Rendre l'amélioration possible

Découvrez en quoi nos initiatives améliorent la qualité de vie des Canadiens et des Canadiennes.

Sur cette page

À la poursuite de la neutralité en carbone : L'édifice Arthur Meighen

L'édifice Arthur Meighen devrait être l'un des premiers édifices fédéraux neutres en carbone. Une fois terminé, il comprendra des panneaux solaires, un système de chauffage et climatisation géothermique et servira d'édifice principal du gouvernement du Canada pour la région de l'Ontario.

Transcription : Rendre l’amélioration possible : visons la neutralité carbone : édifice Arthur-Meighen

(Musique)

(Texte affiché à l’écran : Rendre l’amélioration possible)

(Mirela Nasaudean parle)

(Panneau de l’édifice Arthur-Meighen)

Obtenir l’approbation pour atteindre un bilan carbone neutre maximal était un rêve. Par conséquent, lorsque nous avons obtenu l’approbation, ah! Je pense avoir pleuré.

(Texte affiché à l’écran : Visons la neutralité carbone)

(Texte affiché à l’écran : Mirela Nasaudean, chef d’équipe de projets, Services publics et Approvisionnement Canada)

Je ne m’en souviens pas, mais j’étais si heureuse. Ce fut la réalisation dont je suis la plus fière dans ma vie de fonctionnaire.

(Mirela regarde par la fenêtre.)

(Vue sur la rue, des autos circulent)

L’édifice Arthur-Meighen est situé au 25-55, avenue St. Clair Est, à Toronto, en Ontario.

(Mirela, dans une salle mécanique, parle.)

On m’avait simplement demandé, à titre de gestionnaire de projet, de commencer une étude de faisabilité en 2015 alors que nous envisagions un projet de rénovation important.

(Mirela et Maria McGibbon discutent devant l’édifice.)

C’est à peu près tout ce qu’on nous demandait de faire : déterminer quel était l’état actuel de l’édifice Arthur-Meighen.

(Mirela discute de plans de construction avec deux collègues.)

Une nouvelle direction a amené un changement des priorités. J’étais très enthousiaste lorsque je l’ai su. Une occasion nous était offerte de vraiment envisager quelque chose de mieux.

Le Conseil du bâtiment durable du Canada a été invité à table par l’équipe à l’Administration centrale. Il nous a demandé si nous étions intéressés à participer au Programme pilote des bâtiments à carbone zéro.

(Façade de l’édifice)

(Maria McGibbon parle)

(Texte affiché à l’écran : Maria McGibbon, spécialiste principale en durabilité, Services publics et Approvisionnement Canada)strong>

(Maria est dans une salle mécanique et prend des notes.)

(Le drapeau du Canada flotte sur le toit d’un édifice.)

(Image informatisée de la vue aérienne du futur édifice)

À mi-chemin de la première conception du projet, nous avons été avisés de cesser ce que nous faisions et de penser à une nouvelle conception qui permettrait de repousser les limites et d’obtenir un bilan carbone neutre.

Nous savions que nous pouvions y parvenir, mais nous ne savions pas comment et cela faisait partie de nos défis à relever. Il n’existait aucun modèle précédent, ni aucune orientation précédente sur la façon de le faire.

(Maria examine les plans de construction avec deux collègues.)

(Maria ouvre une porte coulissante.)

Nous devions, en tant qu’équipe, créer la voie à suivre.

(Image informatisée de la façade du futur édifice)

(Des croquis des futurs panneaux solaires installés sur le toit)

(Graphique animé des systèmes géothermiques)

Nous avons défini la neutralité en carbone comme étant, en premier lieu, l’atteinte du plus haut rendement énergétique possible et ensuite, comme l’utilisation et la création d’énergie dans le bâtiment, entre autres en installant des panneaux solaires sur le toit et en mettant en place un système de géothermie pour chauffer et climatiser le bâtiment.

(Kent A. Watson parle à la caméra)

(Texte affiché à l’écran : Kent A. Watson, directeur régional des services à la clientèle, Services publics et Approvisionnement Canada)

Je suis d’avis qu’il est extrêmement important pour nous, à Services publics et Approvisionnement Canada, de diriger le gouvernement fédéral vers la construction d’immeubles de ce type.

(Kent et Maria examinent des plans de construction.)

