Faible émission de carbone dans les édifices de la Région de la capitale nationale

De : Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC)

Découvrez comment le Programme d’acquisition de services énergétiques prévoit aider le gouvernement à atteindre son objectif de diminuer de 40 % d’ici 2025 les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans ses propres activités.

Sur cette page

Au sujet du Programme d’acquisition de services énergétiques

Quatre-vingts immeubles à Ottawa, y compris les édifices du Parlement, sont desservis par le réseau énergétique de quartier. L’âge du réseau actuel de chauffage et de refroidissement se situe entre 50 et 100 ans et ses technologies sont désuètes. Le réseau est relié à cinq centrales de chauffage et de refroidissement en utilisant plus de 14 kilomètres de tuyaux souterrains. Il fournit du chauffage à l’aide de vapeur et d’eau chaude ainsi que du refroidissement au moyen d’eau refroidie. Un grand nombre de ses éléments deviennent inutilisables. Tout comme vous remplaceriez une vieille chaudière à votre domicile par un modèle plus énergétique, nous modernisons le réseau à la fois pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour réaliser des économies. Le fonctionnement et l’entretien du réseau énergétique de quartier se poursuivront jusqu’à la fin de 2055.

Vidéo : Programme d’acquisition de services énergétiques

Transcription descriptive du Programme d’acquisition de services énergétiques

Durée de la vidéo : 1:24 minutes

Début de l’animation

(À l’écran, une image graphique des barres et de la feuille d’érable d’un drapeau du Canada qui vire du rouge au vert.)

Texte affiché : Le gouvernement du Canada écologise ses activités

(Un graphique montre les GES sur l’ordonnée (vertical) et les années sur l’abscisse (horizontal), des marques indiquent les années 2005, 2025 et 2030; un trait dentelé descend d’en haut à gauche jusqu’en bas à droite.)

Texte affiché : Nous réduisons les émissions de GES des activités fédérales de 40% d’ici 2030, au plus tard.

(Un paysage urbain montre un groupe de gratte-ciel, y compris l’édifice du Centre de la Cité parlementaire et un bâtiment industriel qui représente une centrale de chauffage et de refroidissement. Devant les bâtiments, plusieurs véhicules se déplacent dans les deux sens sur une route. Sous la route, des lignes rouges et bleues comportant des flèches pointant et se déplaçant vers le haut, qui représentent des tuyaux de transport d’eau et de vapeur.)

Texte affiché : L’un des grands projets qui nous permettront d’atteindre cet objectif est la modernisation du réseau des centrales qui réchauffent et refroidissent plus de 80 immeubles dans la capitale nationale.

(Des colonnes de voitures ajoutées l’une après l’autre : 5 voitures dans la première colonne, 6 dans la seconde et 7 dans la troisième.)

Texte affiché : Étape 1 : Modernisation – Ces changements équivaudront à retirer 14 000 voitures des routes canadiennes.

(L’indicateur d’un thermomètre indique d’abord du rouge en haut, puis il redescend pendant qu’un compteur montre une réduction de 195 à 70 degrés Celsius et les chiffres chutent en même temps que la ligne rouge.)

Texte affiché : Ils comprennent : Utiliser de l’eau à basse température plutôt que de la vapeur.

(Une prise électrique avec un cordon vert qui descend puis encercle la prise et se transforme en feuille lorsqu’il forme un cercle complet.)

Texte affiché : Ils comprennent : Passer à des refroidisseurs électriques.

(Un immeuble de 5 étages raccordé par une flèche à un cercle contenant une feuille.)

Texte affiché : Ils comprennent : Mettre en œuvre des bâtiments intelligents.

(Trois moulins à vent sont à l’écran, puis un tracteur traverse l’écran de gauche à droite tandis que 3 arbres apparaissent derrière lui, chacun perdant quelques feuilles.)

Texte affiché : Notre vision consiste à passer à des sources d’énergie à faible consommation carbonique.

(Des gratte-ciel apparaissent un par un pour former un groupe de 15.)

Texte affiché : Et d’augmenter le nombre d’immeubles ayant adopté le nouveau système.

