). Cette mise à jour a permis d'établir une approche coordonnée à long terme en vue de réhabiliter les édifices du patrimoine de la Cité parlementaire (y compris les édifices du Parlement), de satisfaire aux exigences du Parlement en matière de locaux et de créer un milieu sécuritaire et accueillant pour les parlementaires, le personnel et les visiteurs.

La VPLT confirme la vision et les principes directeurs concernant les changements à venir dans la Cité parlementaire. La vision fait en sorte que les travaux effectués dans la Cité parlementaire répondent aux besoins fonctionnels changeants des parlementaires et des autres intervenants, tout en respectant la primauté historique, environnementale et symbolique du site. Les principes directeurs expriment les valeurs et les attitudes en ce qui concerne l'aménagement de la Cité parlementaire. Ils établissent les secteurs essentiels qui doivent être considérés lorsque des changements sont envisagés. La vision et les principes directeurs définissent conjointement le contexte qualitatif pour l'évaluation des projets et la prise de décision.

La VPLT comprend un cadre de mise en œuvre permettant d'offrir une plus grande souplesse quant à la planification et à la mise en œuvre ainsi que d'établir avec plus de précision les coûts et les échéanciers de projet. Ce cadre a établi une stratégie qui prévoit une série de programmes quinquennaux cycliques. Chaque programme quinquennal comporte les quatre éléments suivants : le programme des grands projets d'immobilisations, le programme de réfection, le programme de planification et le programme de l'équipement et des éléments de connectivité des édifices.

Le programme des grands projets d'immobilisations de l'actuel programme de travaux quinquennal est axé sur la réhabilitation d'importants édifices de la Cité parlementaire, à savoir l'édifice de l'Ouest, l'édifice Wellington (180, rue Wellington), l'extérieur de l'aile de 1867 de l'édifice de l'Est et les locaux provisoires du Sénat au Centre de conférences du gouvernement (2, rue Rideau). En outre, SPAC travaille à la construction d'un nouvel immeuble, le Centre d'accueil des visiteurs – Phase 1, à l'appui des exigences en matière de sécurité et des exigences opérationnelles de l'édifice de l'Ouest.

Le programme de réfection porte sur la réalisation de travaux pour préserver les édifices et régler les problèmes de santé et de sécurité ainsi que pour réduire les dépenses globales tout en assurant le fonctionnement continu des édifices occupés. Les projets consistent en des interventions permanentes visant à arrêter ou à freiner la détérioration continue, notamment les travaux de réparation urgents des édifices, de façon à assurer la viabilité continue des édifices.

Le programme de planification est axé sur l'élaboration de plans directeurs pour orienter la planification de projets et les travaux préparatoires pour les projets futurs, notamment l'établissement d'estimations de coûts pour les projets compris dans le prochain programme quinquennal. Il assure la coordination globale entre les projets en cours afin de veiller à ce qu'ils concordent et à ce qu'ils contribuent aux objectifs généraux de la vision et des principes directeurs de la VPLT.

Le programme de l'équipement et des éléments de connectivité des édifices (PEECE) réalise des projets à l'échelle de la Cité en vue de fournir l'infrastructure et les services nécessaires pour mettre en œuvre les exigences en matière de connectivité dans la Cité. L'équipement comprend les accessoires, le mobilier et le matériel. Les éléments de connectivité comprennent les réseaux d'interconnexion de réseautique, de sécurité et de multimédia, et d'autres systèmes de communication électronique. L'équipement et les éléments de connectivité des édifices sont installés dans le cadre de chaque projet lié à un édifice.

Au début de 2014, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) a établi le Bureau de gestion du programme de la VPLT pour assurer la coordination centralisée comme élément clé du cadre de gouvernance, de surveillance et de gestion de la VPLT. Le programme de travaux s'y rattachant comprend la gestion du cycle de vie, la gestion du stationnement et de la circulation, la gestion de l'établissement de rapports et de l'information ainsi que les projets spéciaux en réponse aux demandes changeantes.

