Rapport d'étape sur les projets de transformation et les grands projets de l'État : Rapport sur les résultats ministériels 2016 à 2017

Navigation pour document « Rapport d'étape sur les projets de transformation et les grands projets de l'État : Rapport sur les résultats ministériels 2016 à 2017 »

Sur cette page

Initiative de transformation de l'administration de la paye de Services publics et Approvisionnement Canada

L'Initiative de transformation de l'administration de la paye de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC), approuvée en juillet 2009, consistait de 2 projets :

Les 2 projets ont pour objet de remplacer le système d'administration de la paye désuet du gouvernement du Canada, de renouveler les processus opérationnels et de regrouper les services de paye au Centre des services de paye de la fonction publique, situé à Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

Le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye a remplacé le système utilisé depuis 40 ans par le gouvernement du Canada, par un nouveau système de paye appelé Phénix. Le nouveau système de paye, déployé en février et en avril 2016, a été intégré au système de gestion des ressources humaines du gouvernement du Canada (PeopleSoft). À la suite de la mise en œuvre de Phénix, SPAC s'est principalement efforcé de stabiliser le système de paye et de répondre aux normes de service de traitement de la paye. Le projet est terminé depuis avril 2016.

Le Projet de regroupement des services de paye a permis de transférer 95 000 comptes de paye de 46 ministères et agences au Centre des services de paye de la fonction publique, à Miramichi. Après l'établissement réussi du centre de paye et la création de 550 postes de fonctionnaires dans la région de Miramichi, 195 000 fonctionnaires reçoivent leurs services de paye du centre de paye. Le projet est clos depuis décembre 2015.

Résultats de projet

L'initiative visait, entre autres choses, à assurer la viabilité de l'administration de la paye, à accroître l'efficacité et l'efficience de la fonction publique, et à offrir un meilleur rapport qualité-prix à la population canadienne.

Les résultats sont mesurés et surveillés dans le cadre des opérations continues. En ce qui concerne Phénix, la réussite est mesurée par le Secteur de la rémunération de Paye, et les rapports sont produits par la voie du cadre des résultats ministériels existant. Quant au centre de paye, la réussite est mesurée par le centre de paye, et les rapports sont également produits par la voie du cadre des résultats ministériels existant. Il convient de noter que, depuis la fin de 2016 à 2017, les activités de stabilisation de Phénix et de la prestation de services du centre de paye sont surveillées par le sous-ministre adjoint (SMA) et le sous-ministre adjoint délégué (SMAD) de la Direction générale de la comptabilité, de la gestion bancaire et de la rémunération (DGCGBR), en collaboration étroite avec les agences centrales aux fins de la supervision (tel que quatre coins). Les activités sont également planifiées (depuis la fin d'avril 2017) de façon à ce que la réussite soit mesurée et surveillée par la voie d'un processus gouvernemental amélioré, ce qui comprend le Groupe de travail des ministres sur la stabilisation, et le sous-ministre délégué supervisant l'ensemble des activités des ressources humaines et de la paye.

Retombées industrielles

Projet de modernisation des services et des systèmes de paye : un contrat de plusieurs millions de dollars a été signé avec IBM Canada limitée pour la fourniture de licences de logiciel et de services professionnels. À l'heure actuelle, les services incluent le soutien en service quant à l'entretien de Phénix.

Projet de regroupement des services de paye : le projet a créé 550 postes de fonctionnaires au Centre des services de paye de la fonction publique, à Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

Ministère responsable

Services publics et Approvisionnement Canada

Autorité contractante

Services publics et Approvisionnement Canada

Ministères participants

Cette initiative est réalisée par la DGCGBR de SPAC, en partenariat avec la Direction du dirigeant principal de l'information et Services partagés Canada. Les 2 projets sont maintenant clos.

Les principaux intervenants étant les organisations suivantes :

Entrepreneur principal

Pour la fourniture de licences de logiciels et de services professionnel :

Pour la prestation de services de gestion de projet :

Principaux sous-traitants pour le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye (projet terminé)

Phase de projet

Après avoir terminé sa phase de définition, le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye a entamé la phase de mise en œuvre en décembre 2012. La mise en œuvre a été terminée en avril 2016.

