Achat de produits accessibles

Sur cette page

Objectif

Contribuer à l’atteinte des objectifs socioéconomiques du gouvernement en s’assurant que les biens et les services acquis sont conçus pour être accessibles, dans la mesure du possible, pour que les Canadiens handicapés puissent les utiliser sans adaptation.

Description

Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) élabore actuellement des lignes directrices pour faire en sorte que les projets de marchés à venir comportent des critères d’accessibilité, et compte collaborer avec les fournisseurs pour faire du Canada un pays exempt d’obstacles.

État

En cours. SPAC travaille à différentes initiatives qui visent à appliquer les exigences d'accès facile aux marchés, c’est-à-dire faire en sorte que les biens et les services que le gouvernement achète soient accessibles et utilisables par tous, y compris les personnes ayant un handicap.

Réalisations accomplies à ce jour

Activités en cours

Le CRAA entreprend un certain nombre d'initiatives pour soutenir davantage le gouvernement du Canada dans l’achat de produits accessibles, notamment en :

Galerie de vidéos : intégrer l’accessibilité au processus d’approvisionnement

SPAC continue d’examiner les pratiques exemplaires internationales en matière d’achat de produits accessibles, et il collabore avec les personnes ayant un handicap, les intervenants concernés et ses partenaires gouvernementaux.

Apprenez-en plus sur la façon dont nous intégrons l'accessibilité dans les biens et les services que nous achetons en regardant ces vidéos créées par le CRAA.

Loi canadienne sur l’accessibilité et l’approvisionnement fédéral

La Loi canadienne sur l’accessibilité a été adoptée en juin 2019. Elle vise à éliminer et à prévenir les obstacles à l’accessibilité dans tous les domaines qui relèvent de la compétence fédérale. Que signifie l’approvisionnement accessible? Regardez pour en savoir plus.

Transcription pour : Loi canadienne sur l’accessibilité et l’approvisionnement fédéral

Début de la vidéo.

[Musique instrumentale légère joue en arrière-plan.]

[Image : Des lignes vertes et grises défilent sur l'écran.]

(Texte à l'écran : Services publics et Approvisionnement Canada.)

(Image : Les lignes deviennent bleues. Elles s’agrandissent et enveloppent l'écran. Sur le fond bleu, un dossier animé et des documents se rassemblent en une pile. Le document du haut se lit comme suit : « Loi canadienne sur l’accessibilité ».)

[Texte à l'écran : « La Loi canadienne sur l'accessibilité a été adoptée en juin 2019 ».]

La Loi canadienne sur l'Accessibilité a été adoptée en juin 2019. Elle vise à éliminer et à prévenir les obstacles à l'accessibilité dans tous les domaines qui relèvent de la compétence fédérale.

[Image : L'arrière-plan devient vert. Une ligne blanche trace un arc traversant tout l'écran. Le chiffre sept apparaît au milieu. Des icônes, qui représentent chaque domaine, ainsi que les noms de ces domaines, apparaissent à l'écran et sont disposées le long de l'arc.]

La Loi cerne sept domaines précis où il est nécessaire de tenir compte de l'accessibilité : l’emploi, les communications, l’approvisionnement en biens, en services et en installations, les technologies de l'information et des communications, l’environnement bâti, l’élaboration et la prestation de programmes et de services, les transports.

(Image : Les icônes et l'ovale disparaissent. En gros texte blanc, le mot « accessibilité » apparaît. Une petite balle blanche animée roule tout le long d'une piste. La petite balle s'arrête alors qu'un gouffre apparaît sur la piste.)

L'accessibilité, c’est l’interaction entre une personne et son environnement. Et, lorsqu’une personne ayant une déficience est confrontée à un obstacle, elle fait face à une incapacité.

[Image : Du gouffre surgit un mur, bloquant alors le chemin de la balle. Sur le mur, en texte blanc, apparaissent les déficiences au fur et à mesure que la narratrice les énumère.]

Un obstacle, c’est tout élément qui nuit à la participation pleine et égale dans la société des personnes ayant des déficiences physiques, intellectuelles, mentales ou sensorielles. Des troubles d'apprentissage ou de la communication, ou des limitations fonctionnelles.

