Réponse de Statistique Canada

De Services publics et Approvisionnement Canada

Monsieur Michael Wernerheim
Greffier du Conseil privé
80, rue Wellington, pièce 332
Ottawa (Ontario)  K1A A3

Monsieur le Greffier,

En réponse à votre demande du 2 novembre 2017, je suis heureux de vous faire part, par la présente, des progrès accomplis par Statistique Canada et des efforts incessants déployés par notre organisme en vue d’appuyer l’initiative liée au système de paye Phénix.

Notre contexte en matière de rémunération est complexe, Statistique Canada étant l’un des six organismes qui ont recours à un service Web pour établir une interface entre leurs systèmes de finances et de ressources humaines et le système Phénix aux fins du traitement de la paye. Nous ne traitons pas avec le Centre des services de paye; nous comptons plutôt sur une équipe interne qui offre des services de paye et des services d’appui centralisés à l’échelle du pays. Ce fonctionnement tient au fait que nous sommes tenus de gérer et de rémunérer nos employés régionaux à titre d’employeur distinct. Notre environnement opérationnel compte plus de 5 500 fonctionnaires, auxquels s’ajoutent 2 000 employés des Opérations des enquêtes statistiques. Ces derniers sont assujettis à divers horaires de travail. De plus, nous avons recruté 35 000 employés supplémentaires durant le Recensement de 2016, dont 2 000 étaient rémunérés par l’intermédiaire du système Phénix, ce qui a donné lieu à une augmentation de 33 %, en quelques mois seulement, de la charge de travail normale en rémunération du système.

Grâce à un leadership solide ainsi qu’à une gestion et une surveillance actives, Statistique Canada a atteint les objectifs suivants relativement à la stabilisation de la paye, au sein de l’organisme et dans l’ensemble du gouvernement du Canada :

  • Nous avons traité, dans les délais, 100 % des 9 400 paiements rétroactifs découlant du renouvellement des conventions collectives.
  • Nous avons traité 100 % des cas de conciliation de paiements de rémunération après le paiement, et avons réglé 100 % des cas de paiements en souffrance.
  • Nous avons établi un plan assorti d’objectifs en vue de réduire les arriérés de rémunération et de respecter la totalité des normes de service d’ici au mois d’août 2018.
  • Nous avons fourni aux gestionnaires un modèle opérationnel centralisé et axé sur les utilisateurs qui permet de réduire la charge de travail des gestionnaires et d’accroître l’efficacité et l’intégrité du processus de paye.
  • Nous avons communiqué souvent et régulièrement avec les gestionnaires et les employés au sujet des rôles et responsabilités de chacun, de la nature des enjeux liés à la paye, des services de soutien financier offerts aux employés, des normes de service et des progrès réalisés pour résoudre les problèmes.
  • Nous avons mis sur pied une équipe multidisciplinaire consacrée aux ressources humaines et à la rémunération, chargée de mener les initiatives internes, de collaborer activement avec les autres ministères, de partager les leçons retenues et les meilleures pratiques et de participer à des comités et des groupes de travail dirigés par des organismes centraux.
  • Nous avons affecté deux ressources d’analyse de données à temps plein à l’équipe du tableau de bord du ministre responsable du Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, et avons donné accès aux systèmes, aux outils et aux autres capacités analytiques ici à Statistique Canada.
  • Nous avons offert à Services publics et Approvisionnement Canada une installation de 300 places de Statistique Canada, pour l’établissement d’un bureau satellite et leur avons fourni une liste de plus d’une centaine de ressources du Programme du recensement pour appuyer le traitement de la charge de travail en rémunération.
  • Nous avons respecté l’engagement des administrateurs généraux à soutenir les étudiants.

Comme vous pouvez le constater, Statistique Canada n’a rien négligé pour obtenir les résultats attendus, mettant en place de solides mécanismes de gouvernance ainsi que des équipes multidisciplinaires regroupant des spécialistes en RH, en finances, en TI, en analyse de données et en traitement de cubes de données réelles. Ces mesures nous ont permis d’assurer une gestion active de la charge de travail et du tri des cas, en nous fondant sur des données fiables et en tenant compte des priorités et des risques.

Le mieux-être des employés de Statistique Canada est d’une importance primordiale. Grâce à notre équipe interne de rémunération, dont les membres sont situés dans cinq villes, nous sommes en mesure d’offrir des services individuels à nos employés et de traiter les questions et de répondre aux préoccupations rapidement et efficacement. De plus, nous continuons de communiquer avec notre personnel en temps opportun, afin de veiller à ce que nos gestionnaires et nos employés comprennent les options qui sont à leur disposition et qu’ils soient en mesure d’agir rapidement s’ils sont aux prises avec des difficultés financières en raison d’un problème de paye relatif au système Phénix.

Le tableau ci-joint illustre les mesures prises par Statistique Canada pour contribuer à stabiliser la paye.

Statistique Canada s’est engagé à appuyer la stabilisation du système de paye au sein de son organisation et à offrir son appui à l’ensemble du gouvernement du Canada. Nous allons poursuivre notre collaboration active, aussi bien à l’interne qu’avec nos partenaires, notamment en partageant notre expertise en matière d’analyse de données, notre modèle de prestation de services axé sur les utilisateurs et notre expérience en rémunération.

Je vous remercie de nous avoir donné l’occasion de vous fournir ce compte rendu. Je serai heureux de répondre à vos questions ou de poursuivre nos échanges à ce sujet au moment qui vous conviendra.

Je vous prie d’agréer, monsieur le Greffier, l’expression de mes sentiments distingués.

Anil Arora
Statisticien en chef

Pièce jointe

Date de modification :