Après avoir terminé sa phase de définition, le Projet de regroupement des services de paye a entamé la phase de mise en œuvre en décembre 2011. La mise en œuvre a été terminée en décembre 2015.

Jalons importants – Projet de modernisation des services et des systèmes de paye

Phase de définition du projet

Phase de mise en œuvre du projet

Jalons importants – Projet de regroupement des services de paye

Phase de définition du projet

Phase de mise en œuvre du projet

Rapport d'étape et explication des écarts

Les 2 projets sont terminés. Le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye s'est terminé en avril 2016 et le Projet de regroupement des services de paye, en décembre 2015.

Les problèmes et défis liés à Phénix et à la prestation de services du centre de paye à la suite du déploiement de Phénix, au début de 2016, sont gérés par le SMA et le SMAD de la DGCGBR dans le cadre du soutien en service et des opérations continues.

Au nombre des mesures générales mises en œuvre par le ministère en 2016 à 2017 figurent les suivantes :

Initiatives de transformation de l'administration des pensions – Projet de modernisation des services et des systèmes de pensions pour les Forces armées canadiennes

En 2007, l'Initiative de transformation de l'administration des pensions du gouvernement du Canada a été lancée afin de remplacer les systèmes de pensions de SPAC, qui étaient en place depuis 40 ans, par un logiciel commercial de série et des processus opérationnels rationalisés et de centraliser les services de pensions au Centre des pensions du gouvernement du Canada, à Shédiac (Nouveau-Brunswick). La transformation du régime de retraite de la fonction publique a été terminée en janvier 2013.

En juillet 2014, SPAC a commencé à administrer les services de pensions de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à l'aide du nouveau système de pension du gouvernement du Canada (GC).

Les travaux commencés en 2012 visaient à modifier le système de pensions du gouvernement du Canada qu'on utilisait déjà pour l'administration des pensions de la fonction publique et celles de la Gendarmerie royale du Canada pour y inclure toutes les règles liées aux régimes de pensions des Forces armées canadiennes.

L'Initiative de transformation de l'administration des pensions du gouvernement du Canada a mené à :

La nouvelle solution du GC en matière de pensions est adaptable et évolutive, et elle peut soutenir plusieurs régimes de pensions, offrant ainsi la possibilité de fournir des services de pension normalisés et efficients dans à travers le gouvernement du Canada.

Achèvement du projet

En juillet 2016, la première version (version 1) du système visant à appuyer le transfert de l'administration des pensions des Forces armées canadiennes a été mise en œuvre avec succès. On a également créé à Ottawa un bureau du Centre des pensions pour fournir des services aux membres actifs des Forces armées canadiennes qui utilisent le nouveau système de pensions du GC tandis que les services aux participants retraités étaient fournis à l'aide d'un ancien système.

En janvier 2017, les activités de mise en œuvre de la version finale du système (version 2) ont été exécutées comme prévu. Le Centre des pensions d'Ottawa a été mis en œuvre avec succès le 3 janvier 2017 et ses employés ont commencé à fournir tous les services aux membres (actifs et retraités) des Forces armées canadiennes à l'aide du système de pensions du GC.

Avec l'ajout des Forces armées canadiennes, la clientèle totale de l'administration des pensions de SPAC compte maintenant environ 850 000 personnes.

Cette réalisation significative, effectuée dans le respect des délais, de la portée et du budget, constitue une étape importante pour le ministère, soit la fin d'une initiative à succès de transformation de l'administration des pensions de plus de dix ans du gouvernement du Canada.

Le greffier du Conseil privé a souligné cette étape importante dans le 24e rapport annuel au Premier ministre sur la Fonction publique du Canada.