(Vue d’un étage vide et de Maria qui parle à deux collègues)

(Texte affiché à l’écran : 80 % et une flèche qui pointe vers le bas)

La conception elle-même était d’utiliser le bâtiment existant et de réduire, par plus de 80 %, les émissions de gaz à effet de serre et les émissions de carbone.

Ce simple fait permettra de souligner aux employés actuels ou aux nouveaux employés qu’en travaillant dans cet environnement, ils contribuent à un milieu beaucoup plus sain, autant à l’intérieur du bureau que dans la ville elle-même.

(Vue du dos d’un employé qui travaille devant un ordinateur)

(Vue d’une ville)

(Maria parle à la caméra.)

L’option maximale pour obtenir un bilan en carbone neutre englobait aussi des caractéristiques liées au mieux-être, par exemple en intégrant des éléments de conception comme l’accès à la lumière du jour. Une autre principale caractéristique liée au mieux-être dans l’édifice que nous avons ciblée était de nous assurer qu’il y aurait un accès à la lumière du jour et aux vues dans les escaliers et que chaque étage serait connecté à l’intérieur et à l’extérieur de sorte que lorsque vous montiez les marches, vous pouvez regarder à l’extérieur et ce, du rez-de-chaussée jusqu’à l’étage supérieur.

(Une image en mouvement du futur escalier vu du devant de l’édifice)

(Vue aérienne de la conception informatisée du futur édifice)

(Kent parle à la caméra)

(Mirela marche dans une salle vide.)

(Texte affiché à l’écran : Norme WELL, air, eau, alimentation, lumière, confort, activité physique, esprit)

(Image informatisée d’une salle d’entraînement)

Le certificat WELL représente une amélioration à une conception normale d’immeuble. Il tient compte de la santé des occupants. Il considère également l’eau, la lumière, l’utilisation de l’énergie et la santé des occupants. Il s’agit d’une approche holistique en matière de conception qui intègre tout le monde.

(Mirela est devant un écran et fait une présentation devant des collègues.)

L’accessibilité a toujours été quelque chose dont Services publics et Approvisionnement Canada et le gouvernement fédéral se préoccupent. Chaque rampe, chaque espace, chaque aire de repos ou chaque aire de collaboration serait accessible à chaque personne. L’Institut national canadien pour les aveugles réalise un superbe projet pilote à l’intersection des rues Yonge et St. Clair.

(Une balise est fixée à un mur, au-dessus d’une porte.)

Dans le cadre de ce projet, l’Institut collabore avec toutes les entreprises dans le secteur en installant des balises, qui sont de petits dispositifs, à l’intérieur ou à l’extérieur des immeubles.

Ces balises pourront communiquer avec un appareil intelligent que les gens porteront sur eux et qui leur liront ce qui se produit ou arrive dans la zone où ils se trouvent.

(Une femme qui porte des écouteurs utilise un téléphone intelligent.)

(Maria parle à la caméra.)

Nous avons été appuyés par notre haute direction pour sortir des sentiers battus et explorer d’autres solutions. La seule façon dont nous allons, vous savez, apporter un changement est si nous passons à l’action et créons un véritable emplacement phare pour la population canadienne et fournissons une nouvelle façon de rénover les immeubles.

(Maria est debout à côté d’une fenêtre dans l’édifice.)

(Vue extérieure de la façade de l’édifice actuel)

(Maria et Mirela sont sur le toit et discutent; un drapeau du Canada flotte en arrière-plan.)

(Mirela est sur le toit et parle à un collègue.)

(Image informatisée de la façade du futur édifice)

(Texte affiché à l’écran : En construction, les travaux devraient être achevés d’ici 2022)

(Signature de Services publics et Approvisionnement Canada)

(La musique arrête de jouer.)

(Mot-symbole « Canada »)

Fin de la vidéo

Moderniser nos services de pension

SPAC est responsable de l'administration des pensions pour tous les employés du gouvernement et cherche constamment à moderniser son modèle de prestation des services de pension, afin de rendre l’amélioration possible. Découvrez les histoires de Dolorèse et de Kyra et voyez comment le ministère fait une différence dans la vie des gens lors d’une période de transition significative.

Voici l’histoire de Dolorèse en tant que fonctionnaire à la retraite

Voici l’histoire de Kyra en tant qu’agente de la GRC à la retraite