Survol de l’exercise financier – La vision et le plan à long terme rapport annuel exercise 2016 à 2017

Navigation pour le Document « La vision et le plan à long terme rapport annuel exercise 2016 à 2017 »

Rendement financier du programme

Au cours de l’exercice financier 2016 à 2017, la vision et le plan à long terme (VPLT) et la planification des futurs projets ont bien avancé. 

Le total des dépenses de la VPLT au cours de l’exercice 2016 à 2017 s’élève à 364,2 millions de dollars ce qui porte le total des dépenses du programme à 2 531,2 millions de dollars au 31 mars 2017, comme le montre la figure 4

Figure 4 : Dépenses cumulées et prévisions de la vision et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 4 : Dépenses cumulées et prévisions de la vision  et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars) - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 4 : Dépenses cumulées et prévisions de la vision et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)
Année Budget total Prévisions totales Dépenses totales
Exercice précédent 69,1 $ 67,2 $ s/o
2002 à 2003 119,5 $ 115,0 $ s/o
2003 à 2004 178,4 $ 189,3 $ s/o
2004 à 2005 234,7 $ 249,4 $ s/o
2005 à 2006 313,4 $ 307,8 $ s/o
2006 à 2007 395,1 $ 391,6 $ s/o
2007 à 2008 463,3 $ 459,1 $ s/o
2008 à 2009 532,6 $ 532,7 $ s/o
2009 à 2010 659,1 $ 658,6 $ s/o
2010 à 2011 785,6 $ 788,1 $ s/o
2011 à 2012 933,7 $ 934,5 $ s/o
2012 à 2013 1 161,5 $ 1 139,5 $ s/o
2013 à 2014 1 444,1 $ 1 423,2 $ s/o
2014 à 2015 1 802,1 $ 1 779,1 $ s/o
2015 à 2016 2 210,1 $ 2 167,0 $ s/o
2016 à 2017 2 592,1 $ 2 531,2 $ 2 531,2 $
2017 à 2018 s/o s/o 2 985,2 $
2018 à 2019 s/o s/o 3 429,1 $

Remarque : Toutes les prévisions concernent les projets approuvés actuellement et peuvent faire l’objet de modifications.

Dans l’ensemble, les dépenses liées aux programmes ont diminué légèrement au cours du dernier exercice financier, ce qui reflète l’achèvement et la conclusion continue de grands projets d’immobilisations, y compris la réhabilitation de l’édifice Wellington. Les dépenses et le budget globaux liés à la VPLT sont illustrés à la figure 5

Figure 5 : Flux de trésorerie de la vision et du plan à long terme (en millions de dollars)

Figure 5 : Flux de trésorerie de la vision et  du plan à long terme (en millions de dollars) - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 5 : Flux de trésorerie de la vision et du plan à long terme (en millions de dollars)
Année Montant Pourcentage
Exercices précédents 2 167,0 $ 46 %
Exercice 2016 à 2017 364,2 $ 8 %
Exercice 2017 à 2018 454,0 $ 10 %
Exercice 2018 à 2019 et exercices suivants 1 717,7 $ 36 %

Remarque : Toutes les prévisions concernent les projets approuvés actuellement et peuvent faire l’objet de modifications.

Le détail des dépenses des exercices financiers passés, actuels et futurs est donné à la figure 6.

Figure 6 : Situation financière mensuelle de la vision et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 6 : Situation financière mensuelle de  la vision et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars) - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 6 : Situation financière mensuelle de la vision et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)
Mois Budget Dépenses Prévision
Avril 424,8 $ 0,0 $ 372,5 $
Mai 424,8 $ 10,6 $ 376,7 $
Juin 424,8 $ 20,0 $ 372,7 $
Juillet 424,8 $ 52,1 $ 358,6 $
Août 424,8 $ 82,8 $ 357,4 $
Septembre 447,0 $ 102,5 $ 385,0 $
Octobre 447,0 $ 125,6 $ 384,0 $
Novembre 382,0 $ 153,0 $ 373,8 $
Décembre 382,0 $ 176,3 $ 373,3 $
Janvier 382,0 $ 210,1 $ 373,2 $
Février 382,0 $ 242,5 $ 358,7 $
Mars 382,0 $ 364,2 $ 358,7 $

Remarque : Toutes les prévisions concernent les projets actuellement approuvés par le Conseil du Trésor et peuvent faire l’objet de modifications.

