Détails et descriptions d'images

Description d'images

Fig. A1 Procédés psychrométriques pour les systèmes de C.A. de salles d'ordinateurs avec batterie de refroidissement sèche, Appendice A, Section A3.1

La figure A1 représente le fonctionnement avec batterie de refroidissement sèche. L'air pénètre dans la batterie de refroidissement à la condition R et en sort à la condition C, et puis, il se mélange avec l'air de dérivation à la condition R pour former un mélange à la condition M. L'air subit une élévation de température de 1,5 °C entre la sortie de la batterie de refroidissement et l'entrée dans le local. Ainsi, l'air pénètre dans le local à la condition S. Tous ces processus se produisent avec un coefficient de chaleur sensible constant de 1,0. C'est pourquoi le processus psychométrique suit une ligne horizontale R-S-M-C.

Retour à Figure A1

Fig. A2 Procédés psychrométriques pour les systèmes de C.A. de salles d'ordinateurs avec batterie de refroidissement humide, Appendice A, Section A3.1

La figure A2 décrit le processus qui se produit lors du fonctionnement avec batterie de refroidissement humide, c'est-à-dire quand il y a condensation à la batterie. Compte tenu de la condensation, le processus psychrométrique ne suit plus une ligne horizontale et l'air sort de la batterie à la condition C1. Comme le montre LHc il y a un changement d'enthalpie entre les conditions C et C1. L'air d'alimentation est maintenant à la condition S1, et il doit retourner à la condition R au cours du processus de refroidissement. Par conséquent, le processus psychrométrique suit la ligne horizontale (à CCS constant); ensuite, un changement d'enthalpie est nécessaire pour retourner de la condition R1 à la condition R. On peut voir ce changement à LHh. On constate ainsi que deux changements d'enthalpie sont nécessaires, LHc et LHh. Donc, il y a effectivement une double charge imposée au système de refroidissement.

Retour à Figure A2

Fig. A3 Appareils de conditionnement d'air de salles d'ordinateurs refroidis à l'eau réfrigérée ou au glycol, Appendice A, Section A4.3

La figure A3 montre un agencement possible, avec un dispositif de récupération de chaleur. L'échangeur thermique de type sec est prévu pour un refroidissement naturel et une économie d'énergie. Les commandes du serpentin de refroidissement devraient comprendre des vannes à 3 voies pour assurer en tout temps un débit adéquat à travers le refroidisseur. On utilise ce type de système lorsque le condenseur et le compresseur sont trop éloignés l'un de l'autre pour permettre le refroidissement par frigorigène. Il s'agit d'un système relativement sans entretien.

Retour à Figure A3

Fig. A4 Systèmes de récupération de chaleur avec condenseur refroidi au glycol, Appendice A, Section A5.0

La figure A4 illustre l'agencement selon lequel la chaleur récupérée est utilisée pour le chauffage de l'eau domestique. Lorsque T-1 demande de la chaleur, le glycol à travers les boucles de récupération de chaleur est aspiré par la pompe de circulation P-1. Le débit est variable à travers la dérivation par la vanne V-1.

Retour à Figure A4

Fig. A5 Économie d'énergie - Serpentin de refroidissement supplémentaire utilisant le fluide du condenseur, Appendice A, Section A5.4

La figure A5 démontre comment dévier le fluide du condenseur vers un serpentin de refroidissement supplémentaire dans l'appareil de conditionnement d'air. Le fluide est déversé dans l'entonnoir de remplissage, pour se déverser dans le vase d'expansion qui se fait refroidir à sec par l'échangeur thermique. La pompe de condenseur au glycol s'active et permet ainsi à V-1 d'activer l'économiseur d'énergie en activant le serpentin de refroidissement supplémentaire avec le fluide du condenseur.

Retour à Figure A5