Projet de l'édifice du Centre – rapport de diligence raisonnable : Rapport sur les coûts

Il est essentiel de s'assurer que les estimations de coûts pour le projet de l’édifice du Centre sont rigoureuses et transparentes. Compte tenu de la complexité et de l'ampleur des travaux, nous avons fait appel aux services d'un expert-conseil indépendant en matière de coûts, Turner & Townsend, pour valider la méthodologie globale de calcul des coûts et établir le coût probable de la construction. Vous trouverez ci-dessous le résumé d'un rapport de Turner & Townsend sur les coûts. Pour obtenir le rapport complet, veuillez communiquer avec tpsgc.dgsipcommunicationsinterne-spibinternalcomms.pwgsc@tpsgc-pwgsc.gc.ca.

Sommaire

L’édifice du Centre fait l’objet du plus vaste programme de réhabilitation patrimoniale jamais entrepris au Canada. L’échelle et la portée de ce projet sont immenses. Il a été reconnu par le Project Management Institute (PMI) comme un projet d’influence mondiale, se classant au premier rang au Canada et au septième rang en Amérique du Nord. De nombreux autres grands projets au Canada et sur la scène internationale présentent des niveaux comparables de complexité, comme le remplacement d’importants systèmes mécaniques et électriques, la restauration d’éléments patrimoniaux, d’importantes mises à niveau de la sécurité, l’amélioration de l’accessibilité, l’amélioration du rendement énergétique et environnemental, le renforcement parasismique et la mise à niveau des systèmes audiovisuels et informatiques. Ce ne sont pas chacune des complexités du projet de réhabilitation de l’édifice du Centre qui le distinguent, mais plutôt l’impact cumulatif de toutes ces complexités qui le rend unique sur la scène mondiale. L’équipe du projet doit faire face à une liste inégalée d’éléments complexes qui doivent également tous être équilibrés et intégrés de manière à ne pas avoir d’impact négatif sur la fibre patrimoniale de cette structure emblématique. L’établissement d’une estimation de base des coûts pour un projet de cette ampleur est un défi, étant donné la nécessité d’évaluer les principales complexités décrites ci-dessus individuellement, en fonction de leurs propres mérites, et en conjonction les unes avec les autres.

Le Programme de réhabilitation vise la restauration et la modernisation complètes de l’édifice du Centre pour qu’il puisse appuyer les activités parlementaires modernes et accueillir un nombre croissant de Canadiens pendant un autre siècle. Outre des installations techniques (systèmes mécaniques et électriques, et systèmes de technologie de l'information (TI) et de sécurité) mises à niveau, cette installation moderne comprendra des caractéristiques de pointe en matière de durabilité et d’accessibilité qui sont essentielles pour que le Parlement du Canada respecte les codes et les normes modernes.

Le programme comprend également la construction d’un nouveau centre d’accueil du Parlement souterrain, à plusieurs niveaux. Cette installation moderne permettra d’améliorer considérablement la sécurité, de répondre aux exigences du programme fonctionnel du Parlement qui ne peuvent être satisfaites dans l’édifice du Centre, et d’offrir une meilleure expérience et des possibilités d’interaction aux visiteurs du Parlement du Canada. Le Centre d’accueil du Parlement sera raccordé aux édifices du Centre, de l’Est et de l’Ouest; ils formeront un complexe parlementaire intégré qui améliorera considérablement la fonctionnalité du Parlement.

En partenariat avec le Parlement, Services publics et Approvisionnement Canada a réalisé d’importants progrès en vue de solidifier la portée du projet et de faire avancer la conception. Les décisions de conception, axées sur l’atteinte d’un équilibre entre le respect des besoins du Parlement, la rentabilité et la préservation de la fibre patrimoniale de l’édifice, ont permis d’établir la portée de base pour l’édifice du Centre et le Centre d’accueil du Parlement. Cette portée de base est essentielle pour définir l’estimation des coûts de ce projet.