Résultats du projet

La VPLT fournit une orientation claire concernant le renouvellement des édifices du Parlement sur un horizon de planification à long terme. Elle vise principalement les trois objectifs clés suivants :

  1. s'assurer que l'intégrité physique et patrimoniale des édifices existants permet de répondre aux besoins actuels et futurs du Parlement;
  2. s'assurer que les locaux parlementaires sont en mesure de répondre aux besoins changeants;
  3. s'assurer que la conception globale de la Cité parlementaire est exemplaire sur le plan des facteurs relatifs à la conception de la capacité urbaine et environnementale.

Les avantages qu'offre une VPLT bien conçue et bien réalisée sont considérables. Une fois les travaux terminés, les édifices du Parlement seront des symboles importants du patrimoine canadien en plus d'être au cœur du système parlementaire d'un gouvernement capable de répondre aux demandes d'une nation croissante et dynamique faisant partie d'un monde en constante évolution.

Retombées industrielles

Des contrats de plusieurs millions de dollars seront attribués sur une période de plusieurs années pour la construction d'immeubles, les systèmes de technologie de l'information, les systèmes multimédias, le mobilier et autre équipement. On s'attend à ce que les cinq grands projets de l'État permettent de créer plus de 25 000 emplois.

Ministère parrain

Services publics et Approvisionnement Canada

Autorité contractante

Services publics et Approvisionnement Canada

Ministères participants

Partenaires parlementaires

Entrepreneurs principaux

Réhabilitation de l'édifice de l'Ouest

Centre d'accueil des visiteurs – Phase 1

Réhabilitation de l'édifice Wellington

Réhabilitation du Centre de conférences du gouvernement

Aile de 1867 de l'édifice de l'Est – Réfection de l'extérieur de l'édifice

Sous-traitants principaux

Réhabilitation de l'édifice de l'Ouest

Centre d'accueil des visiteurs – Phase 1

Réhabilitation de l'édifice Wellington

Réhabilitation du Centre de conférences du gouvernement

Aile de 1867 de l'édifice de l'Est – Réfection de l'extérieur de l'édifice

Phase du projet

La VPLT comporte divers projets individuels (grands projets d'immobilisations, projets de réfection et projets de planification) à différentes phases et à un moment ou un autre. Les grands projets de l'État sont décrits ci-dessous :

Réhabilitation de l'édifice de l'Ouest

L'édifice de l'Ouest est le plus ancien des édifices du Parlement situés sur la Colline du Parlement. Cet édifice de quatre étages a été construit en trois phases, entre 1859 et 1906. On y trouve les bureaux des députés ainsi que des locaux servant aux fonctions parlementaires et à la prestation des services de soutien.

En 2015-2016, les travaux de construction du bâtiment intercalaire dans la cour et des structures de la cour Nord ont progressé, de même que les travaux d'installation de l'infrastructure mécanique et électrique. De plus, les travaux de maçonnerie et de réfection de la toiture ont bien avancé, et les travaux de modernisation de la structure intérieure ont été achevés. Au 31 mars 2016, l'ensemble du projet avait atteint 70 % de son objectif.

En 2016-2017, les travaux de construction du bâtiment intercalaire dans la cour et des structures de la cour Nord seront achevés, et l'installation du toit de verre sera en cours. Les travaux touchant la maçonnerie extérieure et la réfection de la toiture en cuivre seront achevés, y compris l'installation de nouvelles fenêtres et de fenêtres restaurées. L'ensemble du projet sera achevé à 85 % environ d'ici le 31 mars 2017. La réhabilitation de l'édifice et la construction des locaux temporaires de la Chambre des communes dans la cour devraient être achevées en 2017.

Centre d'accueil des visiteurs – Phase 1

La phase 1 du Centre d'accueil des visiteurs sera une nouvelle construction souterraine comportant trois niveaux qui appuiera les exigences en matière de sécurité et les exigences opérationnelles de l'édifice de l'Ouest, y compris la vérification de sécurité et le balayage, les services de soutien de manutention du matériel et les services aux visiteurs temporaires. Cette installation sera reliée aux services souterrains des édifices de l'Ouest et du Centre et offrira une nouvelle entrée publique à l'édifice de l'Ouest.

