Réponse de l’Agence de la santé publique du Canada

De Services publics et Approvisionnement Canada

M. Michael Wernick
Greffier du Conseil privé
80, rue Wellington, pièce 332
Ottawa (Ontario) K1A 0A3

Monsieur,

Je vous remercie de votre lettre du 2 novembre 2017 concernant les défis auxquels nous sommes toujours confrontés en raison du système de paye.  Dans le cadre d’un partenariat de services partagés, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) reçoit ses services en ressources humaines de Santé Canada et, à ce titre, elle a bénéficié de l’éventail de mesures prises par le Ministère pour réduire au minimum les répercussions négatives sur les employés et aider le Centre des services de paye à atteindre l’état de stabilité. En outre, l’ASPC a pris des mesures proactives pour aider ses employés à traverser cette période stressante.

La collaboration avec nos fournisseurs de services à Santé Canada a accru notre capacité de régler les problèmes de paye. Une équipe interne de renvoi aux échelons supérieurs a été mise sur pied pour signaler les problèmes au Centre des services de paye au nom de tous les employés de l’ASPC. L’équipe affecte ses gestionnaires de cas à des employés (plutôt qu’à des interventions de paye particulières), personnalisant du même coup les services offerts. Les employés peuvent communiquer directement avec leur gestionnaire de cas, qui les aide à régler leurs problèmes de paye de façon exhaustive et opportune. Nos partenaires à Santé Canada, soit la sous-ministre adjointe des Services de gestion et le directeur général des ressources humaines, ont organisé des assemblées générales dans tout le pays pour les employés de l’ASPC et ont envoyé des messages clés par courriel.

Plus tôt cette année, nous avons également profité d’un projet pilote d’équipe de rémunération interne pour aider à régler les problèmes de paye. Grâce à ce projet pilote, Santé Canada traite directement certaines interventions de paye pour les employés de l’ASPC.

Dès l’apparition de problèmes de paye, j’ai demandé à chacun de mes subalternes directs de prendre en main ce dossier et de communiquer tout renseignement nouveau avec leur équipe dès qu’ils y avaient accès. Notre dirigeant principal des finances assure le suivi des cas et des trop-payés, et nous communiquons régulièrement avec nos employés qui ont des problèmes de paye pour nous assurer qu’ils reçoivent toute l’information importante et comprennent bien les répercussions. Des mises à jour sont régulièrement envoyées aux employés de l’ASPC par courriel et ces derniers ont accès à une source centrale (l’intranet de l’Agence) d’information sur la paye.

Par ailleurs, j’ai organisé des assemblées générales sur la paye et Phénix auxquelles participaient également des spécialistes en rémunération qui pouvaient répondre aux questions des employés et apaiser leurs craintes. Je profite de l’occasion pour vous informer que j’ai pris un engagement envers les étudiants cette année, m’engageant notamment à ce qu’ils soient payés correctement et en temps opportun.

Tous les employés de l’ASPC peuvent suivre la formation sur la façon d’envoyer des demandes d’intervention de paye au Centre des services de paye, formation qui est d’ailleurs obligatoire pour quiconque occupe un poste administratif et envoie de nombreuses demandes au Centre des services de paye. La portée de la formation a été élargie de sorte qu’elle englobe maintenant des renseignements généraux sur la rémunération, et je suis heureuse de constater que la participation à ces séances de formation est élevée.

Enfin, et peut-être le plus important, nous avons pris des mesures pour veiller à ce que nos employés ne se trouvent pas en difficulté financière. Les employés qui ne reçoivent pas leur paye normale peuvent demander une avance de salaire d’urgence et au cas par cas, nous accordons des paiements prioritaires aux employés à qui l’on doit d’importantes sommes d’argent. Ces mesures nous aident à respecter le droit des employés d’être payés pour le travail accompli.

Pour ce qui est des mesures à venir, nous continuerons de collaborer avec Santé Canada afin de soutenir davantage nos employés.

Au plaisir de collaborer avec vous à l’établissement de pratiques exemplaires en matière de rémunération à l’ASPC.

Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées.

Siddika Mithani, Ph. D.

c. c. : L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé

Date de modification :