Les dépenses liées à chacun des cinq programmes sont indiquées à la figure 7. Cette ventilation des dépenses liées aux programmes est semblable à celle du dernier exercice, certains ajustements ont été faits en raison de l’instauration du programme de sécurité. Au cours de l’exercice financier 2016 à 2017, le programme des grands projets d’immobilisation (GPI) a représenté 81 % du total des dépenses de la VPLT, suivi par le programme de réfection et planification (6,0 %), le Programme de l’équipement et des éléments de connectivité des édifices (PEECE) (4,0 %) et la sécurité (3,0 %). La figure 8 a été incluse pour permettre de comparer le budget et les dépenses des programmes. 

Figure 7 : Dépenses totales liées à la vision et au plan à long terme par programme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 7 : Dépenses totales liées à la vision  et au plan à long terme par programme – exercice 2016 à 2017 (en millions de  dollars) - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 7 : Dépenses totales liées à la vision et au plan à long terme par programme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)
Programme Dépenses Pourcentage
GPI 293,1 $ 81 %
Programme de réfection 21,5 $ 6 %
PEECE 15,7 $ 4 %
Sécurité 12,6 $ 3 %
Planification 21,4 $ 6 %

Figure 8 : Budget total lié à la vision et au plan à long terme par programme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 8 : Budget total lié à la vision et au  plan à long terme par programme – exercice 2016 à 2017 (en millions de  dollars) - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 8 : Budget total lié à la vision et au plan à long terme par programme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)
Programme Budget Pourcentage
GPI 289,7 $ 76 %
Programme de réfection 31,1 $ 8 %
PEECE 17,6 $ 5 %
Sécurité 22,5 $ 6 %
Planification 21,1 $ 5 %

L’analyse de toutes les dépenses liées à la VPLT, par catégorie de coûts, pour l’exercice 2016 à 2017 indique, comme le montre la figure 9, que les plus importantes sources de coûts pour la VPLT sont la construction (62,0 % des dépenses totales) et les honoraires professionnels (21,0 %). Les honoraires professionnels comprennent les dépenses des tiers dans les domaines de l’architecture et de l’ingénierie, de la gestion de la construction, de la gestion de projets, de l’analyse fonctionnelle, de l’établissement des coûts de l’établissement des échéanciers, et de la conservation/préservation du patrimoine.

On s’attend à ce que les dépenses globales liées à la VPLT augmentent au cours des prochaines années, lorsque sera mis en œuvre le prochain programme de travaux continus. 

Figure 9 : Dépenses totales liées à la vision et au plan à long terme par catégorie – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 9 : Dépenses totales liées à la vision  et au plan à long terme par catégorie – exercice 2016 à 2017 (en millions de  dollars) - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 9 : Dépenses totales liées à la vision et au plan à long terme par catégorie – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)
Catégorie Dépenses Pourcentage
Construction 225,6 $ 62 %
Peece 25,2 $ 7 %
Honoraires professionnels 77,9 $ 21 %
Autres coûts 5,8 $ 2 %
Baux 29,8 $ 8 %

Étapes clés du programme

Programme des grands projets d’immobilisations

Figure 10 : Dépenses cumulées, prévisions et budgets pour le Programme des grands projets d’immobilisation de la vision et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 10 : Dépenses cumulées, prévisions et  budgets pour le Programme des GPI de la vision et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017 - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 10 : Dépenses cumulées, prévisions et budgets pour le Programme des GPI de la vision et du plan à long terme – exercice 2016 à 2017
Année Budget total Dépenses totales Prévisions totales
Exercices précédents 46,0 $ 44,1 $ s/o
2002 à 2003 75,1 $ 70,6 $ s/o
2003 à 2004 98,5 $ 109,4 $ s/o
2004 à 2005 139,1 $ 153,8 $ s/o
2005 à 2006 203,7 $ 198,1 $ s/o
2006 à 2007 269,0 $ 265,5 $ s/o
2007 à 2008 327,9 $ 323,8 $ s/o
2008 à 2009 390,0 $ 390,1 $ s/o
2009 à 2010 511,3 $ 510,8 $ s/o
2010 à 2011 621,0 $ 623,7 $ s/o
2011 à 2012 747,1 $ 749,2 $ s/o
2012 à 2013 949,9 $ 929,6 $ s/o
2013 à 2014 1 196,5 $ 1 176,4 $ s/o
2014 à 2015 1 497,9 $ 1 483,3 $ s/o
2015 à 2016 1 844,5 $ 1 811,4 $ s/o
2016 à 2017 2 134,2 $ 2 104,5 $ s/o
2017 à 2018 s/o s/o 2 474,6 $
2018 à 2019 s/o s/o 2 804,4 $

Remarque : Toutes les prévisions concernent les projets approuvés actuellement et peuvent faire l’objet de modifications.