Les services publics souterrains essentiels qui desservent les édifices du Centre et de l'Ouest et qui sont situés dans la zone de construction ont été réinstallés pour permettre les travaux de déblai et de construction de cette première phase du Centre d'accueil des visiteurs. Les services publics souterrains ont été déplacés de façon que des services sécuritaires soient fournis de façon continue aux édifices actuellement desservis par le réseau existant. Les phases subséquentes du Centre d'accueil des visiteurs s'étendront vers l'est, au fur et à mesure que la VPLT progressera.

En 2015-2016, les activités de conception et les travaux d'excavation ont été achevés. La construction de l'immeuble a commencé à la fin de 2015. Au 31 mars 2016, l'ensemble du projet avait atteint 50 % de son objectif.

En 2016-2017, la construction de l'installation se poursuivra tout au long de l'exercice. Les travaux structurels seront achevés, tandis que l'installation des systèmes mécaniques et électriques sera bien avancée. L'ensemble du projet, qui devrait prendre fin en 2017, sera achevé à environ 80 % d'ici le 31 mars 2017.

Réhabilitation de l'édifice Wellington

L'édifice Wellington est situé au 180, rue Wellington, en face de la Colline du Parlement. Il a été construit entre 1925 et 1927 et, à l'origine, servait de siège social à La Métropolitaine, Compagnie d'Assurance-Vie. Cet édifice a été acquis par TPSGC en 1973.

L'édifice Wellington fait l'objet de travaux de réhabilitation afin de régler des problèmes liés à la santé et à la sécurité, de remplacer les systèmes de bâtiment désuets et de rendre le tout conforme au code du bâtiment moderne. Une fois rénové, cet édifice abritera 10 salles de comités du Parlement et 70 bureaux parlementaires, lesquels seront utilisés pendant que d'autres édifices du Parlement feront l'objet de travaux de réhabilitation.

En 2015-2016, l'enveloppe du bâtiment a été achevée. Le transfert séquentiel des étages et la mise en service des installations techniques des immeubles ont commencé en milieu d'exercice. L'installation de l'équipement de réseau multimédia et de technologies de communication a commencé à la fin de 2015. La livraison et l'installation des meubles ont aussi débuté. Dans l'ensemble, l'ensemble du projet avait atteint 90 % de son objectif en date du 31 mars 2016.

En 2016-2017, les travaux de construction devraient prendre fin au printemps, puis l'immeuble sera transféré à la Chambre des communes. L'édifice devrait pouvoir être occupé à l'automne 2016.

Réhabilitation du Centre de conférences du gouvernement

Le Centre de conférences du gouvernement (CCG) occupe un emplacement bien en évidence au centre-ville d'Ottawa, soit au 2, rue Rideau, non loin de la Colline du Parlement. Les fonctions du Sénat qui étaient autrefois situées dans l'édifice du Centre déménageront au CCG afin que la réhabilitation de l'édifice du Centre puisse commencer dès 2018. D'ici là, le CCG lui-même sera réhabilité afin d'y aménager des locaux temporaires pour le Sénat, trois salles de comités et environ 21 bureaux parlementaires pour que les fonctions de leadership et les fonctions législatives puissent y être exécutées pendant la réhabilitation de l'édifice du Centre.

SPAC mènera des travaux importants de rénovation intérieure, y compris le remplacement de systèmes du bâtiment clés. La réfection de cet édifice, qui vise à répondre aux besoins en locaux provisoires du Sénat, devrait également permettre de répondre aux besoins opérationnels à long terme du Ministère une fois que le Sénat aura réintégré l'édifice du Centre.

En 2015-2016, la conception de l'édifice de base et de l'aménagement ainsi que les travaux d'élimination des poussières d'amiante et de démolition seront terminés. Au 31 mars 2016, l'ensemble du projet avait atteint 25 % de son objectif.

