ARCHIVÉE Rapport annuel 2007-2008

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Points saillants des projets de recherche sur l'opinion publique

La présente section donne un aperçu des activités de recherche sur l'opinion publique dans les 10 ministères et organismes les plus actifs en 2007-2008. On y trouve aussi des projets dignes d'intérêt provenant d'autres ministères et organismes.

Santé Canada

De nouveau, en 2007-2008, la recherche sur l'opinion publique a joué un rôle clé en aidant Santé Canada et l'Agence de la Santé publique du Canada (ASPC) à atteindre leurs objectifs qui consistaient à promouvoir et à protéger la santé des Canadiens et des Canadiennes ainsi qu'à faire de la population de ce pays l'une des plus en santé du monde. La ROP a fourni la base nécessaire pour prendre des décisions et agir en ce qui concerne les risques pour la santé. Elle a aidé à déterminer les perceptions du public sur diverses questions de risques, l'information qui était nécessaire pour y faire face et les méthodes de prestation privilégiées.

De nombreux projets de recherche quantitative et qualitative ont contribué à donner forme à des initiatives en matière de politique, de programme et de communications. La recherche a permis de s'assurer que Santé Canada et l'ASPC jouent efficacement leurs rôles de chef de file et de partenaire, de donateur, de gardien et d'organisme de réglementation ainsi que de fournisseur de services et de fournisseur d'information.

La recherche portait sur les priorités des Canadiens en matière de santé et de mieux-être, et explorait leurs opinions sur des questions comme le diabète, la saine alimentation, la saine grossesse, la grippe pandémique, le mercure dans le poisson et la génomique nutritionnelle. Les campagnes de publicité ont fait l'objet d'une évaluation dont la Stratégie nationale antidrogue, la campagne Alimentation saine et le crédit d'impôt pour la condition physique des enfants. La Direction de la lutte au tabagisme à Santé Canada a mis à l'essai les messages d'avertissement relatifs à la santé et a exploré le rappel des publicités de l'industrie du tabac destinées au grand public et aux jeunes. Grâce à la recherche, on a découvert que les messages de mise en garde sur le tabagisme et la santé sont extrêmement efficaces pour persuader certains fumeurs de moins fumer en présence d'autres personnes, pour renforcer leur désir de cesser de fumer et les convaincre d'essayer.

Au cours de la dernière année, un programme de recherche exhaustif a été mené à bonne fin avec des parents de jeunes pour donner forme à la composante parentale de la campagne de marketing social faisant partie de la Stratégie nationale antidrogue et pour l'évaluer. La recherche prévoyait l'emploi de méthodologies qualitatives (p. ex., des groupes de discussion exploratoires, l'essai de propositions d'éléments de création, des essais de convivialité du site Web) ainsi que des méthodologies quantitatives (p. ex., une enquête témoin sur les connaissances, les attitudes et les comportements, et un retour à l'échantillon de l'enquête mémoire sur les composantes de la campagne diffusée à la radio, dans les imprimés et sur le bandeau électronique du Web). Les deux types de recherche ont contribué à ce que Santé Canada élabore divers outils de communication qui plaisaient au public cible, déclenchaient une action et permettaient à l'efficacité de cette initiative d'être mesurée non seulement à court terme, mais aussi durant toute la campagne échelonnée sur cinq ans.

Ce que montre la recherche

En février 2008, Santé Canada a mené une étude quantitative auprès des jeunes fumeurs canadiens et des non-fumeurs vulnérables sur les effets des modifications apportées à l'emballage des cigarettes (Version PDF 129Ko) (Aide sur les formats de fichier). Dans cette étude, on se penchait sur les rapports entre l'efficacité du message et la taille des messages relatifs à la santé (MRS).

L'étude a montré ce qui suit :

  • Si la taille des MRS actuels passait de 50 % à 75 % de la surface totale des paquets de tabac, il y aurait de petites répercussions, mais des répercussions importantes sur plusieurs des 38 indicateurs mesurés.
  • Pour en arriver à des effets substantiels, il est nécessaire d'accroître la taille des MRS jusqu'à au moins 90 %. Des effets substantiels ont été observés pour ce qui est de : convaincre divers styles de fumeurs d'éviter la cigarette; les inciter à prendre conscience de leurs émotions et les choquer; rendre les paquets de cigarettes moins attrayants.
  • Quand on augmente les MRS à 100 %, on observe des effets substantiels sur l'image du fumeur et celle du produit.

Ressources humaines et Développement social Canada

La recherche sur l'opinion publique à Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC) et à Service Canada soutient le développement de la politique et du programme, de même que les activités de communication. Trois projets de ROP font ici l'objet d'une description.