[Image : Le mur et la balle s'estompe. Des points gris apparaissent à l'écran. Ils sont disposés sous la forme d'une carte stylisée du Canada. Des gratte-ciels animés apparaissent à divers endroits sur la carte.]

En vertu de la Loi canadienne sur l'Accessibilité, SPAC doit, à titre du plus important acheteur public de biens et de services au Canada, garantir l'approvisionnement accessible. Que signifie : « l'approvisionnement accessible »?

[Image : Une chaise de bureau animée apparaît sur le côté gauche de l'écran. Du texte blanc apparaît à droite. Avec chaque section annoncée par la narratrice, le texte correspondant s'estompe et le cercle se déplace de l'autre côté de l'écran.]

Que l’on devrait toujours tenir compte des exigences en matière d'accessibilité pour tous les processus d’approvisionnement.

[Image : L'icône se transforme en liste de contrôle, puis en ordinateur de bureau.]

Inclure des critères d'accessibilité dans les spécifications, à moins qu’ils ne s’appliquent pas. S’assurer que les documents confirmant que l’on a tenu compte des facteurs d'accessibilité sont consignés aux dossiers.

(Image : Un jaune vif remplit l'écran. Une représentation d’un journal dont le gros titre est « Dernières Nouvelles » se trouve à gauche de l'écran.)

En octobre 2019, les nouvelles exigences en matière d'accessibilité de la Politique sur les marchés du Conseil du Trésor sont entrées en vigueur.

(Image : Un écran d’ordinateur apparaît avec une animation d'un curseur de souris naviguant sur un site Web. La page Web se transforme en une liste de contrôle avec le titre « Prise en compte de l'accessibilité » avec les options : « Applicable, Non Applicable, Indisponibilité, et Autre Justification ». Le curseur se déplace sur les options et sélectionne « Applicable ».)

Elles obligent les ministères à tenir compte de l’accessibilité lorsqu'ils achètent des biens et des services au nom du gouvernement fédéral. Les nouvelles exigences précisent que les ministères clients doivent inclure des critères d'accessibilité lorsqu’ils précisent les exigences liées aux biens et aux services, et s'assurer que les livrables contiennent des caractéristiques d'accessibilité.

[Image : Un cercle blanc flotte derrière un ordinateur placé sur un bureau. Une rangée d'étagères montée au-dessus du cercle. L'ordinateur et le bureau s'estompent tous les deux lorsqu'un nouvel ordinateur sur un nouveau bureau pour travailler debout apparait, et trois nouveaux ensembles d'étagères apparaissent à droite. Un texte blanc apparaît au-dessus du cercle : « inclusifs par conception + accessibles par défaut ».]

Ainsi, cela veut dire que nous devons mettre l’accent sur la création des exigences d’approvisionnement inclusives et accessibles dès le départ plutôt que de chercher des mesures d’adaptation après coup. Soit, être inclusifs par conception, et accessibles par défaut.

[Image : Le cercle observe, sur l’écran de l’ordinateur, l'animation précédente de la petite balle blanche sur la piste qui s'approche du mur qui se dresse.]

Nous devons prévenir les obstacles, offrir des programmes et des services accessibles à la population canadienne, et concevoir des milieux de travail inclusifs pour les fonctionnaires fédéraux.

[Image : L'animation se rapproche du texte de la politique sur les marchés du Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) au fur et à mesure que la narratrice le lit. Une icône de contrat se trouve à côté du texte.]

Conformément à la politique sur les marchés du Conseil du Trésor. Si un ministère détermine qu'il n'est pas approprié d'inclure les critères d'accessibilité dans le cadre des spécifications d’un produit, ou qu’il n'est pas possible d'obtenir des biens ou services conformes, le client ou le responsable technique, doit s'assurer qu'une justification claire figure au dossier.

[Image : L'écran s'estompe. Un grand cercle blanc apparaît sur un fond bleu-gris.]

Pourquoi ces changements sont-ils importants?

(Image : Un dossier animé et une plusieurs documents tombent et forment une pile. L'en-tête du document supérieur se lit comme suit : « L’Enquête canadienne sur l'incapacité ». Il se transforme en un graphique circulaire en trois dimensions avec un segment bleu.)

Les personnes handicapées, ce sont vos collègues et vos clients. Selon l'Enquête canadienne sur l'incapacité menée par Statistique Canada, environ 6,2 millions de personnes de 15 ans et plus ont déclaré avoir au moins une incapacité. On estime que cela représente un Canadien sur cinq.