Au cours de 2016-2017, on poursuivra les travaux de construction en se concentrant sur les améliorations structurales et parasismiques ainsi que la réhabilitation extérieure. On procédera à l'acquisition du mobilier et de l'équipement multimédia en vue de leur installation en 2017-2018. Ce projet, qui devrait prendre fin en 2018, sera achevé à environ 45 % d'ici le 31 mars 2017.

Aile de 1867 de l'édifice de l'Est – Réfection de l'extérieur de l'édifice

L'édifice de l'Est sur la Colline du Parlement a été construit en deux parties. La première partie a été terminée en 1867; elle comprenait les ailes principales, soit les ailes Ouest et Sud (l'aile de 1867). Ensuite, en 1910, une deuxième aile a été ajoutée à l'est.

Dans le cadre de la VPLT, SPAC adoptera une approche en deux phases distinctes pour la réhabilitation de l'édifice de l'Est. La première phase mettra l'accent sur la conservation et la réhabilitation de l'enveloppe extérieure de l'aile de 1867, qui a grandement besoin d'être réparée. Des améliorations mineures seront également apportées à l'intérieur afin de permettre la poursuite des activités du Sénat dans l'édifice durant les travaux effectués à l'extérieur de celui-ci.

Après 2028, une fois les travaux de l'édifice du Centre réalisés, l'édifice de l'Est sera libéré afin d'y effectuer des travaux de réhabilitation intérieurs. La deuxième phase sera axée sur les travaux extérieurs restants, y compris ceux visant l'aile de 1910, l'achèvement du programme de renforcement de la protection contre les tremblements de terre pour l'ensemble de l'édifice, et le remplacement des systèmes intérieurs de l'édifice par des systèmes modernes.

L'avant-projet et la planification de la construction ont été effectués durant 2015-2016 et SPAC a entrepris la préparation des documents de construction relatifs à la phase 1. Les enquêtes ont été lancées au cours de l'été et ont été terminées mi-automne. En date du 31 mars 2016, l'ensemble du projet avait atteint 15 % de son objectif.

Au cours de 2016-2017, les documents de construction relatifs au premier lot de travaux de construction de la phase 1 seront terminés en vue des travaux de construction qui débuteront vers la fin de l'exercice 2016-2017. Ce projet, qui devrait prendre fin en 2022, sera achevé à environ 20 % d'ici le 31 mars 2017.

Jalons importants

Vision et plan à long terme

Réhabilitation de l'édifice de l'Ouest

Centre d'accueil des visiteurs – Phase 1

Réhabilitation de l'édifice Wellington

Réhabilitation de l'édifice de l'Est (aile de 1867)

Réhabilitation du Centre de conférences du gouvernement

Rapport d'étape et explication des écarts

Pendant la durée de la VPLT, SPAC a accompli 20 projets importants, ce qui a permis de réaliser d'importantes économies de temps et d'argent; TPSGC a ainsi pu faire avancer à 2017, soit trois ans plus tôt, la date d'achèvement des travaux de réhabilitation de l'édifice de l'Ouest.

Projets de la vision et le plan à long terme achevés récemment

Mise à jour de la Vision et plan à long terme
Projet de la VPLT Date d'achèvement prévue Achèvement définitif
Projet de sécurité périmétrique 2013 2013
Aile de 1867 de l'édifice de l'Est – Tour Nord-Ouest 2013 2013
Réhabilitation de l'édifice Sir-John-A.-Macdonald 2015 2015

Écart par rapport au budget

Réhabilitation de l'édifice de l'Ouest

Le coût total du projet demeure dans les limites du budget approuvé de 862,9 millions de dollars (taxe sur les produits et services [TPS] et taxe de vente harmonisée [TVH] en sus); on prévoit achever le projet en respectant ce montant.

Centre d'accueil des visiteurs – Phase 1

Le coût total du projet demeure dans les limites du budget approuvé de 129,87 millions de dollars (TVH en sus); on prévoit achever le projet en respectant ce montant.

Réhabilitation de l'édifice Wellington

Le coût total du projet demeure dans les limites du budget approuvé de 425,2 millions de dollars (TPS et TVH en sus); on prévoit achever le projet en respectant ce montant.