Attitudes des Canadiens et des Canadiennes à l'égard d'enjeux liés au marché du travail (Version PDF 115Ko) (Aide sur les formats de fichier)

Ressources humaines et Développement social Canada a effectué un sondage d'opinion publique sur les enjeux liés au marché du travail parmi 3 000 Canadiens et Canadiennes adultes pour obtenir une analyse approfondie et rigoureuse de l'opinion publique et de ses effets sur la politique et les communications. La recherche était nécessaire pour donner suite aux engagements pris en 2006 et en 2007, comme les négociations bilatérales avec les provinces et les territoires sur les ententes relatives au marché du travail. Le sondage permettait au Ministère de mieux comprendre les perceptions des Canadiens pour ce qui est des défis et des possibilités que présente le marché du travail. Grâce à cette entente, le Ministère était mieux en mesure de faire face aux préoccupations des Canadiens et de consolider l'appui des parties intéressées.

Sondage de suivi ministériel (Version PDF 91 Ko) (Aide sur les formats de fichier)

RHDSC fait une étude de suivi annuelle pour mieux comprendre ce que les Canadiens et les Canadiennes croient être les priorités du Ministère. Le rendement perçu est également évalué. L'étude de 2007-2008 consistait en une composante quantitative où 2 000 Canadiens participaient à un sondage téléphonique et une composante qualitative où 12 groupes de discussion se réunissaient sur l'ensemble du territoire.

Durant la première vague de l'étude quantitative, on demandait aux répondants d'accorder un niveau de priorité à 22 enjeux sociaux et économiques importants. La deuxième vague visait à ce que 1 000 répondants choisissent 1 priorité sur 2. Les 22 priorités étaient divisées en sous-ensembles de 8 priorités sociales et de 14 priorités économiques. Pour les Canadiens, le principal enjeu social était d'« Aborder le problème de la pauvreté infantile au Canada » alors que la préoccupation économique était d'« Assurer la viabilité du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Sécurité de la vieillesse (SV) ».

La composante qualitative (Version PDF 157Ko) (Aide sur les formats de fichier) reposait sur des groupes de discussion qui exploraient 6 enjeux représentant les priorités économiques et sociales de RHDSC, priorités dégagées des 2 premières composantes quantitatives de l'étude. Cela indiquait comment les participants définissaient et comprenaient ces enjeux, quels liens ils établissaient entre eux et comment ces enjeux sociaux seraient le mieux abordés. L'étude mettait aussi l'accent sur l'établissement de priorités à partir d'une gamme d'interventions relatives à la politique du marché du travail y compris la connaissance des interventions actuelles et des suggestions concernant l'orientation future de la politique.

Les résultats du Sondage de suivi ministériel de RHDSC aident à combler les écarts au niveau des connaissances en mettant l'accent sur les enjeux ministériels précis où il manque de l'information pertinente provenant de la recherche multiclients ou personnalisée. On emploie aussi les résultats dans la préparation de plans de communication et d'analyses de l'environnement public.

Recherche qualitative sur le recrutement (Version PDF 51Ko) (Aide sur les formats de fichier)

Le gouvernement du Canada fait face à des défis pour ce qui est de remplir son mandat qui consiste à fournir au public de l'information sur ses politiques, ses programmes et ses services. Avec un nombre important de spécialistes des communications qui prévoient prendre leur retraite dans un avenir rapproché, le recrutement revêt une importance capitale. On a donc fait de la recherche pour déterminer comment le gouvernement du Canada pourrait attirer de nouveaux spécialistes des services d'information.

Une série de 12 groupes de discussion ont été réunis. Ils étaient composés de récents diplômés en communications et d'étudiants se spécialisant dans des programmes se rapportant aux communications dans les universités canadiennes ou des programmes conjoints entre un collège et une université. Des interviews approfondies ont aussi été faites avec des conseillers d'orientation professionnelle dans les universités canadiennes et les collèges offrant des programmes reliés aux communications.

Selon les conclusions de la recherche, bien que la fonction publique ne soit pas nécessairement le premier choix de carrière des étudiants, ils sont disposés à découvrir les possibilités de carrière qui se présentent au gouvernement fédéral. Les conclusions de l'étude aideront à orienter le développement d'une stratégie des ressources humaines à long terme pour appuyer les ministères et les organismes fédéraux.

Agence du revenu du Canada

En 2007-2008, l'Agence du revenu du Canada (ARC) a continué à concentrer sa recherche sur l'opinion publique sur la prestation des services et du programme. Le troisième sondage annuel de l'Agence révélait ce que les Canadiens et les Canadiennes pensent de celle-ci. Le sondage fournissait des données comparables à celles du sondage initial, effectué en 2005, pour dégager les tendances. Cette année, une partie du sondage explorait les conséquences de la brève interruption du service électronique qui s'est produite en mars 2007. Les conclusions ont servi à l'exercice de planification stratégique de l'ARC, à la planification des communications et des rapports de l'organisme comme le rapport annuel au Parlement et le rapport du commissaire aux provinces et aux territoires.