Édifice du Centre

Pièce maîtresse de la Colline du Parlement, l’édifice du Centre est l’image emblématique du Parlement pour la population canadienne, un site d’intérêt national et un édifice fédéral du patrimoine « classé ». Il héberge le Sénat du Canada, la Chambre des communes et la Bibliothèque du Parlement. L’immeuble est également occupé par les Services de protection parlementaire, le Bureau du Conseil privé (pour le Cabinet du Premier ministre et la salle du Cabinet) et par Services publics et Approvisionnement Canada pour l’entretien des bâtiments.

À ce jour, la réhabilitation et la modernisation de l’édifice du Centre a été le principal moteur de la VPLT. En ce qui concerne la vision et les principes directeurs de la VPLT, une équipe de projet intégrée – composée de représentants de Services publics et Approvisionnement Canada, des partenaires parlementaires et d’experts du secteur privé – a supervisé un solide programme des travaux afin de définir ce qui devait être fait. Ces travaux comprenaient notamment : 

De 2016 à 2017, le projet visant à réhabiliter l’édifice du Centre a été lancé avec succès grâce à la réalisation d’un certain nombre de jalons clés. Les autorisations relatives au projet et aux politiques permettant de poursuivre la réhabilitation ont été obtenues en 2016. L’équipe du projet a ainsi pu aller de l’avant avec deux processus de passation des marchés importants pour le directeur des travaux et les services d’architecture et de génie. 

Avant de réaliser des travaux importants, la Direction générale de la Cité parlementaire (DGCP) lancera une série de projets habilitants ainsi que des programmes d’inspection détaillée afin d’affiner la portée, le coût et le calendrier. 

Édifice de l’Ouest

L’édifice de l’Ouest est le plus ancien des bâtiments de la Colline du Parlement; il a été construit en trois phases, de 1859 à 1909. L’édifice de l’Ouest, à l’origine, a été conçu afin de fournir des bureaux à la bureaucratie fédérale, puis il a été converti en locaux pour les fonctions parlementaires. Les dernières grandes rénovations de l’intérieur et de l’extérieur ont été entreprises dans les années 1960. 

Un grand projet de réhabilitation de l’édifice de l’Ouest, qui a débuté en 2011, est en train de toucher à sa fin. Il comprend une remise en état de la structure, un renforcement sismique et une mise à niveau de tous les systèmes de l’immeuble afin qu’ils soient conformes aux normes actuelles.

Une fois achevé, l’immeuble sera utilisé par la Chambre des communes, fournissant ainsi des locaux bien nécessaires pendant la réhabilitation de l’édifice du Centre. Pour accueillir ces fonctions, l’édifice du Centre réhabilité inclura des bureaux, des salles de réunion et des salles de comités pour les besoins parlementaires, ainsi que la Chambre des communes provisoire qui est en cours de construction, sous forme de bâtiment intercalaire dans la cour intérieure de l’édifice.

En 2016 et en 2017, d’importants travaux ont été achevés dans le cadre du projet, la construction de la cour et de la cour Nord a bien avancé, et l’installation du toit en verre de la Chambre est presque finie. Des travaux de maçonnerie extérieure ont également été achevés au cours de l’année et ceux sur les finitions intérieures ont débuté. 

L’édifice de l’Ouest comprend 140 000 pierres individuelles. Au cours des travaux de maçonnerie, 19 000 d’entre elles, soit 13,5 %, ont été remplacées, et 45 % ont été démontées et reconstruites, y compris 28 cheminées et deux flèches. Pour ce faire, il a fallu 3 000 tonnes de sable et 108 000 seaux de mortier. Au plus fort de la réhabilitation de la maçonnerie, plus de 200 maçons étaient présents sur le site chaque jour, y compris 62 apprentis, dont 18 femmes. Ces deux chiffres sont les plus élevés jamais enregistrés par le syndicat de la maçonnerie dans toute l’Amérique du Nord.

Au 31 mars 2017, le projet était, selon les rapports, achevé à 87 %, en respectant les délais et le budget. La réhabilitation de l’édifice de l’Ouest et la construction de la Chambre des communes provisoire seront achevées, et les bâtiments, prêts à être occupés, d’ici l’ouverture de la session parlementaire à l’automne 2018. À long terme, l’édifice de l’Ouest, à la suite du retour de la Chambre des communes dans l’édifice du Centre, servira aux fonctions de la Chambre des communes, ce qui a été pris en compte lors de la planification et de la conception du projet.