(Les mêmes colonnes de voitures aperçues précédemment réapparaissent, puis rapetissent pour faire de la place à 5 colonnes de plus qui apparaissent à leur droite, chacune plus élevée que la précédente; la dernière colonne comporte 12 voitures.)

Texte affiché : Éventuellement, la réduction totale de nos émissions de GES équivaudrait à retirer 60 000 voitures de nos routes.

(Un graphique à barres montre une colonne intitulée « Consommation énergétique » qui rapetisse, tandis qu’une colonne intitulée « Économies de coûts » grandit.)

Texte affiché : Utiliser moins d’énergie nous permettra aussi de générer des économies annuelles.

(Un casque de construction jaune apparaît à la droite de l’écran, et trois immeubles en construction ainsi qu’une grue s’y superposent.)

Texte affiché: La construction commencera en 2020 et sera achevée en 2025.

(Programme d’acquisition de services énergétiques)

Texte affiché : Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec nous à l’adresse Canada.ca/gouvernement-vert.

(Mot-symbole Canada)

(Signature ministérielle de Services publics et Approvisionnement Canada)

Fin de l’animation

Infographie : Comment le réseau énergétique fonctionne

Programme d'acquisition : Comment le réseau énergique fonctionne. Voir la description de l’image ci-dessous
Description de l’image

Titre de l’infographie : Programme d’acquisition de services énergétiques – Comment le réseau énergétique fonctionne. On y évoque un panorama urbain avec un ensemble d’immeubles en hauteur, dont l’édifice du Centre, l’un des édifices du Parlement. À l’extrême gauche se dresse un bâtiment industriel avec de la vapeur s’échappant de ses cheminées, ce qui représente une installation centrale de chauffage et de refroidissement.

Devant les immeubles, il y a une chaussée et plusieurs véhicules. Sous la chaussée, des canalisations souterraines indiquent comment la centrale de chauffage et de refroidissement est reliée aux bâtiments par des traits rouges et bleus avec des flèches verticales. Ces lignes représentent des conduites de circulation d’eau chaude ou froide ou de vapeur.

Au-dessus des bâtiments, il y a trois encadrés contenant du texte :

Un réseau énergétique de quartier est un ensemble d’installations centrales permettant de chauffer des bâtiments à l’eau chaude ou à la vapeur et de les refroidir par circulation d’eau froide. On en trouve partout dans le monde.

Cette configuration en réseau consomme moins d’énergie et se révèle plus efficace qu’une configuration où chaque bâtiment a sa propre installation.

Le système énergétique de district du gouvernement à Ottawa chauffe 80 édifices et refroidit 67 édifices, y compris les édifices du Parlement.

Sur les lignes représentant les canalisations sous le sol, il y a un autre encadré contenant du texte :

L’eau circule dans une tuyauterie souterraine en boucle.

Au bas de la page, il y a une citation du rapport District Energy in Cities: Unlocking the Potential of Energy Efficiency and Renewable Energy du Programme des Nations Unies pour l’environnement :

« … l’aménagement de réseaux énergétiques de quartier modernes dans les villes compte parmi les solutions les moins chères et les plus efficaces si on entend réduire les émissions de gaz à effet de serre et la demande d’énergie primaire » (traduction).

Comment allons-nous moderniser

Le Programme d’acquisition de services énergétiques (PASE) modernisera les centrales de chauffage et de refroidissement qui chauffent et refroidissent les immeubles fédéraux et non fédéraux dans la Région de la capitale nationale. Le Programme visant à moderniser les centrales se fera en deux étapes.

Étape 1 : Installer des technologies modernes

Des technologies modernes rendront les installations plus sécuritaires et éconergétiques. Les mesures décrites ci-dessous, conjuguées aux projets antérieurs, permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre des immeubles reliés au réseau énergétique de quartier d’environ 63 % comparativement aux niveaux d’émission de référence pour 2005.

Convertir afin d’utiliser de l’eau chaude à basse température

Le réseau actuel fournit du chauffage par vapeur et eau chaude. Nous convertirons les installations pour passer d’un système à vapeur à haute température à un système à eau chaude à basse température plus éconergétique. Le nouveau système utilisera moins d’énergie et produira moins de gaz à effet de serre. Au lieu de faire circuler la vapeur dans les tuyaux, le système utilisera de l’eau chaude à basse température pour chauffer les édifices reliés au réseau énergétique de quartier. Il s’agit d’une technologie plus sécuritaire et efficace.