L'ARC a poursuivi l'examen et l'évaluation de ses services électroniques actuels et a fait l'essai de nouvelles offres de services. Une étude portait sur l'utilité de fournir de l'information à l'intention des conseillers fiscaux sur le site Web de l'Agence. Un autre projet, faisant notamment intervenir les partenaires provinciaux, les associations industrielles et les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les entreprises intermédiaires, visait la faisabilité de présenter de nouvelles normes relatives aux logiciels de comptabilité. Une autre recherche contenait de la rétroaction du public sur les services en ligne IMPÔTNET et Mon dossier. L'ARC a aussi vérifié la facilité d'emploi de divers aspects de son site Web dont de nouveaux concepts pour sa page d'accueil, l'architecture de l'information du site, l'application en ligne de la Prestation fiscale canadienne pour enfants et des services se rapportant à Mon dossier et Mon dossier d'entreprise.

L'Agence a fait de la recherche sur la sensibilisation des Canadiens et des Canadiennes aux œuvres caritatives et a mené des essais sur les formulaires modifiés que les organismes de bienfaisance doivent produire. En outre, l'ARC a soumis à des contrôles les formulaires de demande de la nouvelle Prestation fiscale pour le revenu gagné et a vérifié et évalué ses deux campagnes publicitaires (Services électroniques aux entreprises et Mesures d'allègement fiscal) pour faire le suivi de leur efficacité.

Un autre projet portait sur la sensibilisation, les motivations et les attitudes des Canadiens relativement aux questions de respect des obligations fiscales. Cette étude explorait la connaissance générale qu'ont les Canadiens des questions d'application et de respect de la loi, évaluait l'observation des exigences de versement de TPS/TVH et faisait rapport des essais de messages et de la recherche sur les raisons motivant l'économie souterraine dans les secteurs de la restauration et de la construction.

Les résultats des études exécutées par l'Agence du revenu du Canada en 2007-2008 servent à :

  • développer des produits et des stratégies de communication;
  • concevoir des approches relatives au respect et à l'application de la loi;
  • aider l'ARC dans ses activités conjointes avec l'administration fiscale des provinces et des territoires.

Défense nationale

En 2007-2008, la Défense nationale a entrepris diverses initiatives de recherche sur l'opinion publique.

Les projets de recherche personnalisée comportaient trois grands objectifs en 2007-2008 :

  • évaluer la connaissance et les points de vue relatifs aux Forces canadiennes et à leurs activités;
  • mesurer l'efficacité du programme et la satisfaction de la clientèle;
  • mesurer la connaissance et l'efficacité des campagnes publicitaires de recrutement.

On a beaucoup mis l'accent sur la façon dont les Canadiens et les Canadiennes percevaient les militaires et leurs activités. Des initiatives de relations externes se rapportant à l'Opération Connection—une campagne de recrutement de grande envergure—ont continué à être évaluées pour faire le suivi de leur succès et de leur influence durable sur la façon dont les Forces canadiennes sont connues et perçues. Quelques projets avaient pour but de déterminer les perceptions de segments déterminés de la population canadienne en ce qui concerne le rôle des Forces, que ce soit par région ou par groupe démographique. Les études déterminaient également si les membres de ces segments de la population avaient l'intention de s'enrôler ou de recommander l'enrôlement dans les Forces canadiennes.

L'étude annuelle des enjeux ayant trait aux communications et à la politique a également produit des données de suivi sur la perception envers les Forces canadiennes, sans oublier son rôle en Afghanistan. La taille de l'échantillon de la composante quantitative a permis de faire une analyse régionale comparative. La composante qualitative a servi à déterminer les opinions des Canadiens et à distinguer entre l'appui à la mission et l'appui aux troupes, entre autres choses.

Quelques études évaluaient les programmes et les services à l'intention des membres des Forces canadiennes et de leur famille. Par exemple, l'étude sur le Programme de services aux familles des militaires mesurait l'expérience des utilisateurs du programme et déterminait si l'aide apportée aux familles et aux communautés des militaires améliorait l'efficacité opérationnelle des Forces.

D'autres projets comprenaient des pré-tests de concepts pour des campagnes publicitaires de recrutement, de même que des évaluations suivant les campagnes. La recherche s'appuyait sur les conclusions de récentes études psychodémographiques auprès de jeunes Canadiens. Une partie de la recherche du Ministère avait pour objet de mieux comprendre les questions de recrutement et les possibilités qu'elles représentaient pour certains segments de la population, tout particulièrement les minorités visibles et les communautés autochtones.

