Le carillon de la tour de la Paix

La belle musique et les carillons de Westminster marquant les quarts d’heure qu’on l’on entendait de la tour de la Paix depuis presque 100 ans se sont tus le 23 février 2022. Des parties du carillon, comme plusieurs cloches et battants, ainsi que le clavier du carillonneur du Dominion ont été retirés dans le cadre des travaux complexes de restauration et de modernisation de l’édifice du Centre sur la Colline du Parlement à Ottawa. Un carillon, un instrument composé d’au moins 23 cloches, est joué à partir d’un grand clavier et est semblable à un orgue.

Vue aérienne partielle de la tour de la Paix avec la ville en arrière-plan.
Une personne travaillant sur des cloches massives entourées de tuyaux et de fils métalliques.

Le carillon de la tour de la Paix a besoin de réparations et d’un nettoyage pour remédier à plusieurs décennies d’usure. Des spécialistes de renommée mondiale en restauration de carillons de Royal Eijsbouts, une entreprise aux Pays-Bas, ont retiré 22 des 53 cloches, presque tous les battants, le clavier et tous les mécanismes. Les travaux de restauration permettront d’améliorer la qualité du son et la maniabilité du carillon. Tous ces changements sont effectués dans le cadre des importants travaux de réhabilitation de l’édifice du Centre.

Le carillon de la tour de la Paix.

Le processus de démontage était complexe et exigeait beaucoup de travail. Les spécialistes de Royal Eijsbouts ont travaillé plus de 600 heures sur place pour achever le démontage du carillon. L’une des premières et plus exigeantes étapes du processus a consisté à retirer les mécanismes des cloches afin que les ouvriers puissent accéder à l’espace restreint du beffroi de la tour de la Paix. En plus des cloches et des battants retirés, les pédales du clavier, les raccords internes et les touches ont été numérotés, documentés et catalogués. Le travail des spécialistes sera ainsi facilité lorsque les composants du carillon seront prêts à être réinstallés dans la tour de la Paix.

Vue en contre-plongée d'une personne travaillant sur une cloche massive dans un environnement confiné et entouré de tuyaux.
Deux personnes masquées avec des gilets de sécurité jaunes travaillant sur le carillon.
Les mains gantées d'un ouvrier qui retire une petite cloche.

Les évaluations préliminaires ont confirmé que les cloches du carillon sont en bon état, et elles seront nettoyées à l’aide d’un procédé de sablage. Les petites cloches qui ont été enlevées seront nettoyées dans l’atelier de Royal Eijsbouts, et les plus grosses seront nettoyées sur place dans la tour de la Paix. Les battants originaux seront nettoyés, remodelés et réparés, mais les plus récents devront être refabriqués pour mieux correspondre au design et au poids des battants originaux. Le clavier bénéficiera également de nouvelles pièces, comme les pédales, les leviers et les pièces de quincaillerie.

Deux personnes portant des gilets de sécurité s’accroupissent en manipulant une grosse cloche sur le sol.
Une personne masquée portant un gilet de sécurité est accroupie devant un ordinateur dans une zone de construction sombre.

Un membre de l’équipe de spécialistes du carillon a numérisé les cloches qui sont encore en place pour produire des modèles numériques très détaillés du carillon. Ces modèles peuvent servir de références archivistiques sur les dimensions physiques, l’état et la construction actuels du carillon, ainsi que sur le profil sonore actuel de chaque cloche, créant ainsi une sorte de capsule temporelle visuelle et sonore du carillon.

Le carillon est essentiellement un grand instrument réparti sur plusieurs étages dans la tour de la Paix et qui contient des centaines de composants. Le carillonneur du Dominion doit être capable de donner des récitals quotidiens avec aisance et de jouer une grande variété de différents types de musique, comme « Ô Canada », « Imagine » de John Lennon et « La marche impériale (thème de Darth Vader) » de Star Wars!

Gros plan de deux cloches grises géantes, avec une personne portant un gilet de sécurité en arrière-plan.
Une personne portant un casque et un gilet de sécurité retire des parties de cloches géantes du plafond.

L’équipe a utilisé un système de pinces, de poulies et de fils pour soulever les cloches et les battants. Des plates-formes et des chariots ont été construits pour déplacer le matériel des étages supérieurs de la tour de la Paix jusqu’au rez-de-chaussée. Là, le matériel a été soigneusement mis en caisse et expédié aux Pays-Bas pour être réparé et remis en état.

Un gros plan d’une grande caisse de marchandises en bois avec une inscription dessus à côté d’un autre plan de deux caisses sur une palette.

Le carillon est un élément unique et précieux de la tour de la Paix et de l’édifice du Centre. Le carillonneur du Dominion jouera à nouveau des récitals, et l’horloge sonnera toutes les 15 minutes. Le travail de restauration du carillon est une partie importante du projet global de réhabilitation de l’édifice du Centre : un projet qui trouve écho, au sens propre comme au sens figuré, auprès de ceux qui ont entendu les cloches sonner.

Regardez cette vidéo sur le retrait du carillon pour avoir une idée de ce que l’on peut ressentir à l’intérieur de la tour de la Paix. Pour en savoir plus sur l’ensemble du projet, consultez le projet de l’édifice du Centre.

Vous pouvez également consulter Nos histoires pour lire d’autres articles sur des personnes, des projets et des services intéressants de Services publics et Approvisionnement Canada.

Date de modification :