Édifice de l’Est 

L’édifice de l’Est est l’édifice principal le mieux préservé de la Colline du Parlement. Il compte parmi les beaux exemples au monde d’architecture néogothique de la grande époque victorienne. L’édifice de l’Est a été construit en deux étapes. La première partie a été terminée en 1865; elle comprenait les ailes Ouest et Sud, également appelées l’aile de 1867. Ensuite, en 1910, une deuxième aile a été ajoutée à l’est des structures d’origine (l’aile de 1910) pour ceinturer la cour intérieure.

L’édifice de l’Est est un bien important du Parlement, pleinement occupé par le Sénat du Canada, et abritant, pour les besoins parlementaires du Sénat, les bureaux, les salles de comité et autres fonctions. 

L’aile de 1867 de l’édifice de l’Est a maintenant 150 ans et les derniers travaux importants effectués remontent aux années 1970. De nombreuses portions de cette aile montrent des signes importants de détérioration qui doivent impérativement être réhabilitées, comme des pierres fissurées, des bas-reliefs dégradés, de la ferronnerie corrodée et des dommages causés par des infiltrations d’eau.

La DGCP adopte une approche en deux étapes distinctes de la réhabilitation de l’édifice de l’Est. L’étape 1 se centre sur les parties les plus préoccupantes de l’aile de 1867. Cela vise notamment des réparations urgentes à la tour Sud-Ouest, à la tour Sud-Est, à l’entrée Sud et à l’entrée du bureau du gouverneur général. En outre, la DGCP met en œuvre un programme d’entretien amélioré. L’intérieur de l’édifice de l’Est est en relative bonne condition et seules quelques améliorations mineures seront entreprises au cours de l’étape 1. Cela permettra au Sénat de poursuivre ses activités dans l’édifice jusqu’à ce que ce dernier soit entièrement évacué au cours de l’étape 2 des travaux. L’étape 1 a été approuvée et la construction devrait commencer en 2017 pour s’achever d’ici la fin 2020.

En 2016 et en 2017, la conception, la planification de la construction et la préparation des documents de construction de l’étape 1 ont toutes bien progressé. Des activités d’examen préalable de l’entretien et d’inspection ont également été menées. Au 31 mars 2017, l’étape 1 du projet de 80,6 millions de dollars avait atteint sa cible d’achèvement à 20 %, en respectant également les délais et le budget.

L’étape 2 de la réhabilitation de l’édifice Est sera axée sur les travaux extérieurs restants, y compris ceux visant l’aile de 1910, le renforcement sismique complet de l’ensemble de l’édifice, et le remplacement des systèmes intérieurs de l’édifice par des systèmes modernes. Ce programme de travaux nécessitera de déménager intégralement toutes les utilisations et fonctions de l’édifice pour plusieurs années. L’étape 2 du projet de l’édifice de l’Est est en cours de planification afin de confirmer la portée, les coûts et les délais. 

Complexe du Centre d’accueil des visiteurs

Afin d’améliorer l’expérience des visiteurs et la sécurité, un nouveau Centre d’accueil des visiteurs est actuellement en construction sur la Colline du Parlement. Le Centre d’accueil des visiteurs sera un complexe souterrain moderne, conçu de manière à s’intégrer parfaitement aux structures historiques de la Colline du Parlement et au milieu naturel environnant.

La construction d’un nouveau Centre d’accueil des visiteurs fait partie intégrante du plan plus large de réhabilitation de la Colline du Parlement et elle se fera en deux étapes. Une fois terminé, le complexe reliera les édifices de l’Ouest, du Centre et de l’Est.

La Centre d’accueil des visiteurs offrira aux visiteurs des services d’accueil, des installations de contrôle de la sécurité, ainsi que d’expédition et de réception, et un sentier de service entre les édifices. Les services offerts aux visiteurs incluront : 

La construction de l’étape 1 a démarré en 2016 et se déroule parallèlement à la réhabilitation de l’édifice de l’Ouest adjacent. Cette phase initiale fournira une entrée ouest pour le complexe et une nouvelle entrée publique pour l’édifice de l’Ouest. L’étape 1 est conçue pour faciliter l’expansion vers l’est, qui au final servira et relira les édifices de l’Ouest, du Centre et de l’Est.

Pendant l’exercice 2016 à 2017, de grandes activités d’excavation ont été réalisées dans le cadre d’un projet de 130 millions de dollars. Des travaux sur la structure en béton se sont également déroulés au cours de l’exercice et en sont maintenant à leur stade final, et les mises en place des systèmes mécaniques et électriques ont démarré. Au 31 mars 2017, le projet était, selon les rapports, achevé à 82 %, en respectant les délais et le budget. Le Centre d’accueil des visiteurs sera prêt à accueillir ses premiers visiteurs lors de l’ouverture de la session parlementaire à l’automne 2018. 

