Réponse de Commission civile d'examen et de traitement des plaintes relatives à la GRC

De Services publics et Approvisionnement Canada

M. Michael Wernick
Greffier du Conseil Privé et secrétaire du Cabinet
Pièce 1000,
85, rue Sparks
Ottawa (Ontario)  K1A 0A3

Monsieur,

La présente fait suite à votre lettre du 2 novembre 2017 au sujet du défi posé par le système de paye et de votre demande de vous faire part des efforts qui ont été entrepris et qui sont envisagés par la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada (« la Commission ») afin de contribuer à stabiliser le système de paye.

Je comprends à quel point vous êtes saisi de la situation pour l’ensemble de la fonction publique. Pour la Commission, il s’agit en effet d’un important problème qui touche environ 66 pourcent de ses employés, soit un peu moins que pour l’ensemble de la fonction publique. Comme vous le savez sûrement, la Commission est un petit organisme, d’environ 70 employés, qui bénéficie des services offerts par les unités des ressources humaines et des finances du ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile. Par conséquent, certaines tâches, notamment l’entrée de données dans PeopleSoft et Phénix, sont effectuées par des employés de Sécurité publique Canada. En annexe, vous trouverez une liste des activités qui ont été entreprises à la Commission pour améliorer la situation en ce qui a trait au système de paye. Je propose d’envisager, si ce n’est déjà fait, la création d’un groupe de travail constitué de quelques représentants de petits organismes, dont l’objectif serait d’identifier des défis particuliers à ce genre d’organismes et des pistes de solutions prometteuses. La Commission participerait à titre volontaire à une telle initiative afin de trouver des solutions à des problèmes communs.

En terminant, à défaut de pouvoir évoquer l’amélioration du système lui-même, j’aimerais souligner les avancées au chapitre des communications qui portent sur le système de paye.

Je vous prie de recevoir, Monsieur, mes plus cordiales salutations.

Le vice-président intérimaire et
président par intérim,

Guy Bujold

p. j.

c. c. L’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection     civile

Date de modification :