Vidéo : Transformer le Centre de conférences du gouvernement

Visionnez cette vidéo pour voir comment nous avons transformé l'ancienne gare qui abritait le Centre de conférences du gouvernement en domicile provisoire pour le Sénat du Canada.

Transcription de la vidéo Transformer le Centre de conférences du gouvernement

Début de la vidéo

[De la musique joue.]

(Texte à l’écran : Restaurer)

[Panorama de la façade du Centre de conférences du gouvernement.]

[Barry Padolsky parle.]

La Gare Union, comme de nombreuses gares ferroviaires en Amérique du Nord et en Europe, devait être une structure monumentale.

[Barry Padolsky parle à la caméra.]

(Texte à l’écran : Barry Padolsky, expert-conseil en patrimoine, Barry Padolsky Associates Inc. Architects)

J’habitais auparavant à Winnipeg et j’ai obtenu mon diplôme d’architecte à l’Université du Manitoba. J’ai donc pris le train de Winnipeg vers Ottawa et je suis arrivé dans cette ville en mettant les pieds dans ce merveilleux édifice que je n’ai jamais oublié.

[Barry regarde à l’intérieur du Centre de conférences du gouvernement. Transition à des images historiques de la gare.]

Environ cinq ans après mon arrivée à Ottawa, on parlait de démolir la Gare Union. Heureusement, cela n’est jamais arrivé. J’étais très chanceux, en tant que passionné de la Gare Union, d’avoir été embauché par Travaux publics pour préparer un plan de conservation du patrimoine pour le Centre de conférences du gouvernement avant qu’il accueille ses prochains locataires.

[Misty Campbell parle.]

(Texte à l’écran : Misty Campbell, gestionnaire de projet (Conception), Direction générale de la Cité parlementaire, Services publics et Approvisionnement Canada)

[Misty Campbell parle à la caméra.]

L’édifice a été utilisé comme gare ferroviaire jusqu’en 1966, année durant laquelle la décision a été prise de retirer la voie ferrée du cœur de la ville et de la déplacer en banlieue. Heureusement, 1967 fut l’année du centenaire du Canada et il a été décidé de ne pas démolir l’édifice pour ne pas créer un grand vide dans le centre-ville. Dès lors, l’édifice a été utilisé en tant que centre de conférences du gouvernement, jusqu’à ce que nous ayons la chance de découvrir que le Sénat avait besoin d’un endroit pour accueillir la chambre temporaire et que nous devions également réparer cet édifice. Alors, ces deux besoins combinés ont réellement créé une merveilleuse occasion d’investir de l’argent dans cet édifice et le temps nécessaire pour le rénover.  

[Images historiques de la gare alternant avec des prises de vue actuelles de l’intérieur et de l’extérieur, des rendus en 3D et des vues aériennes du Centre de conférences du gouvernement.]

Je ne crois pas que les gens se rendent compte également des avantages environnementaux liés à la préservation du patrimoine. Vous n’avez pas vraiment à envoyer tous les déchets de démolition d’un édifice à un site d’enfouissement. Il y avait tellement de matériaux d’origine à récupérer pour cet édifice, vous savez, des éléments qu’on ne peut plus trouver facilement de nos jours. Les détails de corniche, les détails du plafond… ce que je veux dire, c’est que ce savoir-faire, le travail fait à la main que l’on retrouve dans cet édifice… ce n’est certainement plus quelque chose que l’on voit aujourd’hui.

[Plan de Misty Campbell et de Pubudu K. Herath discutant de matériaux de construction, alternant avec des prises de vue intérieures des caractéristiques historiques de conception et Misty parlant à la caméra.]

[Barry Padolsky parle.]

[Barry Padolsky parlant à la caméra, alternant avec une prise de vue de Misty, de Pubudu et de Barry discutant de l’intérieur de l’édifice et d’une image de l’intérieur datant des années 1970, substituée par des images actuelles des rénovations et des rendus 3D.]

Les travaux qui ont été exécutés dans les années 1970 ne respectaient pas vraiment les caractéristiques patrimoniales de l’édifice, particulièrement l’intérieur. Beaucoup des grands espaces ont été divisés, on a introduit des éléments comme des cabines d’interprétation qui ne cadraient pas et qui ont ruiné l’intérieur. Ils ont également aménagé une énorme mezzanine dans le grand hall, ce qui bloquait la vue du plafond en voûte. Cependant, tout cela était réversible, et je suis ravi que les architectes et les représentants de Travaux publics travaillent à améliorer cet édifice comme, à mon avis, il mérite de l’être.

[Pubudu K. Herath parle.]

[Pubudu K. Herath parlant à la caméra, alternant avec des prises de vue de différentes caractéristiques intérieures de l’édifice.]

(Texte à l’écran : Pubudu K. Herath, gestionnaire de projet (Construction), Direction générale de la Cité parlementaire, Services publics et Approvisionnement Canada)

Lorsque nous avons pris en charge l’édifice, l’aire d’attente générale était utilisée en tant que centre de conférences. Nous avons dû réaménager l’ensemble de cet espace pour y intégrer deux nouvelles salles de comités, mais aussi remettre en état le plâtre patrimonial du plafond. Nous avons également dû veiller à ce que l’édifice soit accessible et, surtout, à ce qu’il réponde aux nouveaux codes relatifs aux secousses sismiques.

[Misty Campbell parle.]

[Misty Campbell parlant à la caméra, alternant avec une prise de vue intérieure et un photomontage des progrès de construction réalisés sur l’extérieur de l’édifice.]

Lorsque l’édifice a été construit et qu’on l’utilisait comme la Gare Union d’Ottawa, il représentait vraiment la quintessence du bâtiment public, puis après, lorsqu’il est devenu le Centre de conférences du gouvernement, son utilisation est malheureusement devenue la plupart du temps assez privée. Puisque le Sénat occupera désormais l’édifice, nous avons de nouveau l’occasion de l’ouvrir aux visites publiques pour permettre à la population de profiter de la chambre du Sénat et de visiter et découvrir l’édifice, en plus de voir ce que le Sénat fait. 

[Barry Padolsky parle.]

[Barry parlant à la caméra, suivi d’images intérieures de l’édifice.]

[Panorama de la façade extérieure arrière du Centre de conférences du gouvernement, montant vers une prise de vue d’ensemble de la Cité parlementaire historique.]

Notre Gare Union d’Ottawa fait partie d’un grand ensemble de bâtiments et de lieux publics qui forment le cœur de notre capitale nationale. Elle contribue donc au sentiment d’identité de notre capitale, et je crois qu’elle joue un rôle important à cet égard.

(Texte à l’écran : Services publics et Approvisionnement Canada aimerait reconnaître les contributions de Diamond and Schmitt Architects Inc., de KWC Architects Inc. et de PCL Constructors Canada Inc. ainsi que tous les sous-traitants impliqués dans la réalisation de ce projet.)

[La musique s’arrête.]

(Signature de Services publics et Approvisionnement Canada.)

[Fin de la musique.]

(Mot-symbole « Canada ».)

Fin de la vidéo.

Liens connexes

Date de modification :