En septembre 2017, le gouverneur général du Canada, David Johnson, a inauguré le nouveau complexe du Centre d’accueil des visiteurs. 

Édifice Wellington

L’édifice Wellington a été construit en 1927 en tant que siège social de la Métropolitaine, Compagnie d’Assurance-Vie, et a été acheté par le gouvernement du Canada, pour une utilisation au niveau fédéral, en 1973. Il s’agit d’un exemple remarquable de l’architecture de style Beaux-arts, d’un édifice patrimonial reconnu, et d’un bien important et substantiel de la Cité parlementaire dont la superficie dépasse les 45 000 .

L’édifice Wellington a été rouvert en 2016, après avoir été entièrement réhabilité au cours des six dernières années, pour un coût de 425 millions de dollars. L’édifice a décroché une cote écologique très élevée de quatre Green Globes, faisant preuve de leadership dans les pratiques de conception énergétique et environnementale. Il abrite maintenant des locaux pour la Chambre des communes et les services de la Cité parlementaire, y compris des bureaux, des salles de comité et équipements connexes pour les besoins parlementaires. La réhabilitation et la réutilisation de l’édifice Wellington sont un moteur clé pour le projet de l’édifice du Centre.

La réhabilitation de l’édifice Wellington a notamment inclus l’élimination des matières dangereuses, la mise à niveau de tous les systèmes de bâtiments, la remise en état de la maçonnerie, des fenêtres et de la toiture, le renforcement sismique de la structure, et la reconstruction de l’intérieur de l’immeuble pour les besoins parlementaires. L’édifice abrite maintenant un nouvel atrium central sur plusieurs niveaux, ainsi qu’une bibliothèque et des salles de comité.

Le projet de réhabilitation entrepris pour l’édifice Wellington était totalement harmonisé avec les cibles fédérales de durabilité et de rendement environnemental et a constitué un modèle pour la mise en pratique de ces objectifs et cibles. Un taux incroyable de 97 % de déchets non contaminés ont été soit réutilisés, soit recyclés, ce qui dépasse de loin la cible de 80 % fixée par le ministère.

Les mesures de durabilité et d’efficacité énergétique intégrées à la réhabilitation de l’édifice ont inclus : 

Sur le long terme, l’édifice Wellington servira aux fonctions de la Chambre des communes. 

Centre de conférences du gouvernement

Le Centre de conférences du gouvernement (CCG) a été construit en 1912 et a servi de gare centrale pour la ville d’Ottawa pendant plus de 50 ans. Ce grand édifice de style Beaux-arts a été acquis par le gouvernement du Canada dans les années 1960 et converti en un centre de conférences du gouvernement. À part les adaptations mineures effectuées dans les années 1970, l’état original de l’édifice n’avait pas changé, et il avait un besoin urgent de réhabilitation.

L’intégralité du CCG est maintenant en cours de réhabilitation afin de fournir des locaux provisoires pour le Sénat, qui nécessite des locaux pendant environ dix ans car l’édifice du Centre est également en travaux. Pendant cette période, le CCG accueillera une chambre provisoire du Sénat, ainsi que des bureaux, des salles de comité et autres fonctions pour les besoins parlementaires.

Les travaux de ce projet de réhabilitation d’une valeur de 220 millions de dollars, qui visent à accueillir le Sénat, ont commencé en 2015 et incluent : 

En 2016 et en 2017, la construction du projet de CCG a bien progressé. Les améliorations structurelles sont presque achevées, et la maçonnerie extérieure et intérieure, la construction d’une extension à l’est et d’un quai de chargement, et l’installation de systèmes mécaniques et électriques sont toutes en cours. Les travaux sur les finitions intérieures ont également démarré. Au 31 mars 2017, le projet était, selon les rapports, achevé à 57 %, et en avance de 45 % sur son année cible d’achèvement.

Le bâtiment réhabilité du CCG sera prêt à être occupé d’ici l’ouverture de la session parlementaire à l’automne 2018. 