En s’inspirant du document d’avant-projet de conception à 90 % et de la séquence d’entrée actualisée approuvée par le comité d’examen indépendant de la conception de l’Institut royal d’architecture du Canada, Turner & Townsend a préparé une estimation des coûts de base (coûts liés à la construction et à la supervision des travaux effectués sur le site) du programme comme suit :

Tableau 1 : Estimation des coûts de base
Ventilation des coûts Coût de l’édifice du Centre Coût du Centre d’accueil du Parlement
Coût net de la construction 1 540 065 366 $ 447 896 093 $
Exigences générales + honoraires du directeur des travaux + cautions et assurances 462 019 610 $ 657 414 $
Total partiel : Estimation des coûts de construction 2 002 084 976 $ 566 553 507 $
Réserve pour éventualités liées à la conception (25 %) 385 016 342 $ (15 %) 67 184 414 $
Réserve pour éventualités liées à la construction (20 %) 308 013 073 $ (10 %) 44 789 609 $
Total partiel, sans indexation 2 695 114 391 $ 678 527 530 $
Indexation des coûts de base 304 877 241 $ 54 179 000 $
Total : Estimation des coûts de construction de base 2 999 991 632 $ 732 706 530 $

Veuillez vous référer à la section 7 pour la description des éléments de coût.

L’estimation du total des coûts de construction de base est également détaillée dans le présent rapport en fonction des principaux facteurs de coût, comme le montrent les graphiques ci-dessous :

Diagramme circulaire des éléments de construction de l'édifice du Centre, longue description ci-dessous.
Description de l'image

Éléments clés de la construction de l’édifice du Centre

Services de construction : 29 %

Patrimoine : 11 %

Construction intérieure et finitions : 18 %

Excavations, structure (y compris le toit) fondations et séisme : 24 %

Enveloppe (maçonnerie, fenêtres) : 15 %

Durabilité : 3 %

Un diagramme circulaire des principaux éléments de construction du Centre d'accueil du Parlement, longue description ci-dessous.
Description de l'image

Éléments clés de la construction du Centre d’accueil du Parlement

Services de bâtiment : 32 %

Construction intérieure finitions et ameublement : 25 %

Excavations, structure, fondations et séisme : 35 %

Enveloppe (murs extérieurs, portes et couverture de toit) : 5 %

Durabilité : 3 %

Un examen de projets comparables au sein de la Cité parlementaire du Canada et à l’échelle mondiale permet de confirmer que les coûts de base des travaux de construction sont conformes à ceux de l’industrie. Un bon point de référence est le projet de l’édifice de l’Ouest récemment achevé, qui comportait toutefois beaucoup moins d’éléments patrimoniaux et donc une complexité bien moindre, et qui devait également satisfaire à des normes d’accessibilité universelle et de durabilité moins élevées, ces normes ayant été relevées à la suite de l’achèvement des travaux à l’édifice de l’Ouest.

Les réserves pour éventualités et les provisions pour risques appropriées sont d’importants éléments de coûts dans l'exécution réussie de projets vastes et complexes. Dans le cadre de la détermination de l’opinion sur les coûts de base probables des travaux de construction, Turner & Townsend a utilisé des réserves pour éventualités liées à la conception et à la construction conformes aux normes de l’industrie pour des programmes d’une ampleur et d’une complexité comparables. De plus, à la lumière de l’analyse comparative avec des projets déjà réalisés dans la Cité parlementaire, le total des réserves pour éventualités liées à la conception et à la construction est conforme si l’on tient compte de l’ampleur, de la portée et de la complexité relatives des projets.

