Réponse de Centre de la sécurité des télécommunications

De Services publics et Approvisionnement Canada

Votre référence /
Notre référence /
CERRID no. 38273308

Monsieur Michael Wernick
Greffier du Conseil privé
et secrétaire du Cabinet
Ottawa (Ontario)  K1A 0A3

M. Wernick,

La présente fait suite à votre lettre du 2 novembre 2017 dans laquelle vous demandez de l’information sur les mesures que prennent les ministères pour aider à stabiliser le système de paye et veiller à ce que leurs employés soient rémunérés à temps et avec exactitude.

Soyez assuré que la résolution des problèmes liés au système de paye Phénix demeure une priorité pour le Centre de la sécurité des télécommunications (CST). Les conseillers en rémunération, la direction et les employés dans l’ensemble de l’organisme ont investi temps, énergie et ressources dans la résolution de ces problèmes.

À titre d’organisme utilisant la saisie directe, le CST utilise le système Phénix pour gérer la paye de ses employés. Grâce au travail acharné, à la patience et au dévouement de ses conseillers en rémunération chevronnés et qualifiés qui assurent le contrôle de la qualité de chaque dossier, le CST a réussi dans une large mesure à veiller à ce que ses employés – avec quelques rares exceptions – reçoivent leur paye de base à temps. 

Néanmoins, le traitement des cas de rémunération d’intérim et des rajustements de pension accuse un retard en raison de la complexité de Phénix. Les conseillers en rémunération du CST continuent donc de travailler en étroite collaboration avec Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) pour rattraper ce retard. 

Pour régler les problèmes de paye en suspens, nous continuons de prendre les mesures nécessaires, dont les suivantes :

  • assurer la participation d’employés du CST aux comités et groupes de travail pangouvernementaux qui se penchent sur la stabilisation du système;
  • veiller à ce que les capacités et les compétences nécessaires soient en place pour gérer la charge de travail à l’interne;
  • assurer le suivi des cas difficiles et prendre les mesures appropriées immédiatement;
  • fournir des mises à jour régulières aux employés et à la direction;
  • assurer le suivi de tout arriéré de travail, tout particulièrement en ce qui a trait à la rémunération d’intérim.
  • signaler immédiatement à Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) tout problème lié au système;
  • assurer le mieux-être et surveiller la charge de travail de l’équipe de rémunération, puis régler les problèmes lorsqu’ils surviennent.

Dans l’avenir immédiat, le CST mettra sur pied une équipe interne qui aura le mandat de mettre en œuvre notre convention collective (une fois les négociations terminées et la convention signée) et d’apporter les modifications à la paye dans des délais raisonnables. Il continuera aussi d’échanger des pratiques exemplaires avec les autres ministères en participant au comité interministériel sur la rémunération au sein des organismes utilisant la saisie directe et au Comité interministériel de la sécurité et du renseignement. Enfin, il travaillera en étroite collaboration avec ces ministères dans le but de recruter de nouveaux conseillers en rémunération, de les former et d’assumer ainsi la charge de travail accrue.

Je vous prie d’agréer, Monsieur Wernick, l’expression de mes sentiments respectueux.

Greta Bossenmaier
Chef

c.c. Harjit Sajjan, ministre de la Défense nationale

Date de modification :