[Image : Deux graphiques circulaires apparaissent, celui du haut affichant 24 %, et celui du bas 20 %.]

24 % des femmes et 20 % des hommes ont déclaré avoir au moins une incapacité.

(Texte à l’écran : personnes qui ont déclaré avoir au moins une incapacité.)

[Image : des icônes blanches de personnes apparaissent, progressivement colorées en vert de bas en haut, la section colorée correspond au pourcentage pertinent de personnes ayant au moins une incapacité pour chaque groupe d'âge.]

13 % des jeunes de 15 à 24 ans, 20 % des adultes de 25 à 64 ans, et 38 % des personnes âgées de 65 ans et plus ont déclaré avoir au moins une incapacité.

(Texte à l’écran : incapacité temporaire.)

[Image : Quatre petites sphères blanches apparaissent, chacune possédant des bras. Elles représentent des personnes souffrant d’incapacités temporaires. Une petite balle a un jeu de béquilles tandis qu'une autre est assise dans un fauteuil roulant.]

Même si nous déclarons ne pas avoir une incapacité, nous pouvons tous nous attendre à en souffrir temporairement ou légèrement à un moment ou à un autre de nos vies.

[Image : Trois autres petites balles possèdent de petites auras émettant des vagues, émanant de leurs mains, de leurs oreilles ou de leur cerveau. Tandis que la narratrice met en évidence ces incapacités temporaires, les différentes sphères sont placées au premier plan de l'écran.]

Nous pourrions nous retrouver avec des béquilles, développer de l'arthrite ou vivre une invalidité épisodique. En pensant à l'accessibilité, nous pensons potentiellement à tous les Canadiens et à toutes les Canadiennes à un certain moment dans leur vie.

(Texte à l’écran : Les quatre types d'incapacité les plus souvent signalés.)

[Image : Au fur et à mesure que la narratrice les lit, le texte de chaque type d’incapacité apparaît, à côté d'une petite icône qui représente chaque incapacité.]

Les quatre types d'incapacité les plus souvent signalés sont : douleur, flexibilité, mobilité, santé mentale.

(Texte à l’écran : Autres types d’incapacités.)

[Image : Un texte décrivant chaque type d’incapacité apparaît avec, à côté, une petite icône représentant l’incapacité concernée.]

En voici d’autres : vue, ouïe, dextérité, apprentissage, mémoire, développement.

[Image : Le texte et les icônes disparaissent. L'arrière-plan devient bleu foncé. Un cercle blanc avec des mains brandit des panneaux jaunes avec chacun des points énumérés par la narratrice.]

À l'avenir, il faudra toujours se rappeler d’être clair au sujet des exigences des utilisateurs finaux en matière d’accessibilité. Que l’inclusion de l'accessibilité, dès le début, peut coûter moins cher que l’adaptation, la modification ou le remplacement ultérieur d’un produit ou d’un service. De ne jamais supposer que l'accessibilité ne s'applique pas.

(Image : Le cercle s'estompe. Un moniteur de bureau animé apparaît à l'écran. Des barres de couleur vives apparaissent à l'écran. Viennent ensuite des exemples de caractères avec des tailles et des styles différents. Ensuite, une icône d'éclair se trouve dans un panneau d'interdiction. Enfin, une scène de bureau avec une barre bleue en bas, dans laquelle on peut lire : « sous-titrage codé ».)

Par exemple, pour produire la présente vidéo, on a tenu compte d’une gamme d'attributs créatifs. Des couleurs avec un bon contraste ont été utilisées. La taille et le style des caractères ont été examinés. On a évité le clignotement rapide du texte à l’écran. Nous avons eu recours au sous-titrage codé et nous avons fourni une transcription textuelle de la vidéo.

[Image : Une adresse de courriel apparaît à l'écran : tpsgc.pacraaccessible-apaccessibleprc.pwgsc@tpsgc-pwgsc.gc.ca.]

Pour toute question sur l’approvisionnement accessible, veuillez communiquer avec le Centre de ressources pour l’approvisionnement accessible au moyen de leur boîte aux lettres générale.