Réhabilitation de l'extérieur de l'aile de 1867 de l'édifice de l'Ouest

Le coût total du projet demeure dans les limites du budget approuvé de 167,3 millions de dollars (TPS et TVH en sus); on prévoit achever le projet en respectant ce montant.

Réhabilitation du Centre de conférences du gouvernement

Le coût total du projet demeure dans les limites du budget approuvé de 219,8 millions de dollars (TPS et TVH en sus); on prévoit achever le projet en respectant ce montant.

Écarts dans les principaux jalons

Actuellement, il n'y a aucun écart entre les principaux jalons, sauf une exception positive. En effet, la date d'achèvement prévue pour le projet de l'édifice de l'Ouest a été devancée de trois ans par rapport à la date établie dans la VPLT révisée de 2007. Une approche de gestion active a été adoptée afin d'éviter les retards dans les projets, et des leçons apprises sont appliquées dans les projets subséquents de la VPLT.

Projet de réaménagement du complexe Carling

Ce projet vise à moderniser et à réaménager les immeubles du complexe Carling pour permettre au MDN de regrouper une partie importante de ses locaux, actuellement situés au centre-ville, dans un seul complexe appartenant à l'État situé en banlieue d'ici mars 2019.

Résultats du projet

Ce projet de regroupement des locaux se traduira par un évitement de coûts majeur et des économies importantes pour la population canadienne. L'analyse de rentabilisation initiale préparée au moment de l'achat faisait état d'économies pour l'État de l'ordre de 600 millions de dollars sur une période de 25 ans, fondées sur la réduction du nombre de baux au centre-ville et la réinstallation dans un seul complexe en banlieue. Ainsi, TPSGC a prévu, à compter de 2016-2017, une réduction de 30 millions de dollars par année en ce qui concerne les coûts attribués à la location de locaux. À la suite d'un examen plus approfondi des coûts et des économies, l'achat du complexe représente des économies globales et un évitement de coûts d'environ 750 millions de dollars par rapport au statu quo.

Ce projet fournit un emplacement stable, durable et moins coûteux permettant d'améliorer les communications et les transferts d'information interalliés et de renforcer la sécurité et la transformation des activités. Les locaux à bureaux qui en résulteront accueilleront, en trois phases, jusqu'à 8 500 membres des équipes du MDN qui quitteront leurs locaux loués de la région de la capitale nationale (RCN) à la fin de 2015 pour se réinstaller dans le complexe Carling; la migration complète devrait être terminée d'ici mars 2019.

Il s'agit d'un investissement qui permettra la réalisation d'économies et de gains d'efficacité opérationnelle importants à long terme. Ce regroupement permettra également au MDN d'éviter des coûts de 160 millions de dollars, notamment par la réduction des coûts liés à la sécurité pour les commissionnaires et la diminution du taux de roulement ou des travaux de réaménagement découlant des baux prenant fin, en plus de réaliser des gains d'efficacité opérationnelle et de renforcer la sécurité assurée par le Ministère. Fait important, le complexe Carling offre au MDN la capacité voulue pour accélérer la mise en œuvre de son programme de transformation.

Retombées industrielles

L'industrie canadienne de la construction dans la région d'Ottawa (incluant les petites et moyennes entreprises) profitera de ce projet puisque le fournisseur de services (Brookfield Johnson Controls), par l'intermédiaire du directeur des travaux (Ellis Don), invitera les soumissionnaires à présenter des offres pour les travaux à réaliser sur le complexe Carling, au moyen de processus transparents.

Ministère parrain

Services publics et Approvisionnement Canada

Autorités contractantes

Ministères participants

Entrepreneur principal

Brookfield Solutions Globales Intégrées (BGIS)

Sous-traitants principaux

Phase du projet

Jalons importants

Phase I

Phase II

Phase III

Clôture du projet

mars 2020

Rapport d'étape et explication des écarts

Le projet de réaménagement du complexe Carling est conforme à la portée et au budget établis ainsi qu'aux délais prescrits puisque le calendrier du projet prévoit toujours l'exécution du dernier déménagement d'ici 31 mars 2019, et la clôture du projet d'ici le 31 mars 2020.

