Un projet complexe de l’autre côté de l’océan : le Centre d’accueil et d’éducation à Vimy

Un grand mémorial avec des soldats debout sur les marches devant lui.

En avril 1917, les soldats canadiens ont pris d’assaut la crête de Vimy dans le nord de la France et s’en sont emparés, remportant ainsi une victoire aussi célèbre que coûteuse. La crête est aujourd’hui le site du Mémorial national du Canada à Vimy, le monument commémoratif de la Première Guerre mondiale du Canada en France. Construit entre 1925 et 1936, il se dresse sur un terrain de plus de 110 hectares, autrefois un champ de bataille.

Le site de la crête de Vimy, qui est l’un des 2 seuls lieux historiques nationaux à l’extérieur du Canada, n’avait pas de centre permanent pour accueillir les nombreuses personnes qui y viennent en pèlerinage chaque année.

Anciens Combattants Canada (ACC) a collaboré avec plusieurs partenaires, dont la Fondation Vimy, à la réalisation d’un projet visant à en construire un pour le centenaire de la bataille en 2017. Comme Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) est l’expert en approvisionnement et en immobilier du gouvernement fédéral, il a appuyé ACC en ce qui touche la conception et la construction du centre et les contrats s’y rattachant.

Un défi de taille pour l’équipe

Le Mémorial national du Canada à Vimy est un lieu solennel et empreint d’émotion. Il importait donc que la conception de l’immeuble cadre avec cette ambiance et le caractère majestueux du mémorial. Le passé de la crête de Vimy présentait également des défis sur le terrain. Il a fallu faire appel à des démineurs pour retirer les obus enfouis sous terre, ainsi qu’à des archéologues pour exhumer et préserver les vestiges de la guerre.

L'extérieur blanc du Centre d'accueil et d'éducation de Vimy, avec la pelouse devant.

Parallèlement, l’équipe du projet a entrepris la construction d’un immeuble moderne qui est à la fois représentatif du Canada, durable et écoénergétique. Elle avait aussi la tâche inhabituelle d’élaborer, en collaboration avec des concepteurs multidisciplinaires, une exposition permanente pour cet espace.

Ce projet était particulièrement ambitieux, puisqu’il était réalisé sur un autre continent. Il a fallu de l’ingéniosité, de l’expertise et une collaboration étroite avec les intervenants pour assurer la bonne gestion du projet de l’autre côté de l’océan.

Après que SPAC a attribué un contrat de conception concurrentiel à un cabinet d’architectes au Canada, l’équipe devait trouver l’entreprise qui allait réaliser les travaux de construction sur le terrain, en France. Heureusement, les services d’approvisionnement de SPAC avaient un bureau à Coblence, en Allemagne, pour diffuser les documents d’appel d’offres. « C’était la clé », affirme Martin Contal, directeur de projet à SPAC. « Le bureau possédait le savoir et les relations nécessaires sur place. »

Malgré les contraintes géographiques et budgétaires et les délais serrés, l’équipe du projet a eu recours à une stratégie innovante pour tirer le meilleur parti des conditions du contrat de construction. « En plus des spécifications de base de l’installation, nous avons dressé la liste des caractéristiques que nous souhaitions, et nous avons retenu un soumissionnaire qualifié qui a accepté d’en inclure le plus possible », explique M. Contal.

Une fois la construction commencée, l’équipe du projet était responsable du suivi de l’avancement des travaux et de la vérification que ceux-ci correspondaient aux détails du contrat. « Nous devions maintenir le contrôle de la qualité même si nous n’étions pas sur place. La solution était d’engager un consultant local chargé d’être nos yeux et nos oreilles sur le terrain », explique M. Contal. « C’était la meilleure façon d’assurer la surveillance sur place qui s’impose pour un projet comme celui-ci. »

L'intérieur du Centre d'accueil et d'éducation de Vimy, avec de grandes fenêtres et des accents de bois.

Le consultant a également donné des conseils sur les codes du bâtiment et les façons de faire en usage dans le pays d’accueil. « Parfois, le processus de construction et les matériaux employés en France étaient différents. Le consultant nous a aidés à concrétiser nos idées, comme utiliser du bois pour donner une touche canadienne. »

Durant les derniers mois du projet, l’accent a été mis sur l’élaboration de l’exposition permanente pour les visiteurs. « Nous n’avions jamais fait ça auparavant », indique M. Contal. « Nous avons mis au point le contenu narratif de l’exposition, ainsi que les éléments audiovisuels et les projections. Nous avons été conseillés non seulement par 2 experts en expositions, mais aussi par des historiens, des muséologues, des rédacteurs, des collectionneurs d’objets anciens et des archéologues, ainsi que par l’équipe d’ACC. »

Au cours des semaines qui ont précédé l’ouverture du centre, Michel Langlois, gestionnaire de projet à SPAC, est allé en France pour effectuer les dernières inspections de l’immeuble. « Pour lui, il était vital d’être sur place en personne à la fin », affirme M. Contal. « C’est à cette étape que nous approuvons officiellement l’ouvrage livré. »

Créer un effet

Une exposition présentant des photos en noir et blanc, ainsi que des artefacts dans une vitrine éclairée.

Les installations simples et évocatrices du Centre d’accueil et d’éducation à Vimy ont été achevées à temps pour la cérémonie d’ouverture, tout comme l’exposition Nous nous souviendrons. Celle-ci mêle faits historiques, récits et objets qui évoquent la participation du Canada à la Première Guerre mondiale et rendent hommage aux vies canadiennes qui y ont été perdues ou bouleversées.

Pour les gestionnaires de projet de SPAC, la portée de cette réalisation est évidente. « Le mémorial est magnifique, et en faire la visite est comparable à une expérience religieuse », affirme M. Contal. « Le Centre d’accueil et d’éducation est maintenant là pour raconter l’histoire d’un point de vue humain et en décrire le contexte. » M. Langlois conclut avec ceci sur l’importance globale du Centre : « Je suis ému à la pensée que ce projet aura une incidence considérable sur la vie de milliers de Canadiens pendant de nombreuses années. »

Pour en savoir plus, regardez ces vidéos sur la construction du Centre d’accueil et d’éducation du mémorial à Vimy. Vous pouvez également visiter Services publics et Approvisionnement Canada pour en apprendre plus sur nos services immobiliers, ou bien lire nos articles dans Nos histoires, où il est question d’employés, d’initiatives et de projets intéressants de SPAC.

Date de modification :