(Texte à l’écran : Passez nous voir, Facebook : /PSPC.SPAC, Instagram : @pspc_spac, Twitter : @pspc_spac, YouTube : / PWGSCanada.)

[Image : La signature visuelle de Services publics et Approvisionnement Canada s’affiche à l’écran avec un drapeau canadien.]

(Le mot-symbole « Canada » s’anime à l’écran.)

Fin de la vidéo.

Que signifie tenir compte de l’accessibilité dans les approvisionnements du gouvernement

Que signifie l'approvisionnement accessible et comment tenons-nous dûment compte de l'accessibilité lors de la spécification des exigences relatives aux biens et services que nous achetons? Services publics et Approvisionnement Canada a élaboré des lignes directrices sur comment respecter les nouvelles obligations concernant la prise en compte de l'accessibilité dans l'approvisionnement. Visionnez pour en savoir plus.

Transcription pour : Que signifie tenir compte de l’accessibilité dans les approvisionnements du gouvernement?

Début de la vidéo.

[Musique instrumentale légère joue en arrière-plan.]

Que signifie tenir compte de l’accessibilité dans les approvisionnements du gouvernement?

[Une vidéo animée commence par une sphère blanche sur fond bleu.]

(Le texte apparaît : Que signifie considérer l'accessibilité dans les approvisionnements du gouvernement?)

(Image : L'arrière-plan devient rose et montre une série de sphères sur une surface, dont l'une est dans un gouffre sur la surface. Le mot « L’accessibilité » apparaît en dessous de cette sphère pour l'élever au niveau des autres sphères.)

L'accessibilité vise à permettre à tout le monde de participer pleinement à la société sans obstacles.

(Image : Une sphère blanche apparaît sous le texte : « Rôles et responsabilités ».)

Dans cette vidéo, nous allons parler des rôles et des responsabilités des personnes qui font des achats au nom du gouvernement du Canada.

[Image : Une sphère se trouve devant un bureau dans un bureau rose.]

Il peut s'agir d'une personne qui fait l'achat pour elle-même ou d'une personne qui retient les services d’un agent de négociation des contrats pour faire l'achat pour elle.

(Le texte apparaît au-dessus de la scène : L'approvisionnement accessible s'applique à tous les approvisionnements à partir des achats courants. Carte d'achat pour acheter des fournitures de bureau. Contrat pour des projets pluriannuels.)

L’approvisionnement accessible s'applique à tous les approvisionnements à partir des achats courants, comme l'utilisation d'une carte d'achat pour acheter des fournitures de bureau, jusqu'au recours à un contrat pour des projets pluriannuels.

(Image : Une sphère lit un document intitulé : « Politique sur les marchés du Conseil du Trésor ».)

Dès octobre 2019, les exigences en matière d'accessibilité de la Politique sur les marchés du Conseil du Trésor sont entrées en vigueur.

(Image : Une sphère se trouve dans un bureau, qui a l’affiche « Tenir compte de l'accessibilité » sur le mur. Une série d'icônes apparaît près de l'affiche, représentant un presse-papiers avec une enquête, un navire militaire, un ordinateur portable, un microscope et l'uniforme de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).)

Les ministères doivent maintenant tenir compte de l'accessibilité lorsqu'ils achètent au nom du gouvernement du Canada.

(Image : Des icônes représentant chacun des biens, services et installations apparaissent à l'écran, liées à la phrase « Critères en matière d’accessibilité ».)

Cela signifie que vous devez inclure des critères d'accessibilité lorsque vous précisez les exigences pour l’approvisionnement des biens, des services et des installations, et veillez à ce que les livrables contiennent des caractères d'accessibilité s’il y a lieu.

(Texte à l’écran : Justification claire doit être versée au dossier.)

[Image : Une grande coche verte apparaît sous le texte.]

Une justification claire doit être versée au dossier lorsque les critères d'accessibilité ne sont pas inclus dans le l’approvisionnement :

(Le texte « Tenir compte de l'accessibilité » apparaît sur un fond de points d'interrogation. Sur un fond jaune, le texte « Utilisateurs finaux » est entouré d'une série de sphères représentant différents utilisateurs, y compris une sphère en fauteuil roulant, une sphère avec une icône de cardiogramme et une sphère avec une canne.)

