Avance de salaire d’urgence

Les avances de salaire d’urgence doivent seulement être émises aux employés dans les situations suivantes :

  1. à la nomination initiale ou à la réaffectation suivant un retour d’un congé non payé et une paye n’est pas reçu au cours de vos 20 premiers jours de travail;
  2. si une paye normale n’est pas reçue ou si le salaire applicable à votre poste d’attache ou à l’égard des heures normales travaillés n’est pas rémunéré.

Une demande d’avance de salaire d’urgence doit être associée à une lettre d’offre (étant donné qu’elle doit être présentée au moment de l’embauche initiale ou de la réembauche) ou d’une confirmation du gestionnaire lors d’un retour de congé non payé, sans quoi elle ne sera pas traitée par le Centre des services de paye.

Le montant ne doit pas excéder 60 % de la paye brute de l’employé.

L’avance de salaire d’urgence doit être recouvrée sur la première paye couvrant la période pour laquelle elle a été accordée. Les avances de salaire d’urgence ne peuvent jamais être recouvrées sur une période prolongée.

Employé

Communiquer avec son gestionnaire s’il souhaite présenter une demande d’avance de salaire d’urgence.

Remarque : Les employés ne sont pas obligés d’accepter une avance de salaire d’urgence si elle leur est offerte.

Gestionnaire

Finances

À la réception du formulaire de demande de paiement GC 80-1 par le Centre des services de paye :

Important : Le formulaire GC 80-1 doit être authentifié par une source fiable avant d’être envoyé au Centre des services de paye.

Source fiable

À la réception de la demande d’avance de salaire d’urgence du gestionnaire :

Remarque : Les demandes en format papier sans exigences en matière de signature ministérielle transmises directement au Centre des services de paye par les employés n’ont pas à être authentifiées par une source fiable.

Centre des services de paye

À la réception du formulaire GC 80-1 envoyé par les finances :

Date de modification :