Les résultats de la recherche personnalisée et multiclients servent à :

  • concevoir le Plan de communication stratégique triennal du Ministère;
  • concevoir un certain nombre de plans de communication liés à des enjeux précis;
  • déterminer, mettre au point et évaluer des concepts publicitaires de recrutement;
  • fournir de la rétroaction sur un certain nombre de services et d'activités de communication;
  • faciliter le développement d'une variété de produits, de messages et de stratégies de communication.

Ce que montre la recherche

En février 2008, la Défense nationale a réalisé une étude pour évaluer les perspectives des Canadiens sur les Forces canadiennes et des questions militaires connexes (Version Word 173Ko) (Aide sur les formats de fichier), y compris la sensibilisation et l'adhésion aux priorités et au traitement des messages, de même que la connaissance de ceux-ci dans le cadre de la stratégie de défense ainsi que de la connaissance des rôles des Forces et de l'appui qu'ils leur donnent.

La recherche a révélé ce qui suit :

  • près de 9 Canadiens sur 10 (87 %) ont une impression globale favorable des personnes qui servent leur pays dans les Forces canadiennes;
  • 9 Canadiens sur 10 (92 %) croient important que les militaires canadiens réagissent aux conjonctures internationales pour apporter de l'aide humanitaire.

Ressources naturelles Canada

Ressources naturelles Canada (RNCan) a réalisé une vaste gamme de sondages de recherche sur l'opinion publique en 2007-2008. Au cours de l'année, l'environnement a de nouveau rivalisé avec les soins de santé et l'économie, à titre de premier enjeu principal cité par les Canadiens et les Canadiennes. Parallèlement, la gestion durable des ressources naturelles du Canada devenait une préoccupation croissante, particulièrement dans le domaine de la production et de la consommation d'énergie. À ce propos, RNCan se servait de la recherche pour favoriser le développement, l'amélioration et la mise en œuvre de ses programmes et de ses services.

L'étude de l'opinion traitait de questions d'énergie et d'environnement comme la percée sur le marché et l'acceptation des technologies des chauffe-eau solaires résidentiels, la connaissance des produits ENERGY STAR à haute efficacité et les opinions des intervenants sur un programme de cote de rendement énergétique des bâtiments. La recherche a aussi aidé à évaluer les programmes et les services de RNCan dans les secteurs miniers et forestiers.

RNCan a réalisé, avec les entreprises canadiennes, une étude sur l'utilisation de nouvelles technologies collaboratives. Cette étude a révélé un niveau semblable de connaissance des nouvelles applications Web 2.0 chez les cadres d'entreprises et dans l'ensemble de la population. RNCan a aussi exécuté de la recherche similaire avec des chefs d'entreprises canadiens. Cela servait de complément à un projet interministériel réalisé avec le grand public et s'intitulait Nouvelles technologies et communications du gouvernement du Canada. Le secteur des affaires est important pour RNCan et les résultats de cette recherche fournissaient un contexte et apportaient des éléments de compréhension aux gestionnaires de programmes ministériels cherchant à améliorer la façon dont le Ministère fait participer ses intervenants de l'extérieur.

Environnement Canada

Durant l'exercice 2007-2008, Environnement Canada a centré ses initiatives de recherche sur l'opinion publique sur un certain nombre de questions qui préoccupaient les Canadiens et les Canadiennes. Le Ministère a aussi fait de la recherche sur ses services d'information en ligne destinés au public, de même que ses opérations de programme.

La qualité de l'air est demeurée un sujet de premier plan. Environnement Canada a commandé une étude qualitative sur la façon dont les Canadiens se situent par rapport aux prévisions météorologiques diffusées à la radio, sur l'Internet et à la télévision, sans oublier la nouvelle cote air santé (CAS) du Ministère. Le but poursuivi était d'évaluer la réaction du public à la CAS au chapitre de l'interprétation, de la compréhension, de la pertinence, de l'utilité et du rapport à l'indice UV. Les résultats aideront le Ministère à orienter une mise en application plus vaste de la CAS à l'échelle nationale. Le Ministère a aussi poursuivi un projet pluriannuel pour mesurer l'efficacité de son Programme de prévision de la qualité de l'air.

L'un des projets quantitatifs visait à évaluer le succès des efforts de marketing se rapportant à plusieurs initiatives dans le cadre du programme écoACTION. Le Ministère a également terminé une série de sondages itératifs ayant pour thèmes les questions environnementales et les perceptions du public envers le programme environnemental élargi du gouvernement du Canada. L'information a servi à faire la lumière sur les efforts de communication du gouvernement concernant les questions environnementales.