Que signifie tenir compte de l'accessibilité? L'accessibilité est axée sur les utilisateurs finaux et leurs interactions prévues avec les biens, services et installations dont vous achetez.

[Image : Les sphères se déplacent vers la gauche de l'écran.]

(Le texte apparaît : Il ne s’agit pas d’une approche universelle. Tenir dûment compte de l'accessibilité. Cernez les obstacles auxquels font face vos utilisateurs finaux.)

Il ne s’agit pas d’une approche universelle. Il n'y a pas de réponse unique qui conviendra à tout ce que nous achetons. Vous devez tenir dûment compte de de l’accessibilité en cernant les obstacles auxquels font face vos utilisateurs finaux.

(Image : Un groupe de sphères se réunit dans une salle de conférence, et une paire de sphères se rencontrent dans un bureau. Au-dessus de ces scènes apparaît le texte « Ne présumez pas que l'accessibilité ne s'applique pas ». Un projecteur illumine et se concentre sur l'une des sphères de la salle de conférence.)

Souvent, il s’agit de consulter vos clients, vos collègues, ou les deux. Ne présumez pas que l'accessibilité ne s'applique pas. Les gens peuvent être mal à l'aise de divulguer leurs déficiences en raison des préjuges associés aux handicaps ou de la nature personnelle de leur condition.

(Image : Une sphère vient à un bureau marqué « Réseau des personnes ayant un handicap » et rencontre une autre sphère.)

Si aucun de vos collègues actuels ou employés n'a d'exigences en matière d'accessibilité, vous pourriez consulter le réseau des personnes ayant un handicap de votre ministère.

[Image : Dans une pièce, une sphère avec des béquilles se tient devant un microphone sur une scène. Dans le public, il y a d'autres sphères, certaines avec des handicaps visibles.]

Si votre utilisateur final est le grand public, vous pourriez encore une fois consulter le réseau des personnes ayant un handicap ou des groupes de défense des personnes handicapées.

[Image : un écran d'ordinateur.]

(Texte à l’écran : les mots « Le défi » apparaissaient. Une série de puces suit : « L’handicap est divers; Les exigences de tous les utilisateurs sont prises en considération; S’efforcer d’assurer l'adaptabilité et la souplesse des biens et services acquis pour favoriser un milieu de travail accessible, ainsi que des programmes et services accessibles ».)

Il peut être très difficile de trouver des biens et services qui répondent vraiment aux besoins de tout le monde, en raison de la diversité des handicaps. Mais lorsque les exigences de tous les utilisateurs sont prises en considération, nous pouvons répondre aux besoins du plus large éventail d'utilisateurs. Nous devrions nous efforcer d'assurer l'adaptabilité et la souplesse des biens et services acquis pour favoriser un milieu de travail accessible ainsi que des programmes et services accessibles. Il est également plus facile de prendre des mesures d’adaptation individuelle en milieu de travail au besoin, lorsqu’un cadre adaptable est en place.

(Image : Une sphère lit un document intitulé : « Normes d'accessibilité ».)

Certaines normes d'accessibilité existent déjà. Vous pourriez tirer profit de ces normes, ou d’une partie de ces normes, dans vos exigences comme point de départ.

(Image : Derrière ce document apparaît un autre, intitulé : « Les principes de la conception universelle ». Puces sur le document : « Utilisation équitable; Souplesse d'utilisation; Utilisation simple et intuitive; Information perceptible; Tolérance à l’erreur; Effort physique minime; Dimensions et espace libre pour l'approche et l'utilisation ».)

Vous pourriez également trouver utile de consulter les principes de la conception universelle. Ces principes peuvent faciliter la détermination des critères d'accessibilité pour vos biens, services et installations. Les produits de conception universelle sont omniprésents. Vous en avez probablement utilisés sans même vous en rendre compte.

(Image : La phrase « Approche logique » apparaît sur un fond vert. Il est remplacé par le mot « Tirez profit », avec une série de trois icônes : une sphère devant un microphone, un document intitulé Normes d'accessibilité, et un logo représentant les principes de conception universelle.)

En général, une approche logique devrait être appliquée. Tirez profit des consultations des utilisateurs finaux, des normes existantes sur l’accessibilité et des principes de la conception universelle pour vous assurer que les biens et services acquis sont inclusifs par conception et accessibles par défaut.