Résultats du projet

Retombées industrielles

Un contrat de plusieurs millions de dollars a été attribué à Hewlett Packard Enterprise Services Canada (aujourd'hui DXC Consulting) pour la fourniture de systèmes logiciels commerciaux de série. Ce contrat prévoyait la prestation de services professionnels de conception, de mise en œuvre et de maintenance du nouveau système, les processus opérationnels et la transformation des services. Le projet a contribué à la conduite d'activités efficientes et à un service à la clientèle amélioré grâce à un nouveau Centre des pensions établi dans la région de la capitale nationale.

Ministère parrain

Ministère de la Défense nationale

Autorité contractante

Services publics et Approvisionnement Canada

Ministères participants

Entrepreneur principal

Sous-traitants principaux

Phase du projet

Le Projet de modernisation des services et des systèmes de pensions pour les Forces armées canadiennes  et complété avec succès en janvier 2017.

Jalons importants

Phase de définition du projet

Approbation du projet – terminée en décembre 2011

Phase de mise en œuvre du projet

Rapport d'étape et explication des écarts

Une étude de faisabilité a été réalisée en janvier 2010. À ce moment-là, il était prévu que le projet serait terminé en avril 2015. Le transfert de l'administration des régimes de pensions des Forces armée canadiennes à SPAC a été approuvé en décembre 2011, soit 6 mois plus tard que prévu.

En conséquence, un report de fonds et une prolongation de 6 mois ont été autorisés en mai 2013, ce qui reportait du même coup la date prévue de fin de projet à octobre 2015.

En juin 2014, le MDN a reçu l'autorisation de reporter des fonds pour les activités de la phase I et de prolonger le projet jusqu'à octobre 2016 en raison de la complexité du régime de la Force de réserve.

Le calendrier du projet a été modifié à l'automne 2015 en raison de retards dans l'infrastructure et de la nécessité de coordonner la mise en œuvre avec le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye. La nouvelle date de conclusion du projet était décembre 2016, et la portée et le budget du projet sont demeurés inchangés. 

La version 1.0 détaillait les activités de conception, de développement, de mise à l'essai, de conversion de données et de mise en œuvre qui ont été achevées comme prévu. Les activités de transformation opérationnelle ont également été réalisées en appui au nouveau bureau satellite du Centre des pensions du gouvernement du Canada dans la région de la capitale nationale.

Les activités de la version 2.0 ont également été exécutées comme prévu. En janvier 2017, les activités de mise en œuvre liées à la version finale du système ont été menées à bien avec succès.

Dans l'ensemble, le projet a été exécuté dans le respect des délais, de la portée et du budget.

Vision et plan à long terme pour la Cité parlementaire

SPAC assure la garde des édifices et des terrains du secteur entourant la Colline du Parlement, connu sous le nom de Cité parlementaire. Une partie de cet important mandat consiste à préserver l'intégrité historique et architecturale de ces propriétés et à assurer l'excellence du service à la clientèle.

En 2007, en collaboration avec les partenaires parlementaires (le Sénat, la Chambre des communes et la Bibliothèque du Parlement), SPAC a mis à jour la vision et le plan à long terme (VPLT). La mise à jour du VPLT fournit une approche coordonnée et durable pour réhabiliter les patrimoines historiques sur la cité parlementaire (y compris les immeubles du Parlement). Elle permet de satisfaire les besoins du Parlement en locaux et fournir un environnement sécuritaire et accueillant pour les parlementaires, le personnel, les visiteurs et les touristes qui fréquentent les lieux.

La VPLT est mise en œuvre à travers 4 éléments distincts :

Le Programme des grands projets d'immobilisations gère la réhabilitation des principaux édifices du Parlement (comprenant les édifices de l'Ouest, du Centre et de l'Est), l'édifice situé au 180, rue Wellington et le Centre de conférences du gouvernement. De plus, ce programme gère les nouveaux projets de construction telle que le complexe du Centre d'accueil des visiteurs, pour appuyer les exigences sécuritaires et opérationnelles des édifices sur la Cité parlementaires.