Les autres initiatives réalisées en 2007-2008 comprenaient de la recherche sur les employés, les essais continus des améliorations apportées aux ressources en ligne d'Environnement Canada (dont une importante mise à jour des services météorologiques sur le Web destinés aux Canadiens) et des tests sur les besoins des utilisateurs et les produits conformément à l'initiative des Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement.

Parcs Canada

Les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation de Parcs Canada donnent aux visiteurs l'occasion de vivre des expériences patrimoniales intéressantes. Le mandat de Parcs Canada consiste à protéger et à mettre en valeur des exemples nationalement représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada, et à favoriser chez le public la connaissance, l'appréciation et la jouissance de celui-ci, de manière à en assurer l'intégrité écologique et commémorative pour les générations d'aujourd'hui et de demain.

La recherche sur l'opinion publique menée durant l'exercice financier 2007-2008 aide Parcs Canada à faire profiter pleinement les Canadiens du patrimoine naturel et culturel de leur pays. Entre autres, la recherche permet à Parcs Canada d'élaborer des normes de service; d'évaluer les programmes, les services et les infrastructures actuels; de satisfaire aux besoins des clients et d'offrir des services améliorés aux Canadiens et aux Canadiennes.

Normes de service en vigueur à Parcs Canada

Parcs Canada est en train de mettre au point un ensemble national de normes de service qui procureront des orientations et des objectifs dans le domaine de la qualité du service, et ce, pour les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation. Les résultats de la recherche antérieure suggèrent que Parcs Canada est tenu de respecter des normes plus élevées que les autres parcs et réseaux patrimoniaux compte tenu de l'offre de valeur naturelle, récréative et éducative. L'Agence doit donc adopter des normes de service élevées.

Au titre de ses efforts, Parcs Canada a fait de la recherche qualitative pour mieux comprendre ce que les Canadiens et les Canadiennes considèrent être les attributs d'un service exceptionnel à la clientèle. Au total, on a réuni 9 groupes de discussion dans 3 villes (Edmonton, Montréal et Halifax). Ils représentaient des publics ayant eu divers degrés d'interaction avec les lieux de Parcs Canada au cours des cinq dernières années (p. ex., des non-visiteurs et des visiteurs). La recherche a défini les normes de service pertinentes pour Parcs Canada, comment l'Agence pouvait se distinguer des autres fournisseurs de services pour dépasser les attentes des visiteurs et contribuer à créer des expériences mémorables.

Sondage sur les visiteurs de la RPN Nahanni (Version Word 331Ko) (Aide sur les formats de fichier)

Parcs Canada a continué à mener de la recherche sur l'opinion publique dans la réserve du parc national (RPN) Nahanni pour s'assurer que les services offerts correspondaient toujours aux désirs et aux attentes des Canadiens. On a entrepris un sondage auprès des visiteurs du parc national Nahanni pour mieux comprendre ce qui les y attirait et quels aspects pouvaient être améliorés. Dans l'ensemble, on a trouvé que la vaste majorité des visiteurs étaient satisfaits de leur voyage, en tenant compte du service offert par le personnel et de leurs attentes personnelles. Quand on a comparé les données aux résultats des années antérieures pour déceler tout changement important dans le service, l'étude de 2007 montrait que le taux d'approbation des visiteurs s'était amélioré.

Programme de mise en valeur du patrimoine des lieux historiques nationaux de Signal Hill et du Cap-Spear (Version Word 117Ko) (Aide sur les formats de fichier)

Parcs Canada a entrepris de la recherche qualitative pour mieux comprendre les besoins, les désirs et les attentes des visiteurs des lieux historiques nationaux de Signal Hill et du Cap-Spear, à Terre-Neuve. La recherche, qui comprenait des interviews en personne avec des visiteurs qui s'étaient rendus sur les lieux, a servi à prendre des décisions éclairées sur la façon d'améliorer le programme de présentation du patrimoine culturel offert aux deux endroits.

La plupart des visiteurs interrogés étaient impressionnés par les deux lieux historiques. La recherche révélait en outre qu'il y avait possibilité d'amélioration. Les visiteurs ont dit que des programmes d'interprétation souples aideraient à accommoder des horaires, des préférences et des expériences de diverse nature. Les visiteurs recommandaient aussi que Parcs Canada améliore les occasions de faire davantage connaître les lieux et les programmes offerts.