[Image : Un tableau montre deux graphiques linéaires au fil du temps : une ligne de coûts rouge en baisse et une ligne de souplesse bleue en hausse. Les graphiques se croisent, et les coûts continuent de baisser et la souplesse continue d'augmenter.]

Cela réduit ainsi les coûts à long terme puisque la souplesse est intégrée à la conception dès le départ.

[Image : Une sphère dans un bureau a un point d'interrogation dans une bulle de pensée à côté d'elle.]

Vous avez peut-être bien réfléchi à l'accessibilité, mais constatez toujours que vous ne pouvez pas inclure de critères d'accessibilité dans vos spécifications. C'est à ce moment-là, qu’il vous faudra remplir le formulaire de justification.

[Image : Un formulaire apparaît avec une série de trois cases à cocher.]

(Texte à l’écran : Justification concernant la prise en compte de l’accessibilité. J'ai tenu compte des spécifications relatives à l’accessibilité. Les critères d'accessibilité ne sont pas inclus parce qu’ils sont : Non applicables (les critères d’accessibilité ne s'appliquent pas au produit visé, par exemple, carburant, lubrifiant et bande passante), Indisponibles (aucun bien ou service accessible n’es disponible sur le marché), Autre raison.)

L'accessibilité ne s'applique peut-être pas aux biens ou services que vous achetez, par exemple, le carburant. Ce phénomène est attribuable au fait que les caractéristiques d'accessibilité seraient intégrées à l'équipement, comme les véhicules, et pas au carburant lui-même. Dans d'autres cas, les biens ou services accessibles ne sont peut-être pas disponibles sur le marché. Il pourrait également y avoir d'autres raisons pour lesquelles l'accessibilité n'est pas incluse, et une justification écrite décrivant la raison doit alors être conservée dans le dossier d'approvisionnement.

(Image : Une série de sphères apparaissent sous le texte : « Promouvoir l'accessibilité ». Certaines sont des sphères blanches unies, certaines sont roses ou vertes ou d'autres couleurs, et d'autres ont des handicaps visibles.)

Grâce à l’approvisionnement accessible, le gouvernement du Canada élimine et prévient les obstacles à la participation équitable pour plus de 6 millions de personnes handicapées au Canada, qui sont nos collègues au sein de la fonction publique ou des Canadiens qui accèdent aux programmes et services du gouvernement.

[Image : Sur fond noir, le texte blanc apparaît : tpsgc.pacraaccessible-apaccessibleprc.pwgsc@tpsgc-pwgsc.gc.ca.]

Pour toute question sur l’approvisionnement accessible, veuillez contacter le Centre de ressources pour l’approvisionnement accessible par le biais de leur adresse générique.

[Image : Une série de trois icônes de médias sociaux apparaissent à l'écran avec des informations de nom d'utilisateur pour chacune. Facebook : /PSPC.SPAC. Twitter : @pspc_spac. LinkedIn : / entreprise / pwgsc.]

[Image : Un drapeau canadien à côté du texte : « Public Services and Procurement Canada, Services publics et Approvisionnement Canada ». Logo : gouvernement du Canada, avec le mot Canada et un drapeau canadien flottant sur la lettre finale.]

[La music arrête.]

Fin de la vidéo.

Journée de réflexion

La vidéo vise à donner à tout le monde un aperçu de la journée de réflexion du Centre de ressources pour l’approvisionnement accessible qui a eu lieu le 10 mars, au Musée canadien de la nature, à Ottawa. Cette journée a attiré des agents d'approvisionnement, des analystes de politiques, des intervenants et des personnes ayant un handicap venus discuter des obstacles et des défis auxquels le gouvernement du Canada est confronté lorsqu'il intègre l'accessibilité au processus d'approvisionnement. L'événement avait pour principal objectif de formuler différents énoncés de problèmes destinés à être présentés à Solutions innovatrices Canada.

La journée de réflexion a été une réussite retentissante, et le Centre a pu utiliser les renseignements recueillis pour formuler plusieurs énoncés de problèmes.

Transcription pour : Journée de réflexion

Début de la vidéo

[De la musique joue.]

(Un graphique s’anime et révèle le texte « Services publics et Approvisionnement Canada ».)