Le Programme de réfection fournit des projets nécessaires à préserver les immeubles contre la détérioration et à assurer leur viabilité continue. Il vise à répondre aux préoccupations liées à la santé et à la sécurité des occupants et à réduire les dépenses globales tout en s'assurant du fonctionnement continu des édifices occupés.

Le Programme de l'équipement et des éléments de connectivité des édifices comprend la livraison de projets qui fournissent des infrastructures et des services tels que la fourniture d'accessoires, de mobilier et de matériel, ainsi que la modernisation des communications multimédias et des technologies de l'information pour mettre en place les connectivités requises dans l'ensemble de la Cité parlementaire.

Le Programme de planification met l'accent sur l'élaboration de plans directeurs et de plans d'aménagement ainsi que des études habilitantes qui orientent les décisions d'investissement et la priorisation des projets futurs. Aussi, il fournit la coordination globale entre les projets en cours et assure qu'ils contribuent aux objectifs de la VPLT.

Une nouvelle mise à jour de la VPLT est maintenant requise pour tenir compte de l'évolution des conditions et des exigences, tirer parti des nouvelles possibilités et veiller à ce que le Plan soit en phase avec les priorités gouvernementales et parlementaires. En 2016 à 2017, la Direction générale de la Cité parlementaire (DGCP) a entrepris, en collaboration avec les partenaires parlementaires et les intervenants, la phase 1 de la mise à jour de la VPLT. Il en est ressorti un ensemble de 5 orientations stratégiques à partir desquelles sera élaboré un cadre pour orienter la mise à jour de la VPLT (phase 2). Parmi ces orientations stratégiques, se trouve le changement pour une approche de style campus qui permettra de mieux appuyer les opérations sécuritaires et efficientes du Parlement, ainsi que celles du Cabinet du Premier ministre et du Bureau du Conseil privé. L'approche campus permettra une vue d'ensemble de tous les aspects de la livraison des projets, y compris la sécurité, la technologie de l'information, la durabilité et la manutention des matériaux.

La prochaine phase des travaux (phase 2) sera le d'efforts de collaboration entre l'équipe de projet de la DGCP, une équipe de consultants, les partenaires parlementaires et des groupes de travail composés d'intervenants. Ce travail collectif permettra de cerner des démarches opérationnelles souples, intégrées et créatives afin de réaliser le plein potentiel de la Cité parlementaire et de son important rôle dans la capitale nationale.

Résultats du projet

La VPLT est une stratégie complexe, sur plusieurs décennies, conçue pour répondre à 3 priorités :

Les avantages qu'offre une VPLT bien conçue et bien réalisée sont considérables. Une fois les travaux terminés, les édifices du Parlement seront des symboles importants du patrimoine canadien en plus d'être au cœur du système parlementaire d'un gouvernement capable de répondre aux demandes d'une nation croissante et dynamique faisant partie d'un monde en constante évolution.

Retombées industrielles

La VPLT crée d'importantes possibilités d'emploi grâce aux contrats octroyés aux petites, moyennes et grandes entreprises partout au Canada, et comprend des critères d'attribution de marchés réservés aux entreprises autochtones. Une fois achevés, les grands projets en cours et passés édifice de l'Ouest (2011 à 2018), phase 1 du Centre d'accueil des visiteurs (2015 à 2018), Centre de conférences du gouvernement (2015 à 2018), édifice du 180, rue Wellington (2010 à 2016) et édifice Sir-John-A.-Macdonald (2012 à 2015) auront généré plus de 25 000 années-personnes.

En s'associant avec des collèges et des universités, la VPLT offre aux jeunes Canadiens des occasions uniques d'apporter une contribution à ces projets historiques et de renforcer la capacité de l'industrie. Ces partenariats permettent de tirer profit de pratiques d'architecture et de génie novatrices et des technologies de pointe en vue d'accroître l'efficience de l'exécution du programme. Ces pratiques comprennent :

Au cours des 5 dernières années, des contrats de plusieurs millions de dollars ont été attribués pour :

Ministère parrain

Services publics et Approvisionnement Canada

Autorité contractante

Services publics et Approvisionnement Canada

Ministères participants

Commission de la capitale nationale, Bureau d'examen des édifices fédéraux du patrimoine et Gendarmerie royale du Canada

Partenaires parlementaires

Entrepreneur principal

Sous-traitants principaux

Phase du projet

La VPLT comprend divers projets individuels (grands projets d'immobilisations, projets de réfection, projets liés à l'équipement et aux éléments de connectivité des édifices et projets de planification) ayant lieu simultanément à différentes phases et à un moment ou un autre. Les grands projets d'immobilisations sont décrits ci-dessous.

