Travailler avec des entreprises canadiennes

Sur cette page

Stryker : Une entreprise canadienne prolonge la durée de vie des masques N-95 jetables

En mars, lorsque la pandémie de COVID-19 a commencé à progresser au Canada, il y avait une pénurie chronique de masques N-95 pour les travailleurs de la santé de première ligne.

Cette pénurie, largement relayée par les médias, a été exacerbée par le fait que les masques devaient être jetés après un seul usage.

Pour l’équipe de recherche et de développement du fabricant québécois TSO3, une filiale de l’entreprise ontarienne de technologie médicale Stryker, il s’agissait d’un problème critique nécessitant une solution urgente. L’équipe a donc commencé à expérimenter avec son stérilisateur, couramment utilisé dans les hôpitaux pour décontaminer les instruments médicaux.

WUXLY : Pour de l’équipement de protection individuelle fabriqué au Canada

En avril, WUXLY s'est retrouvée soudainement à confectionner des blouses médicales réutilisables à la suite d'un appel lancé aux membres de la Fédération canadienne du vêtement.

« En quelques heures, nous avons mobilisé un groupe de fabricants avec qui nous collaborions déjà, soit sept ou huit entreprises », explique M. Yurichuk. « Nous nous sommes rencontrées sur Zoom et avons décidé de la meilleure façon d'aborder ce projet ensemble. Nous sommes parvenus à obtenir notre licence auprès de Santé Canada en quelques semaines. »

COVID-19 : L’histoire étonnante de PRI-MED d’Edmonton

Lorsqu'on lui demande comment se sont déroulés les derniers mois à la tête du principal fournisseur d'équipement de protection individuelle (EPI) du Canada, David Welsh, président et chef de la direction de PRI-MED, hésite quelques secondes avant de répondre.

« Tout est un peu flou en ce moment», dit-il.

Hawktree Solutions fournit des lunettes de protection, des masques et du désinfectant pour les mains au gouvernement fédéral

Rob et Sarah Fraser se sont inspirés d’un faucon qui nichait dans un grand arbre dominant la rue où ils vivaient, à Ottawa, pour désigner leur nouvelle entreprise de produits médicaux.

Rob y voyait le symbole parfait pour l'entreprise qu'ils voulaient créer.

« J'aimais l'image de l'oiseau qui, du haut de son perchoir, observe tout ce qui se passe dans la collectivité, comme s'il la surveillait », indique Rob.

Le Groupe Medicom soutient le Canada dans sa lutte contre la COVID-19

Le Groupe Medicom, un fournisseur international d’équipements médicaux basé à Montréal, a conclu un contrat d’une durée de 10 ans avec le gouvernement fédéral afin d’assurer l’approvisionnement en respirateurs N95 et en masques chirurgicaux à boucles-attaches de niveau 3.

Les respirateurs N95 offrent une protection contre la transmission par vaporisation et par les fluides, ou, dans le contexte de la COVID-19, contre les gouttelettes contagieuses transmises par la toux, les éternuements ou autres.

D’un message WhatsApp à un contrat avec le gouvernement du Canada

Lorsque la COVID-19 a forcé la fermeture d’entreprises partout au Canada, la société Toronto Stamp, fondée il y a 113 ans, était sur le point de connaître une fin triste et abrupte.

« Du jour au lendemain, le téléphone a cessé de sonner », déclare Jimmy Williams, directeur général de l’entreprise. «Nous mettions en place des mesures pour assurer la sécurité de nos employés tout en pensant que nous pourrions avoir à fermer nos portes pour toujours. Notre avenir ne semblait pas rose. »

Puis est arrivé un message WhatsApp qui a tout changé.

Une entreprise autochtone fournit des produits essentiels pour toute la population canadienne

Au début de mars, alors que la COVID-19 commençait à se propager au Canada, le groupe d'entreprises Spirit Healthcare du Manitoba a coordonné, en collaboration avec ses partenaires en Chine, la livraison d'équipement de protection individuelle (EPI) essentiel pour les Premières Nations de la province.

SpiritRx Services, l'entreprise spécialisée en fournitures pharmaceutiques et médicales du groupe, a reçu le produit moins de trois semaines plus tard et a commencé à assembler des trousses de sécurité pour les familles des 63 communautés des Premières Nations du Manitoba.

Fluid Energy Group Ltd fabrique 10 millions de litres de désinfectant pour les mains pour le gouvernement du Canada

Clay Purdy, chef de la direction de Fluid Energy, est à la tête d’une entreprise dont la mission est d’assainir le monde.

L’entreprise de fabrication et de traitement chimique à Calgary a connu une croissance rapide depuis sa création en 2011. Travaillant d’abord et avant tout avec l’industrie pétrolière et gazière, elle a établi des relations internationales avec les grands pays producteurs de pétrole en réduisant considérablement le potentiel corrosif et dangereux de produits comme l’acide chlorhydrique, un produit qui dissout la pierre lors d’activités de forage, en vue de les revendre pour un usage continu.

Parmi la clientèle diversifiée de Fluid Energy, outre l’industrie pétrolière et gazière, mentionnons l’industrie du béton et l’industrie alimentaire, des usines de traitement de l’eau, des centrales nucléaires et les forces navales des États-Unis.

La Compagnie Stevens aide le gouvernement du Canada dans la lutte contre la COVID-19

Lorsque la Compagnie Stevens a été fondée à Londres (Angleterre) en 1830, les interventions chirurgicales étaient encore pratiquées sans anesthésie. Les chirurgiens, qui ignoraient alors l'existence des germes, s'habillaient en vêtements de ville.

Le fondateur de cette vénérable entreprise, James Stevens, qui était fabricant d'instruments chirurgicaux, a produit bon nombre des instruments qui étaient utilisés par les chirurgiens de l’époque, et qui ont l’air bien primitifs aujourd’hui.

The Canadian Shield joue un rôle de premier plan en appuyant le gouvernement du Canada

Au début mars, Jeremy Hedges dirigeait, pour reprendre ses mots, une « petite entreprise faisant avec les moyens du bord » qui fabriquait des imprimantes 3D, des machines de découpe laser et du matériel pédagogique de haute technologie pour les écoles.

InkSmith, son entreprise en démarrage de Waterloo, en Ontario, existait depuis à peine quatre ans et comptait seulement 10 employés.

L’occasion qui s’est présentée ensuite est digne des rêves les plus fous d’un entrepreneur, bien qu’elle ait été créée par une pandémie cauchemardesque.

Date de modification :