Évaluation par le public d'un guide de sentier portatif géoréférencé (Version Word 45Ko) (Aide sur les formats de fichier)

Parcs Canada cherche des moyens d'améliorer et de rehausser le séjour des visiteurs et les occasions d'apprentissage dans ses parcs nationaux et ses lieux historiques. En 2007, Parcs Canada a fait de la recherche pour définir et décrire le public cible des expériences d'interprétation géoréférencée portative dans le Parc national Banff à partir d'un sondage de réceptivité des usagers. La recherche a également permis d'évaluer l'efficacité des appareils géoréférencés portatifs et leur contenu sur les sentiers de Banff, et de déterminer les préférences des utilisateurs, selon une évaluation des essais sur le terrain faite par le public des Tracklines. Les visiteurs et les résidents de la ville de Banff ont été interrogés sur leurs préférences et leur volonté d'utiliser des guides portatifs alors qu'ils se trouvaient sur le sentier Hoodoo dans le Parc national Banff. Les visiteurs ont aimé le guide portatif et ont indiqué qu'il peut être efficace comme moyen d'apprentissage. Ils ont également formulé des commentaires constructifs sur les composantes audiovisuelles de l'appareil et des préférences en ce qui concerne les options, dont le matériel associé.

Affaires étrangères et Commerce international Canada

Affaires étrangères et Commerce international Canada (MAECI) emploie la recherche sur l'opinion publique pour faire le suivi des points de vue, des attitudes, des opinions et des valeurs se rapportant aux affaires internationales, à la prestation de programmes et de services, et pour évaluer les nouvelles technologies.

En 2007-2008, le Ministère a effectué la sixième vague de son sondage sur les communications ministérielles. L'étude portait sur les attitudes des Canadiens en ce qui concerne les questions mondiales, les régions et les pays considérés comme importants pour le Canada. Elle traitait également des connaissances des Canadiens pour ce qui est des activités du MAECI, leur demandait d'évaluer le rendement du Ministère par rapport à des indices clés et de classer les priorités en matière de politique étrangère, et sondait leurs perceptions des forces motrices à l'appui de la politique étrangère. Le sondage aide les spécialistes en communications ministérielles à comprendre l'environnement public dans lequel ils évoluent.

Le sondage sur les communications ministérielles avait pour thèmes l'utilisation des outils de communication électronique, les attitudes envers le Canada à titre de destination pour les étudiants étrangers, les services consulaires et les communications internes du MAECI. Le Ministère a aussi réalisé des études pour évaluer l'efficacité du Service des délégués commerciaux (SDC). Le Rapport sur l'évaluation post-campagne de publicités du Service des délégués commerciaux du MAECI montrait que 74 % des entreprises qui avaient eu recours au SDC étaient satisfaites des services reçus.

Un sondage auprès des dirigeants d'entreprises a fourni des renseignements utiles aux spécialistes en communications du Ministère travaillant sur les enjeux commerciaux. Les réponses des chefs d'entreprises révélaient que légèrement plus du quart des entreprises canadiennes font des affaires à l'étranger, alors qu'une poignée d'autres sont prêtes à exporter.

Le MAECI utilisera les résultats de ces études pour prendre des décisions stratégiques éclairées et développer une approche aux communications en 2008-2009.

Citoyenneté et Immigration Canada

Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) choisit les immigrants et les résidents temporaires, les assiste dans leur établissement et leur intégration, et offre aux réfugiés la protection du Canada. CIC accorde également la citoyenneté canadienne et fait la promotion des droits et des responsabilités inhérents à celle-ci. Il fait de la recherche sur l'opinion publique pour aider à orienter les communications, l'élaboration de la politique et du programme, de même que l'amélioration du service.

En 2007-2008, la Direction générale de la citoyenneté de CIC a eu recours à deux importants projets de recherche sur l'opinion publique pour atteindre des objectifs stratégiques et politiques clés liés à l'intégration, à la participation communautaire et à la citoyenneté :

  • Plusieurs groupes de discussion ont exploré les raisons et les motivations sous-jacentes à la naturalisation parmi les nouveaux arrivants, les résidents permanents et les citoyens canadiens déjà naturalisés;
  • D'autres groupes de discussion ont exploré les pratiques civiques—leurs déterminants, les valeurs perçues et les obstacles potentiels à un niveau plus élevé de pratiques—chez les nouveaux arrivants au pays, les immigrants établis et les citoyens nés au Canada.

La Direction générale des communications de CIC a utilisé la recherche sur l'opinion publique pour appuyer l'élaboration du programme et de la politique, les communications électroniques et le rayonnement, de même que l'amélioration des modes de prestation de services du Ministère.

  • Le sondage annuel de suivi de CIC propose une mise à jour sur l'opinion publique. Trois vagues de recherche ont permis de mettre successivement à jour les principaux indicateurs. L'étude de 2007-2008 a donné au Ministère une connaissance approfondie d'importants secteurs de l'opinion publique comme l'appui aux niveaux d'immigration; la réaction à la politique sur l'immigration, les réfugiés et la citoyenneté; et probablement les forces motrices de l'opinion publique dans ces domaines.
  • CIC s'est aussi abonné à des études multiclients qui procuraient de l'information supplémentaire et des indications sur les questions se rapportant à son mandat.