Réhabilitation de l'édifice de l'Ouest

L'édifice de l'Ouest est le plus ancien des édifices parlementaires situés sur la Colline du Parlement. Cet édifice de 4 étages a été construit en 3 phases, entre 1859 et 1909. Après la réhabilitation, l'édifice de l'Ouest permettra d'accueillir provisoirement la Chambre des communes dans la cour intérieure, quatre salles de comités et les bureaux nécessaires pour le premier ministre, les représentants et les dirigeants de la Chambre, ainsi que les chefs et les whips des partis.

En 2016 à 2017, les travaux de construction dans la cour intérieure et la cour nord ont progressé, alors que les travaux d'installation du toit en verre de la Chambre prendront fin sous peu. Les travaux relatifs à la maçonnerie extérieure ont été réalisés. L'installation des systèmes mécaniques et électriques est presque terminée, alors que les travaux de finition intérieure, de câblage et de connectivité ont commencé. Au 31 mars 2017, l'objectif consistant à achever l'ensemble du projet à 85 % avait été atteint. La réhabilitation de l'édifice patrimonial et la construction des locaux provisoires de la Chambre des communes dans la cour intérieure seront achevées d'ici la séance d'ouverture du Parlement à l'automne 2018.

Centre d'accueil des visiteurs – Phase 1

La phase 1 du Centre d'accueil des visiteurs sera une nouvelle construction souterraine à niveaux multiples qui appuiera les exigences sécuritaires et opérationnelles de l'édifice de l'Ouest, y compris les vérifications et les contrôles de sécurité, et les services aux visiteurs. Elle offrira une nouvelle entrée publique à l'édifice de l'Ouest. L'immeuble relie l'édifice de l'Ouest à l'installation des services souterrains de l'édifice du Centre aux étages techniques, offrant une voie pour la gestion du matériel et les branchements aux services publics.

En 2016 à 2017, d'importantes activités d'excavation ont été achevées, alors que les travaux touchant la structure de béton sont en phase d'achèvement et l'installation des systèmes mécaniques et électriques a commencé. Au 31 mars 2017, l'objectif consistant à achever l'ensemble du projet à 80 % avait été atteint. La construction de la phase 1 du Centre d'accueil des visiteurs devrait être achevée en vue d'accueillir les premiers visiteurs d'ici la séance d'ouverture du Parlement à l'automne 2018.

Réhabilitation du Centre de conférences du gouvernement

Le Centre de conférences du gouvernement (CCG) occupe un emplacement bien en évidence au centre-ville d'Ottawa, soit au 2, rue Rideau, non loin de la Colline du Parlement. Les fonctions du Sénat qui étaient autrefois situées dans l'édifice du Centre déménageront au CCG. Le CCG accueillera la salle du Sénat, 3 salles de comités et des bureaux parlementaires pour que les fonctions de leadership et les fonctions législatives puissent y être exécutées pendant la réhabilitation de l'édifice du Centre. SPAC mène des travaux importants de rénovation intérieure, y compris le remplacement complet de systèmes clés du bâtiment. En outre, pour répondre aux besoins en locaux provisoires du Sénat, la réhabilitation de cet édifice devrait permettre de répondre aux besoins opérationnels à long terme du ministère une fois que le Sénat aura réintégré l'édifice du Centre.