Programme de réfection 

Figure 11 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le programme de réfection de la vision et du plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 11 : Dépenses cumulatives, prévisions et  budgets pour le programme de réfection de la vision et du plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017 - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 11 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le programme de réfection de la vision et du plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017
Année Budget total Dépenses totales Prévisions totales
Exercices précédents 11,0 $ 11,0 $ s/o
2002 à 2003 25,4 $ 25,4 $ s/o
2003 à 2004 51,0 $ 51,0 $ s/o
2004 à 2005 57,7 $ 57,7 $ s/o
2005 à 2006 61,4 $ 61,4 $ s/o
2006 à 2007 64,6 $ 64,6 $ s/o
2007 à 2008 70,0 $ 70,0 $ s/o
2008 à 2009 73,5 $ 73,5 $ s/o
2009 à 2010 75,9 $ 75,9 $ s/o
2010 à 2011 83,4 $ 83,3 $ s/o
2011 à 2012 97,9 $ 96,8 $ s/o
2012 à 2013 113,3 $ 112,7 $ s/o
2013 à 2014 128,5 $ 128,5 $ s/o
2014 à 2015 151,5 $ 147,3 $ s/o
2015 à 2016 175,3 $ 170,9 $ s/o
2016 à 2017 206,4 $ 192,5 $ s/o
2017 à 2018 s/o s/o 214,0 $
2018 à 2019 s/o s/o 250,5 $

Remarque : Toutes les prévisions concernent les projets approuvés actuellement et peuvent faire l’objet de modifications.

Le programme de réfection porte sur des projets réalisés dans des édifices qui sont occupés et opérationnels, mais qui n’ont pas encore été entièrement réhabilités. Les projets sont conçus pour préserver les bâtiments, arrêter ou réduire la détérioration en cours, répondre aux exigences de réparation urgente des bâtiments, traiter les problèmes de santé et de sécurité, et réduire le coût et la complexité des travaux futurs. La restauration et la réhabilitation des terrains patrimoniaux de la Colline du Parlement, éléments importants de la vision et des principes directeurs de la VPLT, relèvent aussi du programme de réfection. 

De 2016 à 2017, le Programme de travaux de réfection a respecté toutes les prévisions d’achèvement et tous les projets ont été réalisés dans le respect du calendrier. Quatre projets majeurs ont été réalisés et clôturés pendant l’exercice 2016 à 2017, notamment la réhabilitation de l’enveloppe du pavillon de l’Est et des tours de ventilation de l’édifice du Centre, la première phase du projet de réparation des fenêtres et des châssis de fenêtres sur l’édifice de la Confédération et la réhabilitation du mur du périmètre nord sur les terrains de la Colline du Parlement. 

À l’heure actuelle, les projets de réfection suivants sont en cours : 

Programme de l’équipement et des éléments de connectivité des édifices

Figure 12 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le Programme de l’équipement et des éléments de connectivité des édifices concernant la vision et le plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 12 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le Programme de l’équipement  et des éléments de connectivité des édifices concernant la vision et le plan à  long terme – exercice financier 2016 à 2017 - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 12 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le Programme de l’équipement et des éléments de connectivité des édifices concernant la vision et le plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017
Année Budget total Dépenses totales Prévisions totales
Exercices précédents 6,3 $ 6,3 $ s/o
2002 à 2003 11,5 $ 11,5 $ s/o
2003 à 2004 19,0 $ 19,0 $ s/o
2004 à 2005 26,1 $ 26,1 $ s/o
2005 à 2006 33,9 $ 33,9 $ s/o
2006 à 2007 45,9 $ 45,9 $ s/o
2007 à 2008 49,4 $ 49,4 $ s/o
2008 à 2009 51,6 $ 51,6 $ s/o
2009 à 2010 52,6 $ 52,6 $ s/o
2010 à 2011 58,3 $ 58,1 $ s/o
2011 à 2012 61,6 $ 61,5 $ s/o
2012 à 2013 66,8 $ 66,5 $ s/o
2013 à 2014 82,1 $ 81,5 $ s/o
2014 à 2015 103,4 $ 100,9 $ s/o
2015 à 2016 122,9 $ 124,0 $ s/o
2016 à 2017 140,5 $ 139,7 $ s/o
2017 à 2018 s/o s/o 156,2 $
2018 à 2019 s/o s/o 178,5 $

Remarque : Toutes les prévisions concernent les projets approuvés actuellement et peuvent faire l’objet de modifications.

Le PEECE comprend deux volets : la fourniture des accessoires, du mobilier et du matériel requis pour que les locaux soient pleinement fonctionnels et la modernisation des communications et de la technologie de l’information (TI) dans l’ensemble de la Cité. Les projets incluent des modifications majeures dans deux centres de données centralisés, ainsi que des applications de services interreliés dans plus de 30 édifices de la Cité. Ces projets de TI seront coordonnés et intégrés avec les projets de construction de la VPLT au fur et à mesure qu’on les entreprendra, afin d’assurer la réalisation efficace et économique de l’équipement et des éléments de connectivité des édifices.