Tableau 2 : Réserves pour éventualités
  Centre d’accueil du Parlement Édifice du Sénat du Canada Édifice de l’Ouest Édifice du Centre
Réserves pour éventualités (conception et construction) 25 % 30 % 35 % 45 %

En plus des réserves pour éventualités comprises dans l’estimation des coûts de base des travaux de construction, il est essentiel, dans le cadre des projets d’une ampleur, d’une portée et d’une complexité comparables, de prévoir une provision pour risques qui permettrait de couvrir les coûts découlant de facteurs externes, comme les exigences fonctionnelles nouvelles ou révisées, la variation du coût de la main-d’œuvre et des matériaux, les interruptions dans la chaîne d’approvisionnement ou la fermeture de chantiers de construction. Plutôt que de recourir à une estimation ponctuelle, Services publics et Approvisionnement Canada établit sa provision pour risques globale en appliquant une fourchette de 15 % à 35 %. La provision pour risques globale pourra servir tant au Centre d’accueil du Parlement qu’à l’édifice du Centre.

Cette fourchette permet à Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) de délimiter la provision pour risques globale tout en reconnaissant que les exigences fonctionnelles du Parlement n’ont pas toutes été établies à ce stade et qu'il est difficile de prévoir avec précision l’indexation des coûts liés à la construction dans le contexte actuel de la pandémie. La valeur supérieure de la fourchette permet de dégager suffisamment de fonds pour faire face aux situations inconnues qui peuvent se concrétiser dans le cadre d’un projet très complexe et de longue durée. La valeur inférieure, quant à elle, sert d'objectif à atteindre pour s'assurer que les risques contrôlables, tels que les changements de portée, sont convenablement limités. Turner & Townsend a réalisé une analyse statistique pour déterminer si la provision actuelle pour risques était adéquate compte tenu de la nature des risques qui pourraient se présenter pendant un programme de travaux aussi vaste, long et complexe. À la lumière de cette analyse, Turner & Townsend considère que la fourchette de 15 % à 35 % au titre de la provision pour risques est appropriée.

De plus, selon l’analyse comparative effectuée avec des projets déjà réalisés dans la Cité parlementaire, la provision pour risques globale est conforme si l’on tient compte de l’ampleur, de la portée et de la complexité relatives des projets.

Tableau 3 : Provision pour risques
  Édifice du Sénat du Canada Édifice de l’Ouest Centre d’accueil du Parlement et édifice du Centre
Provision pour risques 15 % 25 % De 15 % à 35 %

Après examen, Turner & Townsend a également révisé la provision prévue par SPAC concernant les honoraires professionnels (environ 25 %), pour couvrir les frais de gestion de projet, les services d'architecture et de génie et d'autres services de consultation, et a conclu qu’elle correspond aux normes de l'industrie et aux projets antérieurs réalisés dans la Cité.

Turner & Townsend est d’avis que l’information sur les coûts utilisée par SPAC reflète exactement l’ampleur, la portée et la complexité actuelles wdu programme. Notre examen portant sur l’estimation des coûts globaux de SPAC a révélé que des facteurs appropriés en ce qui concerne les honoraires professionnels et une provision pour risques ont servi à établir l’opinion sur les coûts de construction probables.

Ainsi, Turner & Townsend est convaincu qu’une fourchette d’estimation des coûts de 4,5 milliards de dollars à 5 milliards de dollars est appropriée pour réaliser le Programme de réhabilitation de l’édifice du Centre. Les deux seules réserves émises à l’égard de cette évaluation concernent la portée, qui pourrait être considérablement modifiée à la lumière de l’évolution des exigences fonctionnelles, et l’augmentation de l’indexation à des taux extrêmes. Les événements externes importants de la sorte ne peuvent pas être entièrement couverts par une provision pour risques sans compromettre l’avantage d’adopter un budget pour encadrer un projet de mise en œuvre sensible à l’évolution des coûts. Turner & Townsend est d’avis que l’estimation des coûts et la fourchette budgétaire adoptées par SPAC rendent adéquatement compte des risques et que les limites budgétaires établies sont suffisantes pour réaliser toute la portée du projet et absorber le coût des risques qui pourraient se concrétiser.

Liens connexes

Date de modification :