En 2016 à 2017, la construction du CCG a bien progressé. Les améliorations structurales sont presque terminées, et la maçonnerie extérieure et intérieure, la construction de l'aile Est et d'un quai de chargement et l'installation de systèmes mécaniques et électriques sont bien amorcées. Les travaux de finition intérieure ont également été entamés. Au 31 mars 2017, l'objectif consistant à achever l'ensemble du projet à 45 % avait été atteint. L'édifice réhabilité sera prêt à être occupé d'ici la séance d'ouverture du Parlement à l'automne 2018.

Aile de 1867 de l'édifice de l'Est – Réfection de l'enveloppe

L'édifice de l'Est sur la Colline du Parlement a été construit en 2 phases. La première partie a été terminée en 1865; elle comprenait les ailes principales, soit les ailes Ouest et Sud (aussi désignée l'aile de 1867). Ensuite, en 1910, une deuxième aile a été ajoutée à l'est pour ceindre la cour intérieure.

Dans le cadre de la VPLT, SPAC adopte une approche en 2 phases distinctes pour la réhabilitation de l'édifice de l'Est. La première phase sera axée sur la réfection de quatre zones, les plus préoccupantes, au sein de l'enveloppe extérieure de l'aile de 1867. Ces zones comprennent des réparations urgentes à effectuer à la tour Sud-Ouest et aux entrées Sud-Est (entrée des locaux d'Agriculture et Agroalimentaire Canada) et Sud et au bureau du gouverneur général. De plus, le ministère assurera la mise en œuvre d'un programme d'entretien amélioré visant à fournir des activités d'entretien ciblées et un programme de surveillance et d'enquête continu afin d'identifier les problèmes à aborder avant la réhabilitation complète.

Dans le cadre de la deuxième phase, le ministère évalue les options relatives aux travaux restants de réhabilitation extérieure et à la progression de la réhabilitation intérieure complète de l'édifice de l'Est. La réhabilitation complète sera axée sur les travaux extérieurs restants n'ayant pas été effectués à la première phase, y compris ceux visant l'aile de 1910, l'achèvement du programme de renforcement parasismique pour l'ensemble de l'édifice, et le remplacement des systèmes intérieurs du bâtiment par des systèmes plus modernes. L'édifice sera également modernisé en fonction des normes de construction modernes et des besoins en locaux du Sénat du Canada.

En 2016 à 2017, des progrès ont été réalisés au chapitre de la conception, de la planification de la construction et de la préparation de documents de construction pour la première phase du projet. Des activités d'entretien, d'évaluation et d'inspection ont été menées pour régler tout problème avant la réhabilitation complète de l'édifice. Au 31 mars 2017, l'objectif consistant à achever l'ensemble du projet à 20 % avait été atteint, permettant le début des travaux de construction de l'entrée Sud-Est à l'automne 2017. Le reste des travaux devrait commencer au printemps et à l'été 2018, et l'achèvement de la première phase liée aux travaux sur l'enveloppe est prévu d'ici la fin de 2020.

Jalons importants

Rapport d'étape et explication des écarts

SPAC a réalisé 21 projets importants depuis l'achèvement des travaux de la Bibliothèque du Parlement, ce qui a permis de réaliser d'importantes économies de temps et d'argent.

Projets de la vision et le plan à long terme achevés récemment

Mise à jour de la vision et le plan à long terme
Projet de la VPLT Date d'achèvement prévue Achèvement définitif
Projet relatif à la sécurité du périmètre 2013 2013
Aile de 1867 de l'édifice de l'Est – tour Nord-Ouest 2013 2013
Réhabilitation de l'édifice Sir-John-A.-Macdonald 2015 2015
Réhabilitation de l'édifice Wellington 2016 2016

Écarts par rapport au budget

Écarts dans les principaux jalons

Actuellement, il n'y a aucun écart entre les principaux jalons. Une approche de gestion active a été adoptée afin d'éviter les retards dans les projets, et des leçons apprises sont appliquées dans les projets subséquents de la VPLT.