De 2016 à 2017, le PEECE a permis l’achèvement de la livraison d’équipement et les travaux sont substantiellement achevés selon le calendrier pour quatre projets, notamment la mise à niveau du réseau informatique sans fil, de l’infrastructure du réseau central, du système radio à commutation automatique de canaux et la mise à niveau du module de commande principal et de la diffusion.

Le programme visant à lancer les projets de mise à niveau de la connectivité du sud de la rue Wellington, de la télévision à accès par câble, de l’atténuation des risques du centre de données et des bâtiments de base de l’infrastructure de TI a été approuvé. Les travaux sur la mise à niveau du système de sécurité intégré et sur les projets de téléphonie de l’infrastructure de réseau de la prochaine génération se poursuivent.

Programme de planification

Au cours de l’exercice 2016 à 2017, les dépenses liées au projet de planification se sont élevées à 21,4 millions de dollars, en augmentation par rapport aux dépenses de l’exercice financier précédent, comme le montre la figure 13. Le total des dépenses annuelles du Programme de planification devrait augmenter au cours des prochaines années en raison de la mise en œuvre prévue du programme de travail continu sur cinq ans, y compris les projets à l’appui de la mise à jour de la VPLT.

Figure 13 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le Programme de planification de la vision et du plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 13 : Dépenses cumulatives, prévisions et  budgets pour le Programme de planification de la vision et du plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017 - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 13 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le Programme de planification de la vision et du plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017
Année Budget total Dépenses totales Prévisions totales
Exercices précédents 5,8 $ 5,8 $ s/o
2002 à 2003 7,5 $ 7,5 $ s/o
2003 à 2004 9,8 $ 9,8 $ s/o
2004 à 2005 11,8 $ 11,8 $ s/o
2005 à 2006 14,4 $ 14,4 $ s/o
2006 à 2007 15,6 $ 15,6 $ s/o
2007 à 2008 16,0 $ 16,0 $ s/o
2008 à 2009 17,5 $ 17,5 $ s/o
2009 à 2010 19,3 $ 19,3 $ s/o
2010 à 2011 23,0 $ 23,0 $ s/o
2011 à 2012 27,0 $ 26,9 $ s/o
2012 à 2013 31,4 $ 30,8 $ s/o
2013 à 2014 37,0 $ 36,9 $ s/o
2014 à 2015 49,4 $ 47,6 $ s/o
2015 à 2016 67,4 $ 60,7 $ s/o
2016 à 2017 88,5 $ 82,0 $ s/o
2017 à 2018 s/o s/o 96,1 $
2018 à 2019 s/o s/o 114,2 $

Remarque : Toutes les prévisions concernent les projets approuvés actuellement et peuvent faire l’objet de modifications.

Le Programme de planification met l’accent sur l’élaboration de plans directeurs stratégiques et de plans d’aménagement du secteur, et est fondé sur des études qui orientent les décisions d’investissement et l’ordre de priorité des projets à réaliser. Il s’agit de faire en sorte que tous les travaux à venir dans la Cité parlementaire s’harmonisent avec la vision globale et les principes directeurs de la VPLT. L’équipe chargée de la planification fournit des plans directeurs et des études à l’appui du lancement de nouveaux projets et coordonne les projets en cours afin qu’ils convergent et qu’ils contribuent aux objectifs généraux de la VPLT. Une fois que les projets ont été déterminés et que la planification préliminaire des travaux est terminée, les projets passent au programme des grands projets d’immobilisations et au programme de réfection. 

De 2016 à 2017, le Programme de planification a atteint un certain nombre de jalons, notamment : 

100, rue Wellington

L’ancienne ambassade des États-Unis, située directement en face de l’édifice du Centre au 100, rue Wellington, est vacant depuis presque 2 décennies.

Pendant l’été 2016, la Direction générale de la Cité parlementaire (DGCP) a établi un partenariat avec Nielsen, Delaney, Publivate et EKOS Research Associates Inc. pour mener des consultations publiques sur l’utilisation future du 100, rue Wellington. Le processus de consultation était composé :

  • d’un atelier avec les intervenants communautaires et gouvernementaux pour valider la liste des utilisateurs potentiels à inclure dans le sondage public
  • d’une visite du 100, rue Wellington pour les médias
  • d’un forum d’information public dirigé par la ministre Foote qui, avec le soutien de la ministre McKenna et du maire d’Ottawa ainsi que les conférenciers invités Larry Beasley et Victoria Angel, a présenté des considérations liées à l’histoire et à la planification pour l’édifice du 100, rue Wellington
  • d’une série de visites libres ouvertes au public au 100, rue Wellington
  • d’un sondage d’opinion publique bilingue en ligne disponible du 18 août au 9 septembre 2016. Plus de 7 100 personnes ont répondu au sondage

Les résultats du sondage d’opinion publique ont été affichés en ligne le 22 décembre 2016. Les trois choix principaux parmi les répondants au sondage incluaient une Maison du Canada, une galerie et un centre culturel autochtone.

