Aider les Canadiens et les Canadiennes à gérer leur santé et à freiner la propagation de la COVID-19

Tests de dépistage rapide de la COVID-19 montrant la ligne de contrôle

Dès le début de la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Canada s’est engagé à fournir à la population canadienne les outils dont elle avait besoin pour lutter contre le virus. Grâce à ces outils, nous avons pu gérer les risques de chacun tout en protégeant la santé de tous.

Au départ, le gouvernement fédéral a acheté l’équipement de protection individuelle qui nous a permis de nous protéger et de freiner la propagation du virus.

Plus récemment, les tests de dépistage rapide sont devenus essentiels à la lutte contre le virus.

En date de septembre 2022, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) avait acheté, pour le compte de Santé Canada, plus de 700 millions de tests de dépistage rapide de la COVID-19. Le gouvernement fédéral continue de veiller à ce qu'il y ait accès à une réserve suffisante de tests de dépistage rapide pour les besoins actuels et en cas d’éclosions futures.

L’acquisition des tests n’a pas toujours été facile en raison de la concurrence mondiale, des délais serrés et des obstacles posés par le transport. Elle a nécessité une bonne planification, de la souplesse, de l’expertise et le suivi des vols.

Janvier 2022 : un besoin urgent

Au cours de l’hiver 2021-2022, le très contagieux variant Omicron est devenu la souche dominante du virus de la COVID-19. Les gouvernements du monde entier se sont alors empressés d’acheter des quantités suffisantes de tests de dépistage rapide pour leur population.

Or, comme le gouvernement fédéral avait déjà fait un bon travail sur le terrain, le Canada était en bien placé pour obtenir d’emblée 140 millions de tests de dépistage rapide avant la fin de janvier.

Dès mars 2021, SPAC a invité les entreprises qualifiées qui étaient intéressées à fournir des tests de dépistage rapide au gouvernement fédéral à lui soumettre des propositions. Si Santé Canada approuvait leurs produits, SPAC pourrait alors leur émettre une offre à commandes. Une offre à commandes est un type d’entente qui permet au Canada d’acquérir régulièrement des biens et des services auprès de fournisseurs donnés, selon les besoins.

Ainsi, lorsque la course aux tests de dépistage a commencé à l’hiver, SPAC disposait déjà de plusieurs offres à commandes. Il a donc pu commencer à négocier des quantités et à acheter des tests pour la population.

Malgré cela, il a fallu déployer des efforts supplémentaires pour obtenir à temps les stocks requis. « Ça a été un véritable défi. Tous les pays du monde se disputaient les mêmes produits », explique Daniel Fitzpatrick, du Secteur responsable de la réponse à la pandémie. « Nos spécialistes de l’approvisionnement se sont retroussé les manches et ont communiqué quotidiennement avec les fournisseurs. »

L’obtention des tests de dépistage rapide n’était pas le seul obstacle à surmonter. La plupart des produits sont fabriqués à l’étranger, et les services d’expédition mondiaux étaient très sollicités. « La demande de vols a explosé, si bien que nos fournisseurs avaient du mal à trouver des avions », explique M. Fitzpatrick.

Envois de boîtes en provenance d’un avion

Heureusement, pour les besoins de la réponse à la pandémie, SPAC avait déjà passé un contrat avec une entreprise de logistique internationale qui offrait notamment des services d’expédition et d’entreposage de produits. Nous avons eu recours à ce contrat afin d’aider les fournisseurs de tests de dépistage rapide à trouver des vols pour acheminer leurs produits au Canada.

« Il s’agit d’une entreprise de logistique bien établie qui disposait déjà d’un bon réseau dans l’industrie, ce qui nous a permis de trouver des vols », indique David Lord, également du Secteur responsable de la réponse à la pandémie. « L’entreprise a mis tout en œuvre pour que nos vols soient remplis à rebord. Nous avons pu ainsi acheminer un grand nombre de tests en même temps et à moindre coût. »

L’équipe de SPAC a coordonné les activités et s’est assurée que tous les intervenants étaient sur la même longueur d’onde. M. Lord explique en quoi cela a consisté :

Nous avons dû assurer une coordination sans faille auprès des fournisseurs de tests de dépistage rapide, car ils devaient livrer la marchandise avant le décollage des avions que nous réservions pour la transporter. Nous avons aussi collaboré étroitement avec les autres ministères fédéraux pour obtenir les permis et les autorisations nécessaires. Je me rappelle avoir passé beaucoup de temps à faire des appels, à négocier et à vérifier les horaires des vols.

La réalisation d’un projet d’approvisionnement aussi ambitieux sous le regard de toute la population a représenté une lourde responsabilité, même pour le Secteur responsable de la réponse à la pandémie, qui n’en était pas à ses premières armes. « Le projet suscitait beaucoup l’attention », fait remarquer Amanda Assi, membre de l’équipe, qui possède une bonne expérience de l’acquisition des produits liés à la pandémie. « Nous savions que la population avait besoin de ces tests et les attendait, et nous sommes fiers d’avoir pu les obtenir pour elle. »

Regard vers l’avenir

SPAC continue d’obtenir les tests supplémentaires commandés par Santé Canada.

Dès le départ, l’acquisition des tests s’est faite avec le plus de souplesse possible. Ainsi, les entreprises qui offraient de nouvelles techniques de dépistage rapide avaient la possibilité de les fournir au gouvernement du Canada après avoir reçu l’autorisation de Santé Canada.

Avec le relâchement de la demande, SPAC a pu intégrer des critères socioéconomiques au processus d’approvisionnement. Il en a résulté l’attribution d’une offre à commandes à un fournisseur autochtone de tests de dépistage rapide. « Au début, nous n’avions pas la possibilité de nous attarder sur la diversité de notre chaîne d’approvisionnement. Nous devions nous contenter de ce que nous pouvions obtenir. Mais dès que nous avons pu inclure des critères sociaux au processus pour élargir et diversifier le répertoire des fournisseurs, nous l’avons fait », indique Michel El Hajj, membre de l’équipe.

Il y a actuellement 33 offres à commandes pour des tests de dépistage rapide de la COVID-19, et les spécialistes de l’approvisionnement de SPAC sont prêts à relever les prochains défis qu’amènera la pandémie.

Apprenez-en plus sur l’achat par le Canada de tests de dépistage rapide de la COVID-19, ou renseignez-vous sur tous nos services d’approvisionnement sur Services publics et Approvisionnement Canada. Vous pouvez également lire nos articles dans la rubrique Nos histoires, où il est question d’employés et de projets de SPAC qui améliorent la vie des Canadiens et des Canadiennes.

Date de modification :