D'autre recherche de première importance comprenait les éléments suivants :

  • Une série d'interviews nationales et internationales sur l'efficacité d'utilisation ont servi à évaluer la nouvelle conception et les améliorations proposées dans le cadre de l'initiative de modernisation du service à la clientèle de CIC pour lancer à nouveau le site Web du Ministère, le 11 juin 2007;
  • Deux étapes de la recherche visaient l'évaluation du portail Se rendre au Canada à l'intention des immigrants en ce qui concerne sa facilité d'emploi et la satisfaction de la clientèle;
  • Les projets de marketing et de sensibilisation de CIC s'appuyaient sur la recherche qualitative pour faire des tests sur le message des publicités qu'utilisera le Bureau d'orientation relativement aux titres de compétences étrangers dans une campagne nationale de publicité. La campagne avait pour objet l'évaluation et la reconnaissance des qualifications acquises à l'étranger pour les emplois réglementés et non réglementés au Canada. La recherche jaugeait l'efficacité des publicités pour ce qui est de la communication des éléments et des informations émanant du programme du Bureau;
  • Le Bureau de l'amélioration du service et l'Unité de soutien des opérations et du partenariat ont eu recours à la recherche sur l'opinion publique pour évaluer les nouvelles normes de service de CIC, l'utilisation de documents au Ministère et le nouveau dispositif de réponse vocale interactive.

Ce que montre la recherche

Dans l'étude de décembre 2007 suivant l'évaluation de la publicité faite par le Bureau d'orientation sur les titres de compétences étrangers (Version Word 58Ko) (Aide sur les formats de fichier), on avait demandé aux répondants quels secteurs économiques avaient le plus besoin de travailleurs étrangers. Plus de 2 répondants sur 5 (45 %) avaient mentionné les soins de santé. Suivaient l'agriculture (18 %) et les métiers spécialisés (17 %).

Patrimoine canadien

En 2007-2008, Patrimoine canadien avait d'abord mené de la recherche sur l'opinion publique à l'appui du renouvellement du programme et des initiatives d'évaluation. La recherche est utilisée pour procéder à l'évaluation continue du rendement et aux évaluations cycliques.

Un projet particulièrement remarquable pour son envergure et son incidence portait sur le contenu proposé du Musée canadien des droits de la personne.

En 2007, le premier ministre annonçait que le gouvernement du Canada était parvenu à une entente avec quatre partenaires des secteurs public et privé pour créer un Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg. Le musée serait géré par le gouvernement fédéral.

Étant donné le thème muséal et l'intérêt du public pour cette initiative, il importait de donner aux Canadiens et aux Canadiennes la chance de faire connaître au conseil d'administration de l'établissement leurs points de vue et leurs conseils quant au contenu et à la programmation du musée.

L'étude reposait sur la tenue de 26 groupes de discussion entre le 22 janvier et le 1er février 2008, y compris 2 séances dans chacune des 13 villes canadiennes retenues. On recrutait les participants dans 5 groupes cibles : les enseignants et les éducateurs; les jeunes (de 18 à 25 ans); les parents; les minorités visibles et les néo-Canadiens ainsi que les Canadiens d'origine autochtone. Les groupes de discussion ont aidé le conseil d'administration du musée à :

  • prendre conscience des points de vue des intervenants et du public concernant le contenu et la programmation du nouveau Musée canadien des droits de la personne;
  • comprendre quels aspects de l'engagement passé et présent du Canada dans les droits de la personne et de leur évolution devraient être mis en vedette dans le musée et quels points de vue devraient être présentés;
  • s'informer des opinions des Canadiens sur des concepts tels que le développement d'un centre de formation et d'un programme de sensibilisation du public sur les droits de la personne.

Autres projets notables

Suivent des exemples de projets de recherche entrepris par certains autres ministères et organismes.

Agriculture et Agroalimentaire Canada de même que 22 autres ministères et organismes participants

Nouvelles technologies et communications au gouvernement du Canada (Version Word 170Ko) (Aide sur les formats de fichier)

Blogues, wikis, réseautage social, YouTube, Facebook et fichiers balados. Ces moyens de diffusion et d'autres médias sociaux prolifèrent dans le nouvel environnement Web 2.0. En 2007-2008, 23 ministères et organismes fédéraux participaient à un projet pour évaluer l'usage potentiel de ces applications dans les communications gouvernementales.

Agriculture et Agroalimentaire Canada dirigeait le projet.