Projet de réaménagement du complexe Carling du Quartier général de la Défense nationale

Ce projet vise la modernisation et le réaménagement des immeubles du complexe Carling afin de permettre au ministère de la Défense nationale (MDN) de regrouper une partie importante de ses locaux, actuellement situés au centre-ville, dans un seul complexe appartenant à l'État situé en banlieue, d'ici mars 2019.

Résultats du projet

Ce projet fournit un emplacement stable, durable et moins coûteux permettant d'améliorer les communications et les transferts d'information interalliés et de renforcer la sécurité et la transformation des activités. Les locaux à bureaux qui en résulteront accueilleront, en 3 phases, jusqu'à 8 500 membres des équipes du MDN qui quitteront leurs locaux loués de la région de la capitale nationale (RCN) à compter de janvier 2017 pour se réinstaller dans le complexe Carling; la migration complète devrait être terminée d'ici l'automne 2019.

Il s'agit d'un investissement qui générera des économies significatives et des gains d'efficacité opérationnelle à long terme. Ce regroupement permettra également au MDN d'éviter des coûts de 160 millions de dollars par la réduction des coûts liés à la sécurité pour les commissionnaires et la diminution du taux de roulement ou des travaux de réaménagement découlant des baux prenant fin, en plus de réaliser des gains d'efficience opérationnelle. Fait important, le complexe Carling offre au MDN la capacité voulue pour accélérer la mise en œuvre de son programme de transformation.

Ce projet de regroupement des locaux se traduira par un évitement de coûts majeur et des économies importantes pour la population canadienne. L'analyse de rentabilisation initiale préparée au moment de l'achat faisait état d'économies pour l'État de l'ordre de 600 millions de dollars sur une période de 25 ans, fondées sur la réduction du nombre de baux au centre-ville et la réinstallation dans un seul complexe en banlieue. En conséquence, SPAC a prévu une réduction des coûts de location à 30 millions de dollars par année une fois que le campus sera pleinement occupé par le MDN en 2019. À la suite d'un examen plus approfondi des coûts et des économies, l'achat du complexe représente des économies globales et un évitement de coûts d'environ 750 millions de dollars par rapport au statu quo.

Retombées industrielles

L'industrie canadienne de la construction dans la région d'Ottawa (incluant les petites et moyennes entreprises) profitera de ce projet puisque le fournisseur de services (Brookfield Solutions Globales Intégrées), par l'intermédiaire du directeur des travaux (Ellis Don), invitera les soumissionnaires à présenter des offres pour les travaux à réaliser sur le complexe Carling, au moyen de processus d'approvisionnement transparents.

Ministère parrain

Services publics et Approvisionnement Canada

Autorité contractante

Ministères participants

Entrepreneur principal

Brookfield Solutions Globales Intégrées

Sous-traitants principaux

Phase du projet

Le projet en est à l'étape de réalisation de projet du Système national de gestion de projet (SNGP), et 2 des 3 autorisations de dépenser (AD) prévues ont été obtenues. La troisième autorisation de dépenser sera requise à l'automne 2017.

Jalons importants

Première autorisations de dépenser : 12 décembre 2013

Deuxième autorisations de dépenser : 9 juin 2015

Troisième autorisations de dépenser : octobre 2017

Étape de début de projet du Système national de gestion de projet

Étape d'identification de projet du Système national de gestion de projet

Étape de réalisation de projet du Système national de gestion de projet

Phase de clôture

Rapport d'étape et explication des écarts

Au 31 mars 2017, l'immeuble 8 était complètement occupé par le ministère de la Défense nationale et l'immeuble 9 était prêt pour l'emménagement. La phase I sera terminée d'ici la fin de novembre 2017 (immeubles 6 et 7). Les 5 autres immeubles (qui représentent 60 % de l'ensemble du complexe) seront occupés au cours des phases II et III. On prévoit actuellement que les déménagements dans les autres immeubles auront lieu entre la fin de l'automne 2018 et la fin de l'automne 2019.

Navigation pour document « Rapport d'étape sur les projets de transformation et les grands projets de l'État : Rapport sur les résultats ministériels 2016 à 2017 »

Date de modification :