Dans la présentation au Conseil du Trésor de juin 2015, il était indiqué que le projet accusait un retard de neuf mois par rapport à la date prévue des déménagements dans les immeubles visés par la phase I. Cette prolongation entraînera le report du premier déménagement des membres de l'Équipe de la Défense de décembre 2015 à septembre 2016. Pour l'instant, ce retard dans la phase I n'a aucune répercussion sur le budget global, sur les autres phases ou sur la date de fin du projet, soit 2019-2020. Le retard des travaux d'aménagement de la phase I est attribuable aux effets cumulatifs de trois situations distinctes :

  1. Défectuosités structurales dans les immeubles visés par la phase I : À titre de gardien, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) détermine et réalise les projets de réfection liés au cycle de vie de ses immeubles. Dans les rapports sur l'état des immeubles préalables à l'achat qui ont été présentés en 2010, il était indiqué que les vitrages intégrés des fenêtres devraient être remplacés à mesure qu'ils cèdent. Le mode de défaillance courant pour les vitrages a trait à la perte d'intégrité du scellement qui se traduit par une pénétration d'humidité dans les unités à double vitrage. Ce mode de défaillance entraîne une perte de rendement thermique et rend le verre « embué ». Après qu'il a été déterminé qu'il existait un risque de défaillance structurale pour les vitrages, l'approche visant à les remplacer à mesure que le scellement cède a été jugée inappropriée; tous les vitrages devaient être remplacés pour en assurer l'intégrité structurale. Toutefois, une étude réalisée par un cabinet d'architectes indépendant en 2013-2014 a établi que le système de mur rideau extérieur (fenêtres et cadre en aluminium) présentait de graves défectuosités structurales. Trois options ont été présentées dans le Rapport d'analyse des investissements : Statu quo pour le remplacement des vitrages à mesure qu'ils cèdent; modifications structurales du système actuel pour le support des vitrages, ou remplacement complet du système de mur rideau. En février 2015, SPAC a conclu que le remplacement du système de mur rideau représentait la solution la plus avantageuse et la moins coûteuse. De plus, le remplacement du système de mur rideau pourrait être entrepris en même temps que l'amélioration des mesures de protection parasismiques. Les travaux de construction visant à réparer les défectuosités structurales dans les immeubles visés par la phase l sont la cause d'un retard de deux mois du projet de réaménagement du complexe Carling, car l'exécution de ces travaux une fois que le MDN aura emménagé serait plus longue et plus coûteuse compte tenu des restrictions en matière de sécurité, de la perturbation des opérations du MDN et de la nécessité de fournir des locaux transitoires au MDN.
  2. Le processus utilisé par le fournisseur de services, BGIS, pour les demandes de propositions et la sélection des principaux sous-traitants du projet, d'une société d'experts-conseils en matière de conception et d'un directeur des travaux de construction a pris plus de temps que prévu en raison de la prolongation du processus d'appel d'offres et de procédures d'attribution plus longues. Cette situation ne se reproduira pas à l'avenir, car deux sous-experts-conseils principaux ont été embauchés, le calendrier entièrement intégré de la phase I est achevé, le rendement des sous-experts-conseils est surveillé par BGIS et les nouveaux enjeux font l'objet de discussions lors des réunions hebdomadaires.
  3. Il y a eu un retard de cinq mois dans la préparation des dossiers d'appel d'offres pour l'aménagement des immeubles 8 et 9 visés par la phase I parce ce que l'expert-conseil en conception sélectionné n'a pas été en mesure de trouver du personnel suffisamment rapidement pour répondre aux exigences du projet. Le rendement de l'expert-conseil est examiné par BGIS et le contrat de conception de la phase II sera attribué si l'expert-conseil peut démontrer qu'il dispose des ressources nécessaires pour réaliser cette partie des travaux.

Navigation pour document « Tableaux de renseignements supplémentaires »

Date de modification :