Le projet en plusieurs phases avait commencé par la tenue de groupes de discussion partout au Canada et rassemblait des participants de tous les groupes d'âges utilisant plus ou moins l'Internet. Les conclusions ont aidé à formuler des questions en vue d'une deuxième phase de la recherche (Aide sur les formats de fichier). Elle consistait en un sondage téléphonique auprès de 1 718 répondants provenant du grand public et un sondage en ligne avec 2 619 répondants participant au panel en ligne du gouvernement du Canada.

L'étude dévoilait que les Canadiens connaissent la plupart des applications du Web 2.0, mais sont moins enclins à s'en servir que de l'Internet en général. La « génération Web » (16 à 24 ans) faisait exception. Les jeunes de ce groupe d'âges sont deux fois plus portés que les groupes plus âgés vers les sites de réseautage social où ils affichent ou téléchargent des vidéos ou de la musique.

On a demandé aux participants comment ils réagiraient si le gouvernement commençait à utiliser des applications comme YouTube, Facebook ou des blogues pour communiquer et interagir avec les Canadiens et les Canadiennes. Quand on leur a posé des questions sur les avantages potentiels, les répondants ont pensé que le recours à ces applications fournirait un accès commode et plus rapide à l'information et aux technologies du gouvernement. Ils croyaient aussi que les applications seraient efficaces pour joindre les jeunes et les résidents des régions rurales et éloignées. Quand on a cherché à savoir si le fait que le gouvernement emploie ces applications leur causait des préoccupations, la majeure partie des répondants a répondu « aucune ». Certains d'entre eux s'inquiétaient des questions de vie privée et de sécurité, de la fiabilité du contenu ou de l'injustice possible que représentait l'usage de technologies qui ne sont pas accessibles à tous les Canadiens comme ceux qui n'emploient pas l'Internet.

Les répondants étaient fortement réceptifs aux idées suivantes : des sites Web où les scientifiques ou les experts du gouvernement répondraient aux questions du public; des sites Web où les Canadiens et les Canadiennes exprimeraient leurs opinions sur différents sujets; des visites audioguidées téléchargeables ou des fichiers balados des lieux historiques et des lieux naturels.

À la fin, 87 % des personnes interrogées appuyaient l'investissement du gouvernement fédéral dans les technologies du Web 2.0 pour communiquer avec les Canadiens et leur fournir des services. L'appui était constant dans tous les segments de la population, même ceux qui n'emploient pas l'Internet ou les technologies du Web.

Les conclusions de l'étude ont été largement diffusées au gouvernement, en particulier parmi les gestionnaires et les professionnels des communications ainsi que de la gestion et de la technologie de l'information. Les résultats faciliteront la prise de décisions, à savoir s'il faut ou s'il ne faut pas investir dans ces applications émergentes.

Anciens Combattants Canada

Évaluation de la capsule « N'oublions pas » (Version PDF 139Ko) (Aide sur les formats de fichier)

Deux semaines avant le jour du Souvenir 2007, Anciens Combattants Canada a lancé une campagne de publicité dans laquelle apparaissait la capsule « N'oublions pas ». Elle décrivait les importantes contributions des hommes et des femmes servant leur pays dans l'armée canadienne, dans le passé, le présent et l'avenir. Dans les jours qui ont suivi le 11 novembre, un sondage a tenté de déterminer si la publicité avait remporté du succès.

Quand on leur a demandé s'ils avaient entendu ou vu une publicité sur les anciens combattants canadiens, 6 répondants sur 10 ont répondu « oui ». Parmi ceux qui se rappelaient la publicité, 71 % ont dit l'avoir vue à la télévision. Près de la moitié des répondants (47 %) ont déclaré que la campagne avait aidé à susciter de l'intérêt pour les guerres dans lesquelles les Canadiens avaient combattu et pour le jour du Souvenir. Presque 6 personnes sur 10 (58 %) avaient participé aux cérémonies du jour du Souvenir en 2007, et 68 % de ces personnes se rappelaient avoir été exposées à la publicité intitulée « N'oublions pas ». Les conclusions de la recherche montrent que la campagne de publicité avait remporté du succès et indiquent comment elle continuera à être efficace dans les années à venir. À la lumière de ces résultats encourageants, le Ministère réduira ses coûts en réemployant une capsule semblable en y apportant des révisions mineures pour la Semaine des anciens combattants de 2008.

Ce que montre la recherche

L'étude de post-testing de novembre 2007 sur la capsule « N'oublions pas » a montré que près de 6 Canadiens sur 10 (58 %) avaient participé aux activités du jour du Souvenir cette année-là. Cela signifie participer en personne, regarder ou écouter n'importe quelle partie de la cérémonie du jour du Souvenir.

Navigation pour Document « ARCHIVÉE Rapport annuel 2007-2008 »