(Texte : La vidéo a été enregistrée avant la mise en place des mesures d’éloignement sanitaire du gouvernement du Canada. Les Canadiens sont invités à continuer de suivre les directives de sécurité liées à la COVID-19.)

[Image du public de l’atelier en train d’écouter l’animateur.]

[Plan qui montre Michael Conway en train de parler.]

(Texte : Directeur associé, Centre de ressources et d’approvisionnement, Services publics et Approvisionnement Canada)

Mon nom est Mike Conway. Je suis Directeur associé au Secteur de la politique stratégique, plus précisément du Centre de ressources et d’approvisionnement en produits accessibles, au ministère des Services publics et de l’Approvisionnement du Canada.

[Image du public de l’atelier en train de regarder une présentation vidéo.]

[Plan qui montre Michael Conway en train de parler.]

[Image du public de l’atelier en train d’écouter un conférencier invité.]

Aujourd’hui, nous avons rassemblé un groupe d’individus provenant de partout au gouvernement afin de discuter des notions d’accessibilité et d’approvisionnement.

[Image d’un membre du public en train d’utiliser un appareil de sous-titrage en braille.]

[Image d’un membre du public qui hoche de la tête.]

[Plan qui montre Michael Conway en train de parler.]

[Image d’un membre du public en train de prendre des notes.]

[Image de membres du public en train de discuter.]

Notre objectif aujourd’hui est d’étudier diverses perspectives afin de mieux comprendre les obstacles par rapport aux approvisionnements, que ce soit de la perspective des fournisseurs, des acheteurs ou encore de celle des utilisateurs finaux, afin de créer un énoncé des défis qui sera présenté aux fournisseurs et aux entreprises novatrices du Canada, qui proposeront à leur tour des solutions innovantes qui aideront à améliorer les services gouvernementaux destinés aux personnes en situation de handicap.

[Image d’un membre du public en train de lire un document présentant des statistiques sur l’accessibilité.]

[Un graphique s’anime à l’écran. Il illustre le nombre de Canadiens qui vivent avec un handicap.]

(Texte : 22 % des Canadiens.)

[Plan qui montre Michael Conway en train de parler.]

[Image d’une organisatrice de l’atelier en train de fixer au mur une grande feuille de papier, au haut de laquelle il est écrit « Challenge / Barriers ».]

[Image d’un membre du public en train d’écrire des mots sur un papillon adhésif.]

[Image d’un membre du public qui colle un papillon adhésif sur la grande feuille fixée au mur.]

[Image d’un membre du public en train de lire le contenu de la grande feuille recouverte de papillons adhésifs.]

Nous savons que plus de 6 millions de Canadiennes et de Canadiens s’identifient comme ayant un handicap quelconque, que ce handicap soit visible, invisible, temporaire ou permanent, et que c’est notre devoir d’éliminer autant d’obstacles que possible afin qu’ils soient en mesure de s’intégrer et de contribuer pleinement à la société canadienne.

[Image de membres du public en train de discuter du contenu de la grande feuille.]

[Plan qui montre Michael Conway en train de parler.]

(Image de Michael Conway en train de s’adresser aux membres du public.]

Je suis vraiment passionné par ce sujet. Personnellement, je travaille au ministère des Services publics et de l’Approvisionnement depuis plus de 19 ans, dans le but d’améliorer les facteurs qui ont un impact sur les processus d’approvisionnement public.

[Plan qui montre Michael Conway en train de parler.]

[Image d’un ordinateur sur lequel s’affiche en direct la transcription de la présentation du conférencier invité.]

[Image du conférencier invité tenant en l’air un téléphone cellulaire.]

[Plan qui montre Michael Conway en train de parler.]

Je suis convaincu que le gouvernement du Canada dispose d’un puissant levier pour faire évoluer l’offre du marché en matière de biens et services que nous achetons, mais également pour exiger des solutions innovantes qui amélioreront la vie des Canadiennes et des Canadiens de partout au pays dans des domaines tels que les bienfaits en matière d’environnement, l’inclusion sociale ou la réduction des obstacles auxquels les personnes en situation de handicap font face.

(Les logos des médias sociaux se déploient à l’écran.)

(La signature visuelle de Services publics et Approvisionnement Canada s’affiche à l’écran.)

(Le mot-symbole « Canada » s’anime à l’écran.)

Fin de la vidéo

Date de modification :