Passer à des refroidisseurs électriques

La rivière des Outaouais aidera à refroidir l’eau qui climatisera les immeubles reliés au réseau. Il s’agit d’une technologie de remplacement au système actuel qui est plus durable.

Utiliser la technologie liée aux bâtiments intelligents

Nous utiliserons la technologie liée aux Initiative liée aux bâtiments intelligents pour trouver des façons de produire de l’énergie de manière plus efficace.

Résultats de l’étape 1

À la fin de l’étape 1, tous les bâtiments reliés seront convertis de manière à accepter la nouvelle technologie du réseau énergétique de quartier. Les centrales Cliff, pré Tunney et l’Imprimerie nationale seront nouvellement construites tandis que la centrale aux Buttes de la Confédération sera rénovée. La centrale au Conseil national de recherches du Canada sera mise hors service.

Échéancier : De 2019 à 2025

Infographie : Emplacements des centrales de chauffage et de refroidissement à Gatineau et à Ottawa

Carte indiquant les emplacements des centrales de chauffage et de refroidissement. Voir la description de l’image ci-dessous
Description de l’image

Carte de la Région de la capitale nationale mettant en relief l’emplacement des cinq centrales de chauffage et de refroidissement. Ces cinq centrales sont l’Imprimerie nationale à Gatineau et les suivantes à Ottawa : Cliff, pré Tunney, Conseil national de recherches du Canada et Buttes de la Confédération.

Pour en apprendre davantage sur les centrales de chauffage et de refroidissement et comment nous les modernisons par le biais du PASE.

Étape 2 : Écologisation approfondie : Utiliser à l’avenir des sources de l’énergie de remplacement

À cette étape-ci, nous explorons la possibilité de remplacer le gaz naturel pour la charge de base, qui représente la quantité d’énergie de chauffage requise pour la plupart des jours, par des sources d’énergie à faible teneur en carbone, entre autres les suivantes :

  • Électricité propre
  • Gaz naturel renouvelable
  • Chaudières électriques (non émettrices de GES)
  • Pompage de l’eau fluviale (en utilisant l’eau de la rivière des Outaouais pour contribuer au processus de refroidissement)
  • Récupération de la chaleur résiduelle des refroidisseurs
  • Énergie géothermique (en utilisant le sol comme une batterie pour emmagasiner la chaleur durant l’été afin qu’elle puisse être utilisée au cours de l’hiver)

Nous estimons que ces sources permettront de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 28 % de plus. Nous effectuerons des travaux supplémentaires dans le cadre du Plan de conversion des immeubles utilisateurs pour nous assurer que les bâtiments sont prêts à être reliés au réseau modernisé.

Échéancier : de 2021 à 2030

Jalons atteints

Prochaines étapes

Galerie de photos

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Avantages pour la population canadienne

Nous sommes déterminés à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à donner l’exemple en écologisant nos propres activités. Le PASE modernisera le réseau énergétique de quartier qui chauffe et refroidit plusieurs immeubles fédéraux et non fédéraux. Cette modernisation permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de réaliser des économies et d’améliorer la sécurité.

En modernisant le réseau, nous contribuerons au respect des engagements en matière de changements climatiques en faisant la transition vers une économie à faibles émissions de carbone et en stimulant le secteur des technologies propres.

Détails du contrat

Nous avons signé une entente avec Innovate Energy, dans le cadre d’un partenariat public-privé pour la modernisation du réseau énergétique de quartier dans la Région de la capitale nationale.

Innovate Energy est un consortium de partenaires collaborant au projet. Parmi ces partenaires, on compte :

La firme de services de génie professionnels WSP Canada participe au projet de même que la firme BBB Architects.

Valeur :
1,1 milliard de dollars pour la conception et la construction
1,5 milliard de dollars pour l’entretien
Valeur totale :
2,6 milliards de dollars
Échéancier :
De 2019 à 2055
État du projet :
En cours

Nouvelles au sujet du Programme

Liens connexes

Renseignements supplémentaires

Communiquez avec les Biens immobiliers

Date de modification :