Le 21 juin 2017, le Premier ministre a annoncé que l’édifice du 100 Wellington deviendra un espace pour les peuples autochtones. Le gouvernement du Canada travaillera de concert avec les représentants des Premières nations, Inuits ou nation métis sur les prochaines étapes concernant la conception et le réaménagement du 100, rue Wellington pour veiller à ce qu’il devienne un espace inclusif qui reflète la vision des peuples autochtones et l’esprit de réconciliation.

Programme d’infrastructure de la sécurité

Au cours de l’exercice 2016 à 2017, les dépenses liées au projet d’infrastructure de sécurité s’élevaient à 12,6 millions de dollars. Le total des dépenses annuelles du Programme d’infrastructure de la sécurité devrait augmenter au cours des prochaines années avec la mise en œuvre prévue du prochain programme de travaux des cinq prochaines années. 

Figure 14 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le Programme d’infrastructure de la sécurité de la vision et du plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017 (en millions de dollars)

Figure 14 : Dépenses cumulatives, prévisions et  budgets pour le Programme d’infrastructure de la sécurité de la vision et du  plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017 - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 14 : Dépenses cumulatives, prévisions et budgets pour le Programme d’infrastructure de la sécurité de la vision et du plan à long terme – exercice financier 2016 à 2017
Année Budget total Dépenses totales Prévisions totales
2015 à 2016 0,0 $ 0,0 $ s/o
2016 à 2017 22,5 $ 12,6 $ s/o
2017 à 2018 s/o s/o 44,3 $
2018 à 2019 s/o s/o 81,5 $

Remarque : Toutes les prévisions concernent les projets approuvés actuellement et peuvent faire l’objet de modifications.

Résultats trimestriels et annuels dans le respect du calendrier, du budget et de la portée établis

Dans le Rapport sur les plans et les priorités 2016 à 2017 de SPAC, on a établi des objectifs selon lesquels tous les projets de réhabilitation et de construction de plus d’un million de dollars dans la Cité parlementaire devaient réaliser à 90 % leurs objectifs en matière de respect des délais, de la portée et du budget pour l’exercice. Comme il est illustré à la figure 15, tous les projets des programmes des grands projets d’immobilisations, de réfection, du PEECE et de sécurité ont dépassé leurs objectifs pour l’exercice en cours, ce qui témoigne de la solide capacité de gestion de projets de la DGCP et de sa réussite continue dans la réalisation de projets d’immobilisations.

Remarque : Le Programme de planification n’est pas compris dans cette évaluation, car il ne comporte aucun projet d’immobilisations.

Respect du calendrier, de la portée et du budget – résultats pour l'exercice de 2016 à 2017
Indicateur Objectif Résultat
Pourcentage des projets majeurs de construction du Programme des grands projets d’immobilisations d’une valeur supérieure à 1 M $ qui respectent les délais, la portée et le budget établis  Supérieur ou égal à 90 % 100 %
Pourcentage des projets du Programme de réfection d’une valeur supérieure à 1 M $ qui respectent les délais, la portée et le budget établis  Supérieur ou égal à 90 % 100 %
Pourcentage des projets du Programme de l’équipement et des éléments de connectivité des édifices d’une valeur supérieure à 1 M $ qui respectent les délais, la portée et le budget établis  Supérieur ou égal à 90 % 100 %

Figure 15 : La vision et le plan à long terme qui respectent les délais, la portée et le rendement relatif au budget pour l’exercice 2016 à 2017

Figure 15 : La vision et le plan à long terme qui respectent les délais, la portée et le rendement relatif au budget pour l’exercice 2016 à 2017 - Description ci-dessous.
Tableau équivalent de la figure 15 : La vision et le plan à long terme qui respectent les délais, la portée et le rendement relatif au budget pour l’exercice 2016 à 2017
Programme Pourcentage
trimester 1
Pourcentage
trimestre 2
Pourcentage
trimestre 3
Pourcentage
trimestre 4
Grands projets d’immobilisations 100 % 100 % 100 % 100 %
Réfection 100 % 100 % 100 % 100 %
EECE 100 % 100 % 100 % 100 %
Sécurité 100 % 100 % 100 % 100 %

Navigation pour le Document « La vision et le plan à long terme rapport annuel exercise 2